Cette autodidacte passionnée a découvert le web sur le tard. Après un long processus de reconversion et un travail sans relâche, WordPress n’a plus de secret pour elle. À présent, Lycia Diaz enseigne aux élèves comment créer leur propre site web, que ce soit à l’Université d’Aix-Marseille ou au sein de son organisme de formation.

Si vous aimez les interviews, jetez un coup d’oeil à notre série d’interviews La Gazette Kinsta pour en lire d’autres !

Voici notre interview avec Lycia Diaz :

Avant de commencer, je tiens à remercier Christophe et Nasser-Eddine pour m’avoir invitée à prendre la palore ici. Kinsta est un très bel outil et la qualité de ses blogs (FR & EN) est un bonheur pour toutes personnes ayant besoin d’informations riches et justes au sujet de WordPress. Vous avez mis la barre bien haut… Bravo !

Q1 : Quel est votre parcours et comment avez-vous commencé à utiliser WordPress ?

Mon parcours est atypique, c’est le moins qu’on puisse dire !

Dans ma poche, j’ai un « BTS Hôtelier – Art Culinaire, de la Table et du Service » et une « Mention Complémentaire Sommellerie ». Ces bagages m’ont permis de voyager et de travailler dans de très beaux hôtels et restaurants étoilés. Ma carrière battait son plein lorsque j’ai décidé de changer de voie.

Il faut avouer que ce n’était pas la décision la plus facile à prendre et que la transition ne s’est pas faite en un claquement de doigt.

En 2013, j’intègre une Couveuse d’Entreprises qui va m’aider à tester mes capacités à gérer ma propre entreprise.

Au départ, il n’était pas question de créer des sites web pour des clients, car je savais très bien que je n’en étais pas capable.

Alors, je teste pendant plusieurs mois mon activité de « consultante culinaire et gestion des coûts ». La mayonnaise ne prend pas… Mais des demandes singulières émergent : « pouvez-vous vous occuper de nos réseaux sociaux ? ».

Je ne savais pas, à l’époque, que cela pouvait être un métier ! Il faut souligner aussi que ce n’était pas encore très répandu en province…

Alors, petit à petit, mon activité se digitalise et prend une autre tournure : je deviens Community Manager pour les restaurants et hôtels de luxe.

Très vite, plusieurs clients me demandent si je pouvais créer le site web de leur entreprise. Au début, la réponse était « non ». Mais quel dommage, c’était ce que je voulais faire depuis toujours !

Et c’est en 2014 que je découvre WordPress et que je signe mon premier site web.

À partir de ce jour-là, WordPress est devenu mon quotidien. Cela fait 5 ans « déjà » ou « seulement », tout dépend de la manière dont on voit les choses 😉

Au début, c’était très difficile, il faut regarder d’où je viens : je n’ai pas suivi de cursus informatique et j’avais très peu de connaissances dans le web en général, à ce moment-là.

Mais tout devient passionnant : découvrir des applications, des outils, des plugins, des thèmes. Bref, je fouille et je teste sans jamais m’ennuyer !

Après la livraison de ce premier site web, je me souviens avoir été prise d’un engouement jamais ressenti auparavant : à quand mon prochain site WordPress ?

En 2016, j’officialise ma reconversion en obtenant le titre de « Développeur Intégrateur en réalisation d’applications Web », après 3 mois intensifs d’apprentissage des langages web (HTML, CSS, PHP, MySQL et JS).

Q2 : Que devraient savoir les lecteurs sur tout ce que vous faites actuellement dans WordPress ?

En fait, la totalité de mon activité tourne autour de WordPress, et même mon temps libre 😉

Lorsque je ne m’occupe pas de mes enfants, je m’occupe de mes clients ou de mes élèves…

En 5 ans, mon activité de Créatrice de sites WordPress s’est peu à peu transformée en Formatrice WordPress. Bien que je réalise encore quelques sites pour des clients, ce que j’aime par dessus-tout c’est transmettre mes connaissances et mon savoir-faire.

Tout ce que j’ai appris sur WordPress, c’est en testant, en faisant des erreurs, en trouvant comment les corriger, en lisant des articles, en créant des sites pour mes clients et plus encore !

J’aime dire aux élèves que « WordPress n’est pas compliqué mais qu’il faut prendre le temps de comprendre ». C’est certainement parce que j’ai connu cette frustration que j’ai les mots adéquats pour expliquer le processus de la création d’un site web aux plus novices.

Donc aujourd’hui, voici comment j’utilise WordPress :

  • J’utilise WordPress quotidiennement pour mon activité de blogueuse : La Webeuse permet d’apprendre à créer son site web, devenir freelance, monétiser son blog, améliorer son SEO et Astuces Divi permet aux utilisateurs du thème Divi à le prendre en main et à mieux l’utiliser (tutoriels, astuces et conseils).
  • Je donne des formations WordPress en présentiel pour des groupes de 5 à 15 personnes au sein d’organismes de formation.
  • Je donne des formations sur-mesure en individuel par le biais de mon propre organisme,
  • j’enseigne WordPress à la Fac d’Aix et de Marseille : chaque année, je fais découvrir WordPress à 200 élèves environ, c’est très motivant !
  • Je suis également co-organisatrice du MeetUp WordPress Marseille et des premiers WordCamps de Marseille et Nice.
  • J’ai donné ma première conférence au WordCamp Paris 2019 : je voulais expliquer aux utilisateurs de WordPress que Pinterest pouvait être un bon moyen de développer la notoriété et le trafic de son site et même de ses ventes en ligne. Si vous avez raté l’événement, vous pouvez lire cet article qui est la version rédigée de ma conférence.
  • Je rédige également des tutoriels WordPress sur un blog de référence : WPFormation.

