Le protocole HTTP (Hyper Text Transfer Protocol), le protocole de couche d’application simple, contraignant et finalement ennuyeux, constitue la base du World Wide Web. Essentiellement, HTTP permet de récupérer les ressources disponibles connectées au réseau dans le cybermonde et a évolué au fil des décennies pour offrir un moyen de communication numérique rapide, sûr et riche.

Chez Kinsta, nous sommes accros à l’optimisation des temps de chargement des sites hébergés sur notre plateforme et nous avons déjà publié de nombreux guides sur le sujet, jetez un coup d’œil sur Un guide pour l’optimisation de vitesse de site pour débutants.

Comme nous sommes toujours à la pointe des nouvelles technologies, nous nous sommes assurés que l’ensemble du site et de l’administration de Kinsta fonctionne sur HTTP/2 et que notre nouvelle infrastructure Google Cloud supporte HTTP/2 pour tous nos clients. Cette vaste source d’information explique HTTP/2 aux utilisateurs finaux, aux développeurs et aux entreprises en quête d’innovation. Des informations de base aux sujets plus avancés, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur HTTP/2.

Ce guide met l’accent sur les aspects clés suivants de HTTP/2 :

Qu’est-ce que le HTTP/2 ?

HTTP a été proposé à l’origine par Tim Berners-Lee, le pionnier du World Wide Web qui a conçu le protocole d’application avec la simplicité à l’esprit pour exécuter des fonctions de communication de données de haut niveau entre serveurs Web et clients.

La première version documentée de HTTP a été publiée en 1991 en tant que HTTP0.9, ce qui a conduit plus tard à l’introduction officielle et à la reconnaissance de HTTP1.0 en 1996. HTTP1.1 a suivi en 1997 et a depuis reçu peu d’améliorations itératives.

Chronologie de HTTP

Chronologie de HTTP

En février 2015, le groupe de travail HTTP de l’Internet Engineering Task Force (IETF) a révisé HTTP et développé la deuxième version majeure du protocole d’application sous la forme du HTTP/2. En mai 2015, la spécification d’implémentation HTTP/2 a été officiellement normalisée en réponse au protocole SPDY compatible HTTP de Google. L’argument HTTP/2 vs SPDY se poursuit tout au long du guide.

Qu’est-ce qu’un protocole ?

Le débat HTTP/2 vs HTTP1 doit être précédé d’une brève introduction au terme Protocole fréquemment utilisé dans cette ressource. Un protocole est un ensemble de règles qui régissent les mécanismes de communication de données entre les clients (par exemple les navigateurs Web utilisés par les internautes pour demander des informations) et les serveurs (les machines contenant les informations demandées).

Les protocoles se composent généralement de trois parties principales : l’en-tête, la charge utile et le pied de page. L’en-tête placé avant la charge utile contient des informations telles que les adresses source et destination ainsi que d’autres détails (tels que la taille et le type) concernant la charge utile. La charge utile est l’information réelle transmise à l’aide du protocole. Le pied de page suit la charge utile et sert de champ de contrôle pour acheminer les demandes client-serveur aux destinataires prévus avec l’en-tête afin de s’assurer que les données utiles sont transmises sans erreur.

Mail HTTP/2

Mail HTTP/2

Le système est similaire à celui du service postal. La lettre (charge utile) est insérée dans une enveloppe (en-tête) portant l’adresse de destination et scellée avec de la colle et un timbre-poste (pied de page) avant son expédition. Sauf que la transmission de l’information numérique sous forme de 0 et de 1 n’est pas aussi simple et nécessite une innovation de nouvelle dimension en réponse aux progrès technologiques de plus en plus importants qui émergent avec la croissance explosive de l’utilisation d’Internet.

Le protocole HTTP composé à l’origine de commandes de base : GET, pour récupérer les informations du serveur et POST, pour fournir les informations demandées au client. Cet ensemble simple et apparemment ennuyeux de quelques commandes pour obtenir des données GET et POST une réponse a essentiellement formé la base pour construire d’autres protocoles réseau également. Le protocole est une nouvelle étape dans l’amélioration de l’expérience et de l’efficacité des utilisateurs d’Internet, ce qui nécessite l’implémentation de HTTP/2 pour améliorer la présence en ligne.

