Les serveurs alimentent l’Internet en stockant des fichiers de données pour les sites web, les applications et diverses ressources numériques. Tout site web WordPress auto-hébergé nécessite un serveur pour stocker et utiliser les fichiers PHP, les éléments multimédias, les bases de données et le contenu.

Mais saviez-vous qu’il existe des exigences en matière de PHP et de serveur WordPress que vous devez prendre en compte avant d’installer un site WordPress ?

Les exigences PHP et serveur de WordPress sont les réglages d’environnements minimums pour produire un site web qui fonctionne bien. WordPress peut techniquement fonctionner sur un code et des serveurs obsolètes, mais ce n’est pas l’idéal ; des choses peuvent se briser, et votre site fonctionnera plus lentement. C’est pourquoi WordPress énumère les exigences à la fois pour le serveur et le code PHP. Bien que cela couvre certaines responsabilités de leur côté, cela indique également aux développeurs que ce sont les nécessités au niveau du serveur pour minimiser les problèmes lors du lancement d’un site WordPress hébergé.

Dans ce guide, nous détaillerons les exigences de WordPress en matière de PHP et de serveur, ainsi que des recommandations facultatives, afin de créer un environnement idéal. Nous fournirons également des informations sur la façon de vérifier votre serveur actuel et les versions de PHP, et de les mettre à jour en fonction des exigences PHP de WordPress.

Continuez à lire pour le consulter !

WordPress a-t-il toujours besoin d’un serveur ?

Oui, tous les sites web WordPress ont besoin de serveurs pour fonctionner. Peu importe que vous utilisiez WordPress.org ou WordPress.com.

WordPress.org est auto-hébergé, ce qui vous donne le plus de contrôle sur le serveur. Bien que WordPress.com ne vous oblige pas à vous auto-héberger, WordPress.com utilise toujours un serveur physique, et un logiciel de serveur web, pour héberger les fichiers du site.

Il est généralement recommandé aux développeurs de s’en tenir à WordPress.org avec un hébergeur comme Kinsta. De cette façon, vous bénéficiez des avantages d’un hébergeur WordPress infogéré (avec des fonctions comme les sauvegardes automatiques, le contrôle des performances et un réseau de diffusion de contenu) tout en gardant le contrôle du serveur dans votre tableau de bord. Il est avantageux de disposer d’un tel tableau de bord pour créer/déplacer des sites web, configurer les réglages de vitesse et de sécurité, et analyser les mesures des visites, de PHP et de la base de données du site web.

Saviez-vous qu'il existe des exigences en matière de PHP et de serveur WordPress que vous devez prendre en compte avant d'installer un site WordPress ? 😮 Trouvez-les toutes ici 🤓Click to Tweet

Exigences de WordPress en matière de PHP et de serveur

PHP est un langage de programmation, et tous les langages de programmation courants sont mis à jour pour être améliorés. Dans ce cas, nous examinons quelle version du langage de programmation PHP est la plus adaptée pour faire fonctionner un site WordPress.

Un serveur web, quant à lui, est un logiciel stocké sur un serveur matériel physique. Les logiciels de serveur populaires comme Apache et Nginx nécessitent des mises à jour régulières, tout comme le matériel sur lequel le logiciel est placé. Par conséquent, les développeurs doivent comprendre quelles versions de chacun d’eux sont les plus performantes pour WordPress.

Nous commencerons par les exigences PHP ci-dessous, puis nous passerons aux exigences du serveur.

Exigences PHP de WordPress

WordPress prend en charge et fonctionne avec de nombreuses versions du langage de programmation PHP. Cependant, pour des performances optimales, nous vous recommandons d’utiliser la version 7.4 ou supérieure de PHP.

Cela inclut :

WordPress recommande les versions de PHP en fonction du fait que ces versions bénéficient toujours du support des développeurs de PHP. Toutes les versions de PHP bénéficient d’un support pendant deux ans, après quoi elles sont déplacées dans ce qu’on appelle la phase de « fin de vie ».

