Un sous-domaine est une section supplémentaire de votre nom de domaine qui précède votre domaine principal. Par exemple, sousdomaine.domaine.com.

Vous pouvez ajouter autant de sous-domaines que vous le souhaitez, et chaque sous-domaine est traité comme son propre domaine distinct (mais pas toujours pour le référencement – plus de détails à ce sujet dans l’article).

Dans cet article, nous allons commencer par une discussion générale sur les sous-domaines et leur effet SEO, ainsi que les avantages et les inconvénients de l’utilisation d’un sous-domaine.

Ensuite, nous passerons du « quoi » au « comment » et montrerons comment utiliser un sous-domaine WordPress pour créer différentes installations WordPress sur différents sous-domaines. Ou, vous pouvez également utiliser une installation WordPress pour alimenter plusieurs sites sur des sous-domaines.

Quelle est la meilleure option pour un site WordPress : sous-domaines vs sous-dossiers ? Le référencement est-il affecté ? Nous connaissons les réponses ! 🙋Consultez-les dans notre… Cliquez pour Tweet

Les impacts SEO sur l’utilisation d’un sous-domaine

Quand il s’agit de l’impact SEO de l’utilisation d’un sous-domaine, vous trouverez des gens des deux côtés.

Généralement, le débat porte sur l’utilisation d’un sous-dossier (votresite.com/sujet) et d’un sous-domaine (sujet.votresite.com).

Par exemple, chez Kinsta, nous utilisons un sous-dossier pour le blog Kinsta – « kinsta.com/blog ». Cependant, vous trouverez beaucoup d’autres entreprises à succès qui choisissent d’utiliser à la place un sous-domaine pour leur blog. Par exemple, HubSpot utilise « blog.hubspot.com ».

Certains experts disent qu’il y a peu ou pas d’impact entre les deux approches, tandis que d’autres disent que vous devriez essayer d’éviter un sous-domaine dans la plupart des cas car cela peut affecter négativement le SEO. Selon John Mueller de Google :

« Google Web Search est d’accord pour utiliser des sous-domaines ou des sous-répertoires. »

Il dit que cela peut prendre un peu plus de temps à Google pour comprendre les sous-domaines, mais qu’à long terme, il n’y a pas de différence entre les deux et vous devriez choisir celui qui fonctionne le mieux pour vous. Sa seule mise en garde est que vous devriez essayer de vous en tenir à votre choix à long terme, peu importe celui que vous choisissez.

Toutefois, malgré ce que Google dit, il existe un certain nombre d’études de cas SEO qui indiquent que les sous-dossiers sont une meilleure approche pour les sujets étroitement liés dans la plupart des situations.

Par exemple, Monster.co.uk a vu un grand bond en avant dans le trafic après être passé d’un sous-domaine à un sous-dossier :

Monster.co.uk avant/après le transfert vers les sous-domaines

Monster.co.uk avant/après le transfert vers les sous-domaines

Bien sûr, vous trouverez également des études de cas qui vont dans l’autre sens et le blog HubSpot est un assez bon indicateur que vous pouvez utiliser un sous-domaine et toujours avoir du succès.

En fait, il s’agit d’un sujet qui divise tellement que la vidéo de John Mueller ci-dessus a lancé tout un débat sur Twitter, que la Search Engine Roundtable a documenté ici.

Alors, où est la vérité ? Malheureusement, nous n’avons pas accès à l’algorithme de Google, donc nous ne pouvons jamais vraiment savoir avec certitude.

Google dit que cela n’a pas d’importance, mais la plupart des experts en référencement semblent préférer les sous-dossiers aux sous-domaines lorsque le contenu est étroitement lié au nom de domaine principal.

Une bonne règle de base est que :

  • Si le contenu est étroitement lié au domaine racine, utilisez des sous-dossiers. Par exemple, chez Kinsta, nous utilisons un sous-dossier pour notre blog (kinsta.com/blog) car il est étroitement lié au reste du contenu du domaine racine Kinsta.
  • Si le contenu est assez séparé du domaine racine, pensez à un sous-domaine. Par exemple, nous utilisons my.kinsta.com comme URL pour les tableaux de bord d’hébergement de nos clients parce que ces tableaux de bord sont privés et ne sont pas liés au contenu public du site de Kinsta.