Objectif de la création du HTTP/2

Depuis sa création au début des années 1990, HTTP n’a connu que quelques révisions majeures. La version la plus récente, HTTP1.1, a servi le cybermonde pendant plus de 15 ans. À l’ère actuelle de la mise à jour dynamique de l’information, des formats de contenu multimédia gourmands en ressources et de la tendance excessive à la performance sur le Web, les anciennes technologies de protocole font maintenant partie de l’histoire ancienne. Ces tendances nécessitent d’importants changements HTTP/2 pour améliorer l’expérience Internet.

Expérience Internet

Expérience Internet

L’objectif principal de la recherche et du développement d’une nouvelle version de HTTP s’articule autour de trois qualités rarement associées à un seul protocole réseau sans nécessiter de technologies réseau supplémentaires – simplicité, haute performance et robustesse. Ces objectifs sont atteints grâce à l’introduction de capacités qui réduisent la latence dans le traitement des requêtes du navigateur grâce à des techniques telles que le multiplexage, la compression, la hiérarchisation des requêtes et la poussée du serveur.

Des mécanismes tels que le contrôle du flux, la mise à niveau et le traitement des erreurs fonctionnent en tant qu’améliorations du protocole HTTP pour les développeurs afin d’assurer la haute performance et la résilience des applications Web.

Le système collectif permet aux serveurs de répondre efficacement avec plus de contenu qu’initialement demandé par les clients, éliminant l’intervention de l’utilisateur pour demander continuellement des informations jusqu’à ce que le site soit entièrement chargé sur le navigateur. Par exemple, la fonction Server Push avec HTTP/2 permet aux serveurs de répondre avec le contenu complet d’une page autre que les informations déjà disponibles dans le cache du navigateur. La compression efficace des fichiers d’en-tête HTTP minimise le protocole pour améliorer les performances à chaque requête de navigateur et réponse du serveur.

Les modifications HTTP/2 sont conçues pour maintenir l’interopérabilité et la compatibilité avec HTTP1.1. On s’attend à ce que les avantages de HTTP/2 augmentent avec le temps grâce à des expériences en situation réelle, et sa capacité à résoudre les problèmes de performance en comparaison avec HTTP1.1 dans le monde réel aura un impact considérable sur son évolution sur le long terme.

« …nous ne remplaçons pas tout HTTP – les méthodes, les codes d’état et la plupart des en-têtes que vous utilisez aujourd’hui seront les mêmes. Au lieu de cela, nous redéfinissons la façon dont il est utilisé « sur le fil » pour qu’il soit plus efficace, et pour qu’il soit plus doux pour l’Internet lui-même…. » Mark Nottingham, président du groupe de travail HTTP de l’IETF et membre du TAG du W3C. Source

Il est important de noter que la nouvelle version de HTTP est une extension de son prédécesseur et ne devrait pas remplacer HTTP1.1 de sitôt. L’implémentation de HTTP/2 n’activera pas la prise en charge automatique de tous les types de cryptage disponibles avec HTTP1.1, mais ouvrira certainement la porte à de meilleures alternatives ou à des mises à jour supplémentaires de compatibilité de cryptage dans un avenir proche. Cependant, les comparaisons de fonctionnalités telles que HTTP/2 vs HTTP1 et SPDY vs HTTP/2 présentent le dernier protocole d’application comme gagnant en termes de performances, de sécurité et de fiabilité.

Chiffrement de sécurité HTTP/2

Chiffrement de sécurité HTTP/2

Qu’est-ce qui n’allait pas avec HTTP1.1 ?

HTTP1.1 se limitait au traitement d’une seule requête en suspens par connexion TCP, forçant les navigateurs à utiliser plusieurs connexions TCP pour traiter plusieurs requêtes simultanément.

Cependant, l’utilisation d’un trop grand nombre de connexions TCP en parallèle entraîne une congestion TCP qui entraîne une monopolisation injuste des ressources réseau. Les navigateurs Web qui utilisent plusieurs connexions pour traiter des requêtes supplémentaires occupent une plus grande part des ressources réseau disponibles, ce qui réduit les performances du réseau pour les autres utilisateurs.