Les versions PHP ont trois étapes de support :

  • Support actif
  • Corrections de sécurité uniquement
  • Fin de vie

Pendant la phase de « Support actif », les bogues et les rapports de sécurité sont traités et corrigés. Ils publient également des sous-versions pour affiner la version principale pendant cette période. Les versions sont publiées pendant la phase « Corrections de sécurité uniquement » lorsqu’il est absolument nécessaire de résoudre un problème de sécurité extrême. La phase « Fin de vie » correspond au moment où l’équipe de développement de PHP ne fournit plus de corrections de sécurité et de bogues, ce qui signifie que votre site web est ouvert aux vulnérabilités s’il utilise une version « Fin de vie » de PHP.

En raison de ces étapes, il est recommandé de mettre immédiatement à niveau tout site web dont la version de PHP est en phase de « Fin de vie ». Nos recommandations ci-dessus ont deux versions de PHP dans la phase « Support actif ». La version PHP 7.4 est dans la phase « Corrections de sécurité uniquement », ce qui en fait le strict minimum que vous souhaitez pour gérer un site WordPress.

Les versions de PHP prises en charge et leurs phases.
Les versions de PHP prises en charge et leurs phases.

L’histoire des versions de PHP remonte à octobre 2000 avec PHP 3.0. Depuis lors, nous avons vu des mises à jour régulières allant jusqu’à la version 8.1. La version 7.3 de PHP est la plus récente à passer en phase de « Fin de vie », la marquant comme non supportée pour les corrections futures.

WordPress fonctionne techniquement avec de nombreuses versions de PHP, dont certaines sont archaïques. Il est tout à fait possible de lancer un site WordPress avec PHP 3.0, mais cela ne manquera pas de produire de graves problèmes de fonctionnalité et de sécurité. Et même si vous pouvez vous contenter d’une version « Corrections de sécurité uniquement », il est toujours préférable de mettre à jour le PHP de votre site WordPress avec la version « Support actif » la plus récente.

Comment trouver et mettre à jour votre version PHP de WordPress

Nous vous recommandons de mettre en signet la page Versions prises en charge de PHP.net pour voir les dates de sortie des versions, ainsi que la date de fin des phases « Support actif » et « Corrections de sécurité uniquement » » pour chaque version. Kinsta a également une page sur les versions PHP pour suivre les versions prises en charge.

Le plus important est de connaître la version actuelle de PHP utilisée par votre site web (et de mettre à jour son PHP si nécessaire). Nos meilleures suggestions consistent à regarder la section d’administration de WordPress, à vérifier l’interface publique, à examiner le fichier version.php ou à utiliser WP-CLI.

Exigences du serveur WordPress

Les exigences du serveur impliquent plusieurs éléments : La RAM, la version de la base de données, la puissance de traitement, l’espace disque et le serveur web utilisé.

Voici un bref aperçu des recommandations standard pour un serveur lorsque vous utilisez WordPress :

  • Serveur web : Nginx ou Apache avec le module mod-rewrite
  • Espace disque : Au moins 1 Go
  • PHP : Version 7.4 ou supérieure
  • Base de données : MySQL 5.015 ou supérieur (Une alternative est MariaDB, version 10.1 ou supérieure)
  • RAM (Random Access Memory) : Au moins 512 Mo
  • CPU (Central Processing Unit) : Au moins 1,0 GHz
  • Prise en charge de HTTPS

Regardons maintenant plus en profondeur le raisonnement derrière ces recommandations de matériel et de serveur web.

1. Serveur web

Il existe différents types de serveurs, mais un serveur web fait souvent référence à un logiciel, un matériel ou les deux travaillant ensemble. Dans la plupart des cas d’hébergement web, le terme « serveur web » rend la définition floue, étant donné que les fichiers de votre site sont souvent stockés sur un serveur web puissant, physique et basé sur un ordinateur. Ces fichiers sont accessibles et livrés par un serveur web logiciel.

Existe-t-il des exigences en matière de serveur web matériel et logiciel pour WordPress ?

Exigences et recommandations relatives au serveur web matériel

La marque de la machine utilisée par votre hebergeur pour l’hébergement de sites WordPress n’a pas d’importance. Certains hébergeurs préfèrent Windows, tandis que d’autres optent pour des ordinateurs macOS ou Linux. Vous pouvez apprendre à installer PHP sur n’importe quel serveur Windows, macOS ou Linux.