Lycia Diaz au WordCamp Paris 2019

Q3 : Quels défis avez-vous rencontrés dans la création de votre entreprise/vos projets ?

Lorsqu’on débute en tant qu’indépendant, je crois que le plus dur est de trouver des « clients de croisière ».

C’est-à-dire qu’au début, on trouve facilement ses 3 ou 4 premiers clients dans le cercle de ses connaissances. Quand ce cercle arrive à « bout de souffle », il faut espérer que le bouche à oreille porte ses fruits.

En me spécialisant dans la création de sites web pour restaurateurs et hôteliers, le bouche à oreille s’est fait naturellement, d’autant plus que nous parlions « la même langue ».

Et en développant mes blogs, j’ai élargi ma notoriété sur la toile. Ces derniers sont une source indéniable d’apport de nouveaux clients.

Mais le vrai défi a été de ne rien lâcher, même quand c’était difficile au début. Je suis persuadée que la persévérance est la clé de tous les succès 😉

Q4 : Quelque chose vous a-t-il surpris en entrant dans le monde de WordPress ?

Sa communauté, incontestablement ! C’est juste incroyable toute cette joyeuse ébullition autour d’un outil open-source.

La première fois que j’ai assisté à WordCamp (Bordeaux 2017), c’était impressionnant. On apprend plein de choses et on fait des rencontres vraiment intéressantes… C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles j’aime assister aux WordCamps.

Ensuite, ce qui me surprend aussi, c’est comment WordPress évolue. À chaque nouvelle version majeure, de nouvelles fonctionnalités apparaissent : on le doit à la communauté !

WordPress a rapidement conquis plus d’un tiers du Web (environ 34% des sites web sont faits avec WordPress). J’ai hâte de le voir passer la barre des 50% de parts de marché. Est-ce trop ambitieux ? L’avenir nous le dira…

Q5 : À quoi ressemble l’avenir pour vous dans le monde de WordPress ?

Je n’en ai aucune idée.

Aujourd’hui je suis investie dans la communauté et dans mes blogs qui aident beaucoup de personnes (sans parler des formations)… Mais demain ?

J’espère être encore « dans la partie » mais je souhaite aussi relever de nouveaux challenges et défis. On verra bien ce que l’avenir me réserve 😉

Q6 : Que recherchez-vous chez un hébergeur WordPress ?

J’attends plein de choses de la part d’un hébergeur !

Pour ma part, la qualité prime sur le tarif. Je ne suis pas de celles qui regardent à la dépense, par contre, j’aime que le service soit à la hauteur. Donc si je devais donner un ordre d’importance à ce que j’attends d’un hébergeur, voici ma liste :

  1. La performance : c’est très important d’avoir un site performant. Un hébergement de qualité améliore souvent la rapidité d’un site. On peut s’en rendre compte lorsqu’on migre vers un hébergeur de qualité…
  2. La simplicité de l’administration : une interface qui permet de facilement administrer son espace. J’ai horreur des hébergeurs qui proposent des interfaces trop complexes. L’UX c’est très important !
  3. La qualité du support : si l’hébergeur est performant et que son administration est agréable mais qu’il n’y a que des fantômes au support, c’est décevant. J’aime obtenir une réponse lorsque j’ai une question d’ordre technique. Je préfère les hébergeurs qui offrent une hotline téléphonique ou éventuellement par Chat… Et de préférence en français !
  4. La sécurité : c’est toujours un plus si l’hébergeur offre des fonctionnalités de sécurité avancées.
  5. Le tarif : si tous les précédents critères énoncés sont convenables, alors le tarif n’est qu’une formalité.

Q7 : Qu’est-ce que vous aimez faire lorsque vous êtes loin de votre ordinateur portable ?

Régulièrement, j’assiste ou organise des MeetUp, une fois par mois en moyenne. Je trouve ça très enrichissant et j’aime rencontrer du monde qui bosse dans le web.

J’aime aussi manger dans des bons restaurants et visiter des grandes villes comme Paris, Londres, NYC etc. Non pas que je n’aime pas la campagne mais j’y vis toute l’année, alors quelques jours par an, je fais le plein de « mégapole » LOL !

Par contre, je n’aime pas m’éloigner de mon ordinateur trop longtemps. C’est toujours un dilemme. Je suppose que c’est le problème de tous les freelances ?

Q8 : Qui devrions-nous interviewer ensuite et pourquoi ?

Je pense que vous devriez inviter Jean du blog Pour Pas Un Rond. Ce blogueur offre des articles de très grande qualité, des tutos et des astuces sympas sur des plugins, des thèmes etc. Il accompagne ses lecteurs dans l’apprentissage de la création d’un site avec WordPress.

0
Partages