Avantages et inconvénients de l’utilisation d’un sous-domaine

Pour terminer la théorie de l’utilisation des sous-domaines, examinons le pour et le contre de l’utilisation d’un sous-domaine :

Les avantages :

  • Il n’y a aucun coût supplémentaire. Vous pouvez créer autant de sous-domaines que vous le souhaitez sans avoir à acheter de nouveaux domaines.
  • Google dit qu’il n’y a pas de différence à long terme entre l’utilisation de sous-domaines et de sous-dossiers pour séparer le contenu de votre site.
  • Les sous-domaines facilitent la création d’installations WordPress séparées qui utilisent le même domaine racine. Bien que vous puissiez installer WordPress dans un sous-dossier, cela rend les choses un peu plus difficiles en raison du risque de conflits d’URL.
  • Vous pouvez lancer plusieurs produits distincts à partir du même domaine racine, ce qui vous aide à conserver votre marque. Par exemple, music.amazon.com.

Inconvénients :

  • Beaucoup d’experts en référencement pensent que les sous-domaines sont inférieurs aux sous-domaines pour le référencement, surtout si le contenu que vous prévoyez de mettre sur le sous-domaine est étroitement lié au domaine racine.
  • Même si Google traite les sous-domaines de la même manière, il peut quand même falloir plus d’efforts pour créer des liens vers ce sous-domaine.
  • Parce que les sous-domaines sont des domaines séparés, il peut être plus difficile de les intégrer dans le reste de votre site. Par exemple, si vous utilisez une installation WordPress sur un seul site, vous aurez besoin de deux installations distinctes – une pour votre nom de domaine principal et une pour le sous-domaine.
  • Vous devrez ajouter chaque sous-domaine en tant que propriété de site Web distincte dans la Google Search Console.

Comment configurer un site de sous-domaine WordPress

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les avantages et les inconvénients des sous-domaines, voyons comment appliquer les sous-domaines à votre site WordPress.

Il y a deux façons principales de configurer l’installation d’un sous-domaine WordPress. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise, vous voudrez simplement choisir la méthode qui répond le mieux à vos besoins :

  1. Installations WordPress séparées – avec cette approche, vous créerez une installation WordPress 100% séparée sur un sous-domaine. Par exemple, une installation WordPress sur votresite.com et une autre sur sub.votresite.com (ou une seule installation sur le sous-domaine).
  2. WordPress Multisite avec cette approche, vous pouvez utiliser une installation WordPress pour alimenter un ou plusieurs sites de sous-domaines. Par exemple, vous pourriez avoir votresite.com, ainsi que sub.votresite.com et exemple.votresite.com qui fonctionnent tous depuis la même installation WordPress.

Voici comment commencer à travailler avec les deux approches :

Comment installer WordPress sur un sous-domaine

Si vous voulez installer WordPress sur un sous-domaine, le processus est généralement le même que pour l’installation de WordPress sur votre domaine racine – vous n’aurez qu’à ajouter votre sous-domaine dans le DNS de votre domaine ou via votre tableau de bord d’hébergement.

Si vous êtes hébergé chez Kinsta, vous pouvez ajouter un sous-domaine en ajoutant un enregistrement A ou CNAME dans la zone DNS Kinsta. En savoir plus sur l’utilisation du DNS chez Kinsta.

Comment ajouter un sous-domaine dans Kinsta DNS

Comment ajouter un sous-domaine dans Kinsta DNS

Si vous utilisez un hébergeur différent qui utilise cPanel, vous pouvez utiliser l’outil Sous-domaine de cPanel pour ajouter un sous-domaine à tout domaine racine que vous avez déjà ajouté à cPanel :

Comment ajouter un sous-domaine dans cPanel

Comment ajouter un sous-domaine dans cPanel

Une fois que vous avez configuré votre sous-domaine, vous pouvez installer WordPress dans ce sous-domaine comme vous le feriez dans votre domaine racine.