La puissance de traitement, l’espace disque et la mémoire vive du matériel sont plus importants, et nous les aborderons dans les sections suivantes. Vous devrez également vous assurer que votre hébergeur met régulièrement son matériel à niveau (comme tout, les vieilles machines tombent en panne), qu’il dispose de systèmes de refroidissement dans son centre de données et qu’il met en œuvre des mesures de sécurité physique pour empêcher toute intrusion dans le centre de données.

Vous pouvez généralement trouver des informations sur les machines, les fournisseurs de serveurs et les emplacements sur le site web de votre hôte. Kinsta utilise Google Cloud Platform, qui gère un réseau mondial de centres de données sécurisés et efficaces.

Exigences et recommandations relatives aux serveurs web logiciels

Le côté logiciel d’un serveur web prend les données stockées dans une machine du centre de données et les livre aux utilisateurs qui veulent les voir ou les gérer. C’est ainsi que le contenu de votre site WordPress est présenté aux visiteurs et que vous pouvez accéder aux données du serveur sur votre propre tableau de bord, comme dans MyKinsta.

WordPress recommande Nginx ou Apache comme les options logicielles optimales de serveur web pour exécuter WordPress. Il n’est pas obligatoire d’utiliser l’un ou l’autre, bien qu’ils aient chacun leurs avantages. Vous pouvez techniquement utiliser n’importe quel serveur web pour WordPress.

Nginx est l'un des logiciels de serveur web appropriés pour WordPress.
Nginx est l’un des logiciels de serveur web appropriés pour WordPress.

Cependant, WordPress recommande Apache en raison de la reconnaissance de son nom, de son potentiel de personnalisation et de sa fiabilité. Nginx, quant à lui, offre de puissants avantages par rapport aux autres solutions en raison de sa capacité à optimiser les performances grâce à des conteneurs isolés, à privatiser les ressources du serveur et à offrir de meilleures performances grâce à une mise en cache, une gestion des ressources et une mise en œuvre du pare-feu améliorées.

Kinsta utilise Nginx dans le cadre de sa solution de serveur web pour regrouper tous les aspects d’optimisation des performances dans des conteneurs individuels. De cette façon, toutes les ressources comme Nginx, Linux et PHP se trouvent au même endroit.

Vous pouvez optimiser votre site WordPress autant que vous le souhaitez, mais l’amélioration la plus significative des performances provient du serveur web et du matériel sur lequel il est installé. Il est possible de gérer votre propre serveur sur place, mais il est beaucoup plus courant d’opter pour un fournisseur de serveurs (une société tierce dont les centres de données sont remplis du matériel nécessaire à l’hébergement de serveurs web). Les fournisseurs de serveurs comprennent Google Cloud Platform, AWS (Amazon Web Services) et Rackspace.

Ces fournisseurs offrent des centres de données efficaces et sécurisés et une puissance de serveur exceptionnelle. Cependant, les fournisseurs de serveurs vendent leurs serveurs comme des environnements d’hébergement non gérés. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser une option comme Kinsta pour accéder à la puissance de serveur de Google Cloud Platform avec la convivialité et les fonctions de gestion de serveur supplémentaires de MyKinsta.

2. Espace disque

Le matériel du serveur contient une certaine quantité d’espace sur un disque dur. L’application WordPress requiert un espace disque minimum de 1 Go. C’est incroyablement faible, vous ne devriez donc pas avoir de mal à trouver un serveur avec suffisamment d’espace disque pour supporter WordPress.

L’espace disque entre en jeu lorsque vous ajoutez des ressources à l’application WordPress de base. Tous les fichiers de données (comme les thèmes, les extensions et les médias) occupent de l’espace disque. Le disque dur agit alors comme une unité de stockage, déterminant la vitesse à laquelle les processus et les données sont chargés sur l’unité centrale.

On suppose souvent que la vitesse de traitement est le facteur le plus important des performances du serveur, mais le processeur dicte la vitesse et la quantité de calculs sur le serveur. Bien que le traitement soit crucial pour les performances de votre site, un disque dur de haute qualité est tout aussi important.

Le type de disque et ses besoins en espace de stockage dépendent du potentiel de croissance de votre site WordPress. Un site web à forte teneur en médias, avec une collection d’articles de blog et de pages de produits en constante augmentation, nécessite plus d’espace disque. Un blog personnel avec quelques petites images peut s’en sortir avec un faible niveau d’espace disque. Par conséquent, vous choisissez la taille de l’espace disque en fonction de vos besoins. Kinsta propose un stockage SSD à partir de 10 Go et jusqu’à 250 Go. Les options de dépassement d’espace disque permettent de maintenir le fonctionnement de vos sites même si vous dépassez les limites.