Requêtes HTTP

Requêtes HTTP

L’émission de demandes multiples à partir du navigateur entraîne également la duplication des données sur les fils de transmission de données, ce qui nécessite à son tour des protocoles supplémentaires pour extraire les informations souhaitées sans erreurs au niveau des nœuds finaux.

L’industrie de l’Internet a naturellement été forcée de hacker ces contraintes avec des pratiques telles que le domain sharding, la concaténation, l’enchaînement de données et le sprinting, parmi d’autres. L’utilisation inefficace des connexions TCP sous-jacentes avec HTTP1.1 conduit également à une mauvaise priorisation des ressources, entraînant une dégradation exponentielle des performances à mesure que la complexité, la fonctionnalité et la portée des applications Web augmentent.

HTTP/2 domain sharding

Domain sharding

Le Web a évolué bien au-delà de la capacité des anciennes technologies de réseautage HTTP. Les qualités fondamentales de HTTP1.1 développées il y a plus d’une décennie ont ouvert la porte à plusieurs failles embarrassantes de sécurité et de performance.

Le Cookie Hack, par exemple, permet aux cybercriminels de réutiliser une session de travail précédente pour compromettre les mots de passe des comptes car HTTP1.1 ne permet pas d’identifier les points de terminaison de session. Tandis que les mêmes préoccupations de sécurité continueront d’obséder HTTP/2, le nouveau protocole d’application est conçu avec de meilleures capacités de sécurité telles que l’implémentation améliorée de nouvelles fonctionnalités TLS.

Mises à jour des fonctionnalités HTTP/2

Flux multiplexés

Les séquences bidirectionnelles de trames de format texte envoyées via le protocole HTTP/2 échangées entre le serveur et le client sont appelées « flux ». Les itérations précédentes du protocole HTTP ne permettaient de transmettre qu’un seul flux à la fois avec un certain délai entre chaque transmission de flux.

Recevoir des tonnes de contenu multimédia via des flux individuels envoyés un par un est à la fois inefficace et consommateur de ressources. Les changements HTTP/2 ont permis d’établir une nouvelle couche de trames binaires pour répondre à ces préoccupations.

Cette couche permet au client et au serveur de désagréger la charge utile HTTP en petites séquences de trames entrelacées indépendantes et gérables. Ces informations sont ensuite rassemblées à l’autre extrémité.

Flux HTTP/2

Flux HTTP/2

Les formats de trames binaires permettent l’échange de plusieurs séquences bidirectionnelles indépendantes, ouvertes simultanément, sans latence entre les flux successifs. Cette approche présente une série d’avantages de HTTP/2 expliqués ci-dessous :

  • Les demandes et les réponses parallèles multiplexées ne se bloquent pas l’une l’autre.
  • Une seule connexion TCP est utilisée pour assurer une utilisation efficace des ressources réseau malgré la transmission de plusieurs flux de données.
  • Pas besoin d’appliquer des hacks d’optimisation inutiles – tels que les sprites d’images, la concaténation et le domain sharding, entre autres – qui compromettent d’autres domaines de performance du réseau.
  • Temps de latence réduit, performances web plus rapides, meilleur classement dans les moteurs de recherche.
  • Réduction des coûts d’exploitation et d’investissement des ressources réseau et informatiques.

Avec cette capacité, les paquets de données provenant de plusieurs flux sont essentiellement mélangés et transmis via une seule connexion TCP. Ces paquets sont ensuite divisés à l’extrémité réceptrice et présentés sous forme de flux de données individuels. La transmission simultanée de plusieurs requêtes parallèles à l’aide de la version HTTP 1.1 ou d’une version antérieure nécessitait plusieurs connexions TCP, ce qui, par nature, entrave les performances globales du réseau malgré la transmission de flux de données plus importants à des vitesses plus élevées.

HTTP/2 dispose d'une latence réduite, de performances plus rapides et d'un meilleur classement SEO. 🚀
Click to Tweet

Serveur Push HTTP/2

Cette capacité permet au serveur d’envoyer au client des informations supplémentaires pouvant être mises en cache qui ne sont pas demandées mais qui sont prévues dans les demandes futures. Par exemple, si le client demande la ressource X et qu’il est entendu que la ressource Y est référencée avec le fichier demandé, le serveur peut choisir de pousser Y avec X au lieu d’attendre une requête client appropriée.