Par exemple, si vous êtes hébergé chez Kinsta, vous pouvez utiliser l’outil Ajouter un site de Kinsta pour créer un nouveau site dans ce sous-domaine :

Comment installer WordPress sur un sous-domaine chez Kinsta

Comment installer WordPress sur un sous-domaine chez Kinsta

Ou, si vous êtes hébergé ailleurs, la plupart des outils d’auto-installation WordPress vous permettent également de créer une nouvelle installation WordPress dans un sous-domaine :

Comment installer WordPress sur un sous-domaine avec une installation automatique

Comment installer WordPress sur un sous-domaine avec une installation automatique

Enfin, vous pouvez aussi installer manuellement WordPress dans ce sous-domaine.

Comment configurer les installations de WordPress multisite en sous-domaine

Avec WordPress multisite, vous pouvez créer un réseau de sites WordPress qui sont tous alimentés par la même installation WordPress.

Votre installation WordPress « principale » sera votresite.com, et vous pourrez alors donner à chaque site réseau son propre sous-domaine comme :

  • site1.votresite.com
  • site2.votresite.com
  • Etc.

Lorsque vous installez WordPress multisite, vous aurez la possibilité de choisir entre Sous-domaines ou Sous-dossiers pendant le processus d’installation comme ceci :

Comment choisir les sous-domaines pendant l'installation de WordPress Multisite

Comment choisir les sous-domaines pendant l’installation de WordPress Multisite

Si vous êtes hébergé chez Kinsta, l’outil Ajouter un site de Kinsta vous permet d’activer WordPress multisite immédiatement, et vous donnera également l’option de sélectionner Sous-domaines :

L'outil d'installation Kinsta multisite

L’outil d’installation Kinsta multisite

En plus de choisir l’option de sous-domaine pendant le processus d’installation multisite, vous devrez également créer une entrée wildcard de sous-domaine. Cette entrée vous permet de créer de nouveaux sites réseau et de diriger automatiquement le trafic vers le bon site.

Vous pouvez créer un sous-domaine wildcard en ajoutant un enregistrement A ou CNAME avec un « * » (astérisque) au DNS de votre domaine. Par exemple, voici comment cela se présente chez Kinsta :

Comment ajouter un sous-domaine wildcard

Comment ajouter un sous-domaine wildcard

Pour en savoir plus sur la configuration de WordPress multisite, consultez notre guide complet de configuration de WordPress Multisite.

Comment faire pour déplacer WordPress du sous-domaine vers la racine

Si vous installez WordPress sur un sous-domaine et que vous souhaitez ensuite déplacer WordPress du sous-domaine vers votre domaine racine à un moment donné, le processus est le même que si vous migriez un site WordPress d’un domaine racine vers un domaine racine totalement séparé.

Encore une fois, un sous-domaine est essentiellement juste un nom de domaine séparé. Donc, passer de « sub.votresite.com à unautresite.com » est la même chose que passer de « votresite.com à unautresite.com ».

Pour plus d’informations sur la procédure à suivre, consultez notre guide complet sur la procédure à suivre pour changer votre domaine WordPress.

Résumé

Un sous-domaine vous permet de créer un nom de domaine supplémentaire « sous » votre domaine racine.

Les sous-domaines peuvent être particulièrement utiles lorsque vous souhaitez ajouter une séparation entre le contenu d’un sous-domaine et celui du domaine parent. Par exemple, Kinsta met son tableau de bord d’hébergement sur my.kinsta.com et Amazon sépare son service musical en music.amazon.com.

Toutefois, de nombreux experts en référencement préfèrent les sous-dossiers dans les situations où le contenu est étroitement lié, comme votre blog.

Si vous souhaitez utiliser un sous-domaine avec WordPress, vous pouvez soit créer des installations WordPress entièrement séparées sur chaque sous-domaine, soit utiliser un réseau WordPress multisite pour créer des sites séparés sur des sous-domaines qui sont tous alimentés par la même installation WordPress.

Vous avez encore des questions sur l’utilisation des sous-domaines avec WordPress ? Laissez-nous un commentaire et faites-le nous savoir !

7
Partages