Le type de matériel utilisé contrôle les performances du disque dur. Les hébergeurs et les fournisseurs de serveurs installent généralement des disques durs (HDD) ou des disques à état solide (SSD) dans les serveurs physiques.

Voici comment ils diffèrent :

  • SSD : Il s’agit d’un disque dur moderne et rapide, sans pièces mobiles (solid-state), ce qui le rend moins sensible aux dommages physiques. La construction à l’état solide d’un SSD permet également une transmission plus rapide des données, puisqu’il n’est pas nécessaire d’attendre que les mécanismes se déplacent pour le transfert. En raison de ces avantages, les SSD sont plus chers que les disques durs.
  • HDD : Il s’agit d’un disque dur plus ancien, moins cher, dont les composants mécaniques internes bougent. C’est une solution économique idéale pour le stockage de données dont on n’a pas besoin régulièrement, ou pour les données qui nécessitent moins de vitesse.

Certains fournisseurs d’hébergement choisissent de stocker les bases de données sur des SSD tout en plaçant d’autres ressources, potentiellement moins importants, sur des HDD. Cela permet de faire un compromis entre le prix et les performances.

Bien que WordPress fonctionne bien sur un disque dur, il est sage d’utiliser des serveurs avec des disques SSD pour garantir une livraison fiable des données, un traitement efficace et des possibilités de croissance du site web.

3. Base de données

Pour le logiciel de base de données, WordPress fonctionne mieux avec MySQL version 5.6+ ou MariaDB version 10.1+.

MySQL est l'un des logiciels de base de données pris en charge par WordPress.
MySQL est l’un des logiciels de base de données pris en charge par WordPress.

Il est fortement recommandé d’utiliser également ces meilleures pratiques liées aux bases de données :

  • Faites stocker votre base de données sur un disque SSD.
  • Optez pour un hébergeure avec optimisation automatisée de la base de données.
  • Activez les sauvegardes automatisées de votre base de données (et de l’ensemble de votre site, d’ailleurs).
  • Assurez-vous que votre serveur permet un environnement multi-utilisateurs.

Kinsta propose MariaDB sur la Google Cloud Platform, l’optimisation hebdomadaire de MySQL, les sauvegardes automatisées de la base de données et un environnement multi-utilisateurs.

4. RAM (mémoire vive)

Les performances des serveurs reposent en grande partie sur la mémoire vive. Située comme un lien entre le CPU et le disque dur, la RAM prépare les données provenant du disque dur et les envoie au CPU (processeur).

Vous avez des problèmes de temps d'indisponibilité et de WordPress ? Kinsta est la solution d'hébergement conçue pour vous faire gagner du temps ! Découvrez nos fonctionnalités

Les serveurs profitent de la RAM car elle est beaucoup plus facile d’accès que le disque dur. Ainsi, plus la RAM est importante, plus les données/processus sont stockés dans la « zone d’attente » à laquelle le CPU accède lorsqu’il a terminé le processus précédent. Avec cette « zone d’attente » de données, tout le traitement du serveur va beaucoup plus vite.

L’application WordPress en elle-même nécessite au moins 512 Mo de RAM. Il est judicieux d’augmenter la RAM pour tout site WordPress en expansion, que ce soit pour des bases de données plus importantes, des médias ou tout ce qui nécessite un traitement.

Kinsta fournit 8 Go de RAM pour les plans standard et les environnements de préparation, avec des options de mise à niveau si vous en avez besoin.

5. PHP et limite de mémoire PHP

Comme nous l’avons déjà mentionné dans cet article, nous recommandons toujours la version la plus récente de PHP lors de l’exécution d’un site WordPress. Mais qu’en est-il de la limite de mémoire PHP ?

La limite de mémoire PHP implique la quantité de mémoire réservée au serveur web pour exécuter les processus basés sur PHP. L’objectif de la limite de mémoire PHP est d’éliminer les risques que des ressources gourmandes en mémoire vive fassent planter votre site. Les sociétés d’hébergement et les fournisseurs de serveurs décident de la limite de mémoire PHP sur votre serveur. Vous devrez donc peut-être vous entretenir avec eux pour augmenter ou diminuer cette limite.