Push HTTP/2

Push HTTP/2

Le client place la ressource Y poussée dans son cache pour une utilisation ultérieure. Ce mécanisme permet d’éviter un aller-retour entre la requête et la réponse et réduit la latence du réseau. Server Push a été initialement introduit dans le protocole SPDY de Google. Les identificateurs de flux contenant des pseudo-en-têtes tels que :path permettent au serveur d’initier le Push pour des informations qui doivent être cachables. Le client doit explicitement autoriser le serveur à mettre en cache les ressources avec HTTP/2 ou à terminer les flux poussés avec un identifiant de flux spécifique.

D’autres changements HTTP/2 tels que Server Push mettent à jour ou invalident de manière proactive le cache du client et est également connu comme « Cache Push ». Les conséquences à long terme sont centrées sur la capacité des serveurs à identifier les ressources que le client ne veut pas réellement.

L’implémentation HTTP/2 présente des performances significatives pour des ressources poussées, avec d’autres avantages de HTTP/2 expliqués ci-dessous :

  • Le client économise les ressources poussées dans le cache.
  • Le client peut réutiliser ces ressources mises en cache sur différentes pages.
  • Le serveur peut multiplexer les ressources poussées avec les informations demandées à l’origine dans la même connexion TCP.
  • Le serveur peut prioriser les ressources poussées – un différentiateur de performance clé dans HTTP/2 vs HTTP1.
  • Le client peut refuser les ressources poussées pour maintenir un référentiel efficace des ressources mises en cache ou désactiver complètement Server Push.
  • Le client peut également limiter le nombre de flux poussés multiplexés simultanément.

Des capacités de Push similaires sont déjà disponibles avec des techniques sous-optimales telles que Inlining to Push server responses, tandis que Server Push présente une solution au niveau du protocole pour éviter les complexités avec des hacks d’optimisation secondaires aux capacités de base du protocole de l’application elle-même.

Le HTTP/2 multiplexe et priorise le flux de données poussé pour assurer de meilleures performances de transmission comme c’est le cas avec d’autres flux de données en réponse à une requête. En tant que mécanisme de sécurité intégré, le serveur doit être autorisé à pousser les ressources au préalable.

HTTP/2 autorisé

HTTP/2 autorisé

HTTP/2 apporte des améliorations significatives de performances pour les ressources push et plus encore.Click to Tweet

Protocoles binaires

La dernière version HTTP a considérablement évolué en termes de capacités et d’attributs, comme le passage d’un protocole texte à un protocole binaire. HTTP1.x est utilisé pour traiter les commandes texte afin de compléter les cycles requête-réponse. HTTP/2 utilisera des commandes binaires (en 1s et 0s) pour exécuter les mêmes tâches. Cet attribut facilite les complications liées au framing et simplifie la mise en œuvre des commandes qui ont été mélangées de façon confuse en raison de commandes contenant du texte et des espaces facultatifs.

Bien qu’il faille probablement plus d’efforts pour lire les commandes binaires que les commandes texte comparées, il est plus facile pour le réseau de générer et d’analyser les trames disponibles en binaire. La sémantique reste inchangée.

Protocoles binaires

Protocoles binaires

Les navigateurs utilisant l’implémentation HTTP/2 convertiront les mêmes commandes texte en binaire avant de les transmettre sur le réseau. La couche de framing binaire n’est pas rétrocompatible avec les clients et serveurs HTTP1.x et constitue un facteur clé de performance par rapport à SPDY et HTTP1.x. L’utilisation de commandes binaires permet aux entreprises Internet et aux entreprises en ligne de bénéficier d’avantages commerciaux clés, comme expliqué plus bas avec les avantages HTTP/2 :

  • Faible surcharge dans l’analyse des données – une proposition de valeur critique dans HTTP/2 vs HTTP1.
  • Moins sujet aux erreurs.
  • Réduction de l’encombrement du réseau.
  • Utilisation efficace des ressources du réseau.
  • Éliminer les problèmes de sécurité associés à la nature textuelle de HTTP1.x tels que les attaques par fractionnement de réponse.
  • Permet d’autres fonctionnalités du HTTP/2, notamment la compression, le multiplexage, la hiérarchisation, le contrôle du flux et le traitement efficace du TLS.
  • Représentation compacte des commandes pour faciliter le traitement et la mise en œuvre.
  • Efficace et robuste en termes de traitement des données entre le client et le serveur.
  • Réduction de la latence du réseau et amélioration du débit.

