Quand nous parlons des traductions Françaises du noyau ainsi que des extensions et thèmes WordPress , nous parlons du domaine de Didier Demory. En tant que Global Translation Editor, il est l’un des pilliers de la traduction de WordPress en France.

Si vous aimez les interviews, jetez un coup d’oeil à notre série d’interviews La Gazette Kinsta pour en lire d’autres !

Voici notre interview avec Didier :

Q1 : Quel est votre parcours et comment avez-vous commencé à utiliser WordPress ?

En 2007, je me suis mis à mon compte en Lozère et après avoir un peu hésité entre différents CMS, j’ai choisi WordPress pour sa souplesse de développement ainsi que pour sa facilité rédactionnelle pour les utilisateurs. Ajoutez à ça la multitude de thèmes et d’extensions disponibles, ainsi qu’une communauté active et bienveillante et j’avais trouvé ma voie.

Q2 : Que devraient savoir les lecteurs sur tout ce que vous faites actuellement dans WordPress ?

Alors, j’ai stoppé la création de sites WordPress depuis 2011 et je suis passé à la traduction française de cet outil ainsi qu’à tout son écosystème. Actuellement, je suis Global Translation Editor (GTE) du noyau de WordPress ainsi que de nombreux thèmes et extensions sur wordpress.org, je fais partie de l’équipe qui gère la version francophone de wordpress.org et je suis responsable du site Wp Trads qui contient environ 1000 traductions de thèmes et extensions WordPress payantes. Je participe régulièrement aux WordCamps, soit en tant que bénévole soit en faisant des conférences pieds nus, soit en mettant de l’ambiance dans les soirées. Vous me connaissez peut-être sous le pseudo Wolforg. 😀

Didier Demory au WordCamp Marseille 2017

Didier Demory au WordCamp Marseille 2017

Q3 : Quels défis avez-vous rencontrés dans la création de votre entreprise/vos projets ?

Quand j’ai lancé Wp Trads en 2010, le système de traduction de WordPress n’était pas encore ce qu’il est. Par exemple, translate.wordpress.org n’existait pas encore et je mettais donc à disposition gratuitement les traductions que je réalisais sur les sites de mes clients.

Puis, petit à petit, de plus en plus de gens me demandaient des traductions que je n’avais pas encore réalisées et étaient même prêts à payer pour ça. Il a donc fallu professionnaliser le processus de traduction et de vente, mais le défi le plus grand a été de faire comprendre à toute la communauté (utilisateurs, agences, indépendants et développeurs) l’intérêt de traduire tout l’écosystème WordPress en français et si possible de manière professionnelle. De nos jours, cela semble évident mais à l’époque cela ne l’était pas tant que ça. Un autre défi à été d’arrêter de dire le mot « plugin » 😀

Q4 : Quelque chose vous a-t-il surpris en entrant dans le monde de WordPress ?

La première chose qui m’a étonné a été la communauté WordPress et tout particulièrement la communauté francophone.

Le principe est simple : Tout le monde est le bienvenu et peut participer quel que soit son niveau. Cela peut-être en corrigeant des erreurs dans le code ou en proposant de nouvelles fonctionnalités, évidemment, mais pas seulement car tout le monde n’est pas spécialiste du développement. Cela peut passer par la rédaction de manuels d’explications (Handbook), du support sur les forums ou de la traduction. La seconde chose est l’accessibilité des gens, que cela soit sur les forums de support, dans les évènements ou sur le Slack francophone il y a toujours quelqu’un qui est prêt à vous aider ou à répondre à vos questions de manière bienveillante.

Q5 : À quoi ressemble l’avenir pour vous dans le monde de WordPress ?

Depuis la version 5 de WordPress, le nouvel éditeur Gutenberg révolutionne la façon de mettre en forme les publications et je pense que l’avenir dans le monde WordPress va aller dans ce sens.

Je ne suis pas loin d’imaginer WordPress pousser encore plus loin cette logique et devenir à terme un CMS qui permettra de « construire » son thème directement dans l’administration du site.

Q6 : Que recherchez-vous chez un hébergeur WordPress ?

Des performances, avant tout beaucoup de performances mais aussi du support, de l’écoute et de la bienveillance. J’aime la bienveillance.

Q7 : Qu’est-ce que vous aimez faire lorsque vous êtes loin de votre ordinateur portable ?

Prendre l’air, respirer et me créer des bulles d’énergie qui me boostent et me permettent de travailler avec le sourire. Cela passe par voir ma famille, faire du volley-ball, aller au soleil, voir mes amis autour d’un barbecue, faire de la moto, me rendre au parc des Loups du Gévaudan, aller boucher du vin à Chinon ou à Vouvray, faire du voilier avec mon cousin, etc.

Q8 : Qui devrions-nous interviewer ensuite et pourquoi ?

Vous devriez contacter Rémi Corson de ma part, en plus d’être un développeur talentueux présent dans l’écosystème WordPress depuis un bon moment il travaille chez Automattic et est spécialisé sur WooCommerce mais c’est surtout  quelqu’un de bien.

16
Partages