Une installation WordPress standard fonctionne bien avec 64 Mo de limite de mémoire PHP, mais il n’est pas rare que les hébergeurs proposent jusqu’à 256 Mo si nécessaire.

WordPress est connu pour sa capacité à s’intégrer avec des extensions, des thèmes et d’autres applications, et parfois, ces extras ont besoin d’un peu plus de puissance. Ceci est courant avec les extensions WordPress qui dépendent fortement de la mémoire PHP.

Heureusement, vous pouvez contacter votre hébergeur lorsque vous souhaitez augmenter cette limite.

6. CPU

Le CPU, ou unité centrale de traitement, est la puce de traitement au sein d’un serveur matériel. Souvent considéré comme le centre de commande de tout serveur, le CPU décide du nombre de processus pouvant se dérouler sur le serveur, et de leur vitesse.

WordPress fonctionne très bien avec une puissance de traitement CPU de 1,0 GHz. Cependant, cela suppose que vous n’avez rien ajouté au site. La plupart des hébergeurs ne se soucient plus de la puissance de traitement. Ils se concentrent néanmoins sur le nombre de cœurs de traitement disponibles, ce qui permet de déterminer plus facilement ce qui est nécessaire (dire 5 cœurs est plus compréhensible que dire 50 GHz).

En outre, les processeurs des hébergeurs sont si puissants qu’il n’y a pas lieu de se préoccuper de la RAM, surtout lorsqu’on utilise une application légère comme WordPress.

Cela dit, les besoins en RAM varient en fonction du type de site construit sur WordPress. Le traitement fait référence à la capacité du serveur à effectuer des tâches multiples, ce qui est lié à l’ensemble de l’équation des performances. Le disque dur transmet des données au CPU, et la RAM rend l’accès à ces données depuis le CPU plus rapide et plus facile.

Cependant, c’est le CPU qui traite les données. C’est pourquoi un plus grand nombre de processeurs permet d’améliorer les performances. Deux cœurs traitent deux fois plus d’actions qu’un seul cœur. Et six cœurs traitent deux fois plus d’actions que trois cœurs.

Par conséquent, un site WordPress avec des dizaines de milliers d’utilisateurs accédant à plusieurs fichiers à la fois devrait envisager d’augmenter le nombre de CPU sur son serveur.

La plupart des sociétés d’hébergement augmentent le nombre de CPU à mesure que vous montez dans leurs plans tarifaires. Par exemple, Kinsta démarre ses plans standard avec 12 CPU, mais vous pouvez passer à un niveau supérieur si nécessaire.

7. Recommandation bonus : Emplacement du serveur

Il semble que l’emplacement du serveur ne devrait pas avoir d’importance avec l’essor de l’hébergement cloud et des serveurs privés virtuels. Mais avec ces types d’hébergement, un serveur est toujours installé quelque part dans le monde et contient le contenu de votre site WordPress. Le serveur a un emplacement physique, ce qui le rend plus éloigné de certains utilisateurs, et plus proche d’autres. Cette distance physique affecte la vitesse de chargement de votre site WordPress.

WordPress n’exige ni ne recommande aucun emplacement de serveur particulier pour exécuter son application, mais nous suggérons d’opter pour un hébergeur ayant accès à un réseau mondial de serveurs. Avec un réseau mondial, les fichiers de votre site web sont placés sur le serveur physique de votre choix, très probablement celui qui est le plus proche de vos utilisateurs. Vous choisiriez un serveur aux États-Unis si la plupart de vos utilisateurs se trouvent dans ce pays. Ou peut-être opteriez-vous pour une région spécifique, comme la côte ouest, ce qui vous permettrait d’offrir aux utilisateurs des options de livraison de contenu plus proches.

En outre, nous vous suggérons de trouver un serveur avec des capacités CDN (Content Delivery Network), vous permettant non seulement de choisir votre serveur mais aussi de profiter de plusieurs serveurs sur le réseau, accélérant ainsi les délais de livraison du site WordPress dans le monde entier.