Hiérarchisation des flux

L’implémentation HTTP/2 permet au client de donner la préférence à des flux de données particuliers. Bien que le serveur ne soit pas tenu de suivre ces instructions du client, le mécanisme permet au serveur d’optimiser l’allocation des ressources réseau en fonction des besoins de l’utilisateur final.

Poids HTTP/2

Poids HTTP/2

La priorisation des flux fonctionne en fonction des dépendances et du poids attribué à chaque flux. Bien que tous les flux soient intrinsèquement dépendants les uns des autres, à l’exception des flux dépendants, on leur attribue également une pondération entre 1 et 256. Les détails des mécanismes de priorisation des flux font encore l’objet de débats.

Dans le monde réel cependant, le serveur a rarement le contrôle sur les ressources telles que le CPU et les connexions de base de données. La complexité de la mise en œuvre elle-même empêche les serveurs de répondre aux requêtes de priorité de flux. La recherche et le développement dans ce domaine sont particulièrement importants pour le succès à long terme de HTTP/2 car le protocole est capable de traiter plusieurs flux de données avec une seule connexion TCP.

Cette capacité peut conduire à l’arrivée simultanée de requêtes serveur qui diffèrent en fait en termes de priorité du point de vue de l’utilisateur final. Le fait de retarder les requêtes de traitement de flux de données sur une base aléatoire nuit à l’efficacité et à l’expérience de l’utilisateur final promises par les changements HTTP/2. En même temps, un mécanisme intelligent et largement adopté de priorisation des flux présente les avantages de HTTP/2 expliqués comme suit :

  • Utilisation efficace des ressources du réseau.
  • Réduction du temps de livraison des requêtes de contenu primaire.
  • Amélioration de la vitesse de chargement des pages et de l’expérience de l’utilisateur final.
  • Optimisation de la communication de données entre le client et le serveur.
  • Réduction de l’effet négatif des problèmes de latence du réseau.
Chargement de page HTTP/2

Chargement de page HTTP/2

Compression d’en-tête à états

Offrir une expérience utilisateur haut de gamme exige des sites riches en contenu et en graphismes. Le protocole d’application HTTP est sans état, ce qui signifie que chaque requête client doit inclure autant d’informations dont le serveur a besoin pour effectuer l’opération souhaitée. Ce mécanisme fait en sorte que les flux de données transportent de multiples trames répétitives d’information de sorte que le serveur lui-même n’a pas à stocker l’information provenant des demandes précédentes des clients.

Dans le cas de sites proposant du contenu riche en médias, les clients poussent de multiples en-têtes d’images presque identiques, ce qui entraîne une latence et une consommation inutile de ressources réseau limitées. Une combinaison priorisée de flux de données ne peut atteindre les normes de performance souhaitées en matière de parallélisme sans optimiser ce mécanisme.

Compression HTTP/2 HPACK

Compression HTTP/2 HPACK

L’implémentation de HTTP/2 répond à ces préoccupations avec la possibilité de compresser un grand nombre de trames d’en-tête redondantes. Il utilise la spécification HPACK comme une approche simple et sécurisée de la compression d’en-tête. Le client et le serveur maintiennent une liste des en-têtes utilisés dans les requêtes client-serveur précédentes.

HPACK compresse la valeur individuelle de chaque en-tête avant qu’elle ne soit transférée au serveur, qui recherche ensuite les informations codées dans la liste des valeurs d’en-tête précédemment transférées pour reconstruire les informations complètes de l’en-tête. La compression d’en-tête HPACK pour l’implémentation HTTP/2 présente d’immenses avantages en termes de performances, y compris certains avantages de HTTP/2 expliqués ci-dessous :

  • Priorisation efficace de flux.
  • Utilisation efficace des mécanismes de multiplexage.
  • Réduction des ressources – l’un des premiers sujets de préoccupation dans les débats sur HTTP/2 vs HTTP1 et HTTP/2 vs SPDY.
  • Encode les gros en-têtes ainsi que les en-têtes couramment utilisés, ce qui élimine le besoin d’envoyer la trame d’en-tête complète elle-même. La taille de transfert individuelle de chaque flux de données se réduit rapidement.
  • Non vulnérable aux attaques de sécurité telles que CRIME qui exploite les flux de données avec des en-têtes compressés.