Avec Google Cloud Platform, Kinsta peut offrir 35 emplacements de centres de données, y compris des options en Australie, au Royaume-Uni, en Suisse, aux États-Unis, au Japon, à Singapour, et bien plus encore ; vous êtes libre de choisir le centre de données qui convient le mieux à votre site WordPress. En outre, Kinsta fournit un CDN gratuit via Cloudflare pour accélérer la livraison du contenu et supprimer les frontières géographiques entre votre serveur et les utilisateurs.

Les emplacements des serveurs de Kinsta.
Les emplacements des serveurs de Kinsta.

8. Recommandation bonus : Un nom d’utilisateur unique pour le compte du serveur

La plupart des serveurs ont un nom d’utilisateur par défaut qui est partagé avec tous les utilisateurs du serveur. Par conséquent, il est recommandé d’exécuter une application PHP comme WordPress avec votre propre nom d’utilisateur de compte au lieu de s’en tenir au nom d’utilisateur par défaut fourni par votre serveur. Contactez votre hébergeur de site web pour effectuer ce changement.

Comment vérifier si un hébergeur prend en charge les exigences de serveur pour PHP et WordPress

Parfois, un hébergeur indique les informations relatives à la prise en charge de PHP et aux exigences du serveur dans les détails de son plan tarifaire. La page de tarification de Kinsta, par exemple, indique sa prise en charge de la version la plus récente de PHP, ainsi que des informations sur son stockage SSD, ses bases de données WordPress, ses performances et même l’emplacement de ses serveurs grâce à son utilisation de la Google Cloud Platform. Kinsta partage également la façon dont elle utilise MariaDB sur la Google Cloud Platform, les conteneurs LXD et Nginx pour offrir une infrastructure à haut débit de serveurs, de bases de données et de composants de traitement à jour.

Si vous développez un site WordPress en utilisant un autre hébergeur, il est préférable de contacter le support client pour savoir si l’hébergeur (et le plan que vous payez) prend en charge les exigences PHP et serveur de WordPress.

Vous pouvez demander avec un simple message comme celui-ci :

J’aimerais héberger la version open source de WordPress chez (insérer le nom de la société d’hébergement). Je vous écris pour savoir si mon plan d’hébergement prend en charge les exigences suivantes :

  • MariaDB 10.1 ou supérieur, ou MySQL 5.6 ou supérieur
  • PHP version 7.4 ou supérieure
  • Serveur web : Apache ou Nginx avec le module mod_rewrite
  • Prise en charge de HTTPS

Merci.

Apprenez-en plus dans ce guide sur les exigences PHP et serveur de WordPress, ainsi que les recommandations facultatives nécessaires pour créer un environnement idéal ✅Click to Tweet

Résumé

Les exigences PHP et serveur de WordPress sont en place pour protéger vos sites web et assurer leur bon fonctionnement. C’est pourquoi il est si important de trouver un hébergeur qui prend en charge toutes ces exigences tout en fournissant des mises à jour automatisées et des outils de tableau de bord pour vous donner accès aux versions du serveur et de PHP.

Si vous choisissez un hébergeur, utilisez la page de tarification de la société pour comprendre quels forfaits prennent en charge ce dont votre site web a besoin. Vous pouvez également envoyer un e-mail à l’hébergeur et lui poser des questions.

Chez Kinsta, nous nous tenons au courant des nouvelles exigences en matière de serveur, de sorte que vous n’avez pas à vous en soucier. Pour les sites web en cours d’utilisation, vous pouvez surveiller les versions PHP dans les tableaux de bord WordPress et MyKinsta et prendre des mesures pour mettre à jour vers le PHP le plus récent dès qu’il est disponible.

Quels autres éléments doivent être pris en compte lors de l’examen des offres PHP et serveur d’un hébergeur pour un site WordPress ? Faites-nous en part dans la section des commentaires.


Économisez du temps et de l’argent et optimisez les performances de votre site avec :

  • Aide instantanée des experts en hébergement WordPress, 24/7.
  • Intégration de Cloudflare Enterprise.
  • Une audience mondiale avec 35 centres de données dans le monde entier.
  • Optimisation avec notre surveillance intégrée de performance d’applications (APM).

Tout cela et bien plus encore, dans un seul plan sans contrat à long terme, avec des migrations assistées et une garantie de remboursement de 30 jours. Pour trouver le plan qui vous convient, Découvrez nos plans ou contactez nous.