Similitudes avec HTTP1.x et SPDY

La sémantique sous-jacente des applications HTTP, y compris les codes d’état HTTP, les URI, les méthodologies et les fichiers d’en-tête restent les mêmes dans la dernière itération du HTTP/2. HTTP/2 est basé sur SPDY, l’alternative de Google à HTTP1.x. Les vraies différences résident dans les mécanismes utilisés pour traiter les requêtes client-serveur. Le tableau suivant identifie quelques points communs et améliorations entre HTTP1.x, SPDY et HTTP/2 :

HTTP1.x SPDY HTTP2
SSL n’est pas nécessaire mais recommandé. SSL nécessaire. SSL n’est pas nécessaire mais recommandé.
Cryptage lent. Cryptage rapide. Chiffrement encore plus rapide.
Une requête client-serveur par connexion TCP. Requête client-serveur multiple par connexion TCP. Se produit sur un seul hôte à la fois. Multiplexage multi-hôte. Se produit sur plusieurs hôtes en un seul instant.
Pas de compression des en-têtes. Compression de l’en-tête introduite. Compression de l’en-tête à l’aide d’algorithmes améliorés qui améliorent les performances ainsi que la sécurité.
Pas de priorisation des flux. Mise en place d’une priorisation des flux. Amélioration des mécanismes de priorisation des flux utilisés.

Comment fonctionne HTTP/2 avec HTTPS

HTTPS est utilisé pour établir un réseau ultra-sécurisé reliant les ordinateurs, les machines et les serveurs afin de traiter les informations sensibles des entreprises et des consommateurs. Les banques qui traitent les transactions financières et les établissements de santé qui conservent les dossiers des patients sont les principales cibles des infractions cybercriminelles. HTTPS fonctionne comme une couche efficace contre les menaces persistantes de cybercriminalité, bien que ce ne soit pas le seul déploiement de sécurité utilisé pour repousser les cyberattaques sophistiquées contre les réseaux d’entreprise de grande valeur.

HTTP/2 HTTPS

HTTP/2 HTTPS

La prise en charge HTTP/2 du navigateur inclut le cryptage HTTPS et complète en fait les performances de sécurité globales des déploiements HTTPS. Des caractéristiques telles que la réduction des poignées de main (handshake) TLS, la faible consommation de ressources côté client et côté serveur et l’amélioration des capacités de réutilisation des sessions Web existantes tout en éliminant les vulnérabilités associées à HTTP1.x font du HTTP/2 un outil clé pour sécuriser les communications numériques dans les environnements réseau sensibles.

Chiffrement HTTP/2

Chiffrement HTTP/2

HTTPS n’est pas limité aux organisations de haut niveau et la cybersécurité est tout aussi précieuse pour les propriétaires d’entreprises en ligne, les blogueurs occasionnels, les marchands en ligne et même les utilisateurs de réseaux sociaux. Le HTTP/2 nécessite la version TLS la plus récente et la plus sécurisée et toutes les communautés en ligne, les propriétaires d’entreprises et les webmasters doivent s’assurer que leurs sites utilisent HTTPS par défaut.

Les processus habituels de mise en place de HTTPS incluent l’utilisation de plans d’hébergement Web, l’achat, l’activation et l’installation d’un certificat de sécurité et enfin la mise à jour du site pour utiliser HTTPS.

Le support HTTP/2 du navigateur inclut HTTPS, ce qui augmente la sécurité sur les déploiements HTTPS.Click to Tweet

Les principaux avantages de HTTP/2

L’industrie de l’Internet a dû remplacer le HTTP1.x vieillissant par une alternative prometteuse pour l’utilisateur moyen. Du point de vue des entreprises en ligne et des consommateurs sur Internet, le Web devient de plus en plus lent à mesure qu’il est rempli de volumes croissants de contenu riche en médias non pertinents. pour que les entreprises en ligne atteignent efficacement leur marché cible et pour que les internautes puissent accéder plus rapidement à un meilleur contenu, des changements HTTP/2 sont mis au point pour améliorer l’efficacité des communications entre clients et serveurs de données. Et en plus de cela, le web est plus situationnel que jamais.

Vitesse Internet

Vitesse Internet

La vitesse Internet n’est pas la même sur tous les réseaux et dans tous les lieux géographiques. La base d’utilisateurs de plus en plus mobile exige un Internet haute performance transparent et performant pour tous les appareils, même si les réseaux cellulaires encombrés ne peuvent concurrencer l’Internet haut débit. Une mise en réseau et un mécanisme de communication de données entièrement remaniés et remaniés sous la forme HTTP/2 se sont révélés être une solution viable présentant les avantages significatifs suivants.

HTTP/2 optimise l'expérience web pour les utilisateurs mobiles ; parce que la vitesse compte.Click to Tweet

Performance Web

Le terme résume tous les avantages des modifications HTTP/2. Les résultats du benchmark HTTP/2 (voir le chapitre : Comparaison des performances de HTTPS, SPDY et HTTP/2) montrent les améliorations des performances de HTTP/2 par rapport à ses prédécesseurs et alternatives.

Améliorations des performances HTTP/2

Améliorations des performances HTTP/2

La capacité du protocole à envoyer et recevoir plus de données par cycle de communication client-serveur n’est pas un hack d’optimisation mais un avantage HTTP/2 réel, réalisable et pratique en termes de performance. L’analogie est similaire à l’idée des trains à tubes sous vide (Vactrain) par rapport au chemin de fer standard : l’élimination de la résistance à l’air des tunnels Vactrain permet au véhicule de voyager plus vite et de transporter plus de passagers en utilisant mieux les canaux disponibles sans avoir à se concentrer sur l’installation de moteurs plus gros, réduire son poids et rendre le véhicule plus aérodynamique.

Des technologies telles que le multiplexage créent de l’espace supplémentaire pour transporter et transmettre plus de données simultanément – comme les compartiments de sièges à plusieurs étages dans l’avion d’Airbus.

Et que se passe-t-il lorsque le mécanisme de communication de données élimine tous les obstacles à l’amélioration des performances ? Le sous-produit de la performance supérieure de site inclut la satisfaction accrue de client, l’optimisation meilleure des moteurs de recherche, la productivité élevée et l’utilisation de ressource, l’augmentation de base d’utilisateur, de meilleurs chiffres de ventes et beaucoup plus.

Heureusement, l’adoption du HTTP/2 est beaucoup plus pratique que la création de chambres sous vide pour les grandes locomotives à plusieurs étages.

Performances du Web mobile

Des millions d’internautes accèdent au Web à partir de leurs appareils mobiles en tant que principale passerelle vers le cybermonde. L’ère du post-PC a favorisé l’adoption des téléphones intelligents pour accéder aux services Web à partir de la paume de la main et exécuter la plupart des tâches informatiques courantes en déplacement au lieu de rester assis devant les ordinateurs de bureau pendant de longues périodes de temps.

HTTP/2 est conçu dans le contexte des tendances actuelles de l’utilisation du Web. Des fonctionnalités telles que le multiplexage et la compression d’en-tête fonctionnent bien pour réduire la latence dans l’accès aux services Internet sur les réseaux mobiles de données offrant une bande passante limitée par utilisateur. HTTP/2 optimise l’expérience web pour les utilisateurs mobiles avec des performances et une sécurité élevées qui n’étaient auparavant attribuées qu’à l’utilisation de l’Internet sur ordinateur de bureau. Les avantages de HTTP/2 pour les utilisateurs mobiles promettent un impact positif immédiat sur la façon dont les entreprises en ligne ciblent leurs clients dans le cybermonde.

HTTP/2 mobile

HTTP/2 mobile

Le web ralentit, se faisant inonder par une foule de contenus médiatiques non pertinents.Click to Tweet

Internet moins cher

Le coût d’Internet a plongé rapidement depuis l’aube du World Wide Web. L’expansion de l’accès au Web et l’augmentation de la vitesse d’Internet a toujours été l’objectif avec les progrès des technologies Internet. Entre-temps, l’amélioration des coûts semble s’être heurtée à des goulots d’étranglement, surtout si l’on considère les allégations concernant le monopole des fournisseurs de services de télécommunications.

Baisse du prix de l'Internet

Baisse du prix de l’Internet

Le HTTP/2, qui promet d’augmenter le débit et d’améliorer l’efficacité des communications de données, permettra aux fournisseurs de télécommunications de réduire leurs dépenses d’exploitation tout en maintenant les normes de l’Internet haute vitesse. La réduction des dépenses d’exploitation encouragera les fournisseurs de services à réduire la tarification pour le marché bas de gamme et à introduire des niveaux de service à grande vitesse pour le modèle de tarification existant.

Portée étendue

Les marchés asiatiques et africains à forte densité de population restent mal desservis et n’ont qu’un accès limité à un Internet abordable. Les fournisseurs de services Internet concentrent leurs investissements de manière à obtenir le meilleur rendement des services offerts uniquement dans les zones urbaines et les zones développées. Les avantages de HTTP/2 conduisant à l’adoption à grande échelle du protocole d’application avancé réduiront naturellement la congestion du réseau afin d’économiser des ressources et de la bande passante pour les emplacements géographiques éloignés mal desservis.

Vous avez des problèmes de temps d'indisponibilité et de WordPress ? Kinsta est la solution d'hébergement conçue pour vous faire gagner du temps ! Découvrez nos fonctionnalités
Carte de bande passante

Carte de bande passante

Expérience riche en médias

L’expérience Web moderne consiste à fournir un contenu riche en médias à des vitesses de chargement de pages extrêmement rapides. Les internautes exigent ostensiblement des contenus et des services riches en médias mis à jour régulièrement. Le coût de l’infrastructure sous-jacente, même si elle est fournie via le cloud sous la forme d’une solution par abonnement, n’est pas toujours abordable pour les entreprises débutant sur Internet. Les avantages HTTP/2 et les caractéristiques technologiques telles que la compression d’en-tête ne réduisent pas nécessairement la taille réelle du fichier, mais réduisent de quelques octets la surcharge de taille pour transmettre un contenu multimédia riche en ressources entre le client et les serveurs.

Expérience mobile améliorée

Les entreprises en ligne progressistes suivent une stratégie « Mobile-First » pour cibler efficacement la base d’utilisateurs mobiles qui explose. Les limitations matérielles des appareils mobiles sont peut-être la plus grande contrainte à l’expérience web mobile impactée par le temps de traitement prolongé des requêtes des navigateurs. Le HTTP/2 réduit les temps de chargement et la latence du réseau mobile à des niveaux gérables.

Le mobile d'abord

Le mobile d’abord

Amélioration de l’utilisation de la technologie

La consommation de ressources a augmenté de manière significative pour les requêtes des clients et des serveurs qui traitent les requêtes des navigateurs afin de fournir du contenu multimédia riche en médias sociaux et des designs complexes. Bien que les développeurs aient travaillé autour de hacks d’optimisation appropriés, une solution robuste et fiable sous la forme de HTTP/2 était inévitable. Des fonctions telles que la compression d’en-tête, le Server Psuh, les dépendances de flux et le multiplexage contribuent toutes à améliorer l’utilisation du réseau en tant qu’avantage clé HTTP/2.

Sécurité

Les avantages de HTTP/2 vont au-delà de la performance puisque l’algorithme HPACK permet à HTTP/2 de contourner les menaces de sécurité courantes ciblant les protocoles de couche d’application texte. HTTP/2 contient des commandes en binaire et permet la compression des métadonnées d’en-tête HTTP en suivant une approche « Security by Obscurity » pour protéger les données sensibles transmises entre clients et serveurs. Le protocole prend également en charge le cryptage et nécessite une version améliorée de Transport Layer Security (TLS1.2) pour une meilleure protection des données.

Sécurité HTTP/2

Sécurité HTTP/2

Innovation

HTTP/2 incarne l’innovation et le concept du web haute performance. HTTP/2 sous-tend le cybermonde tel que nous le connaissons aujourd’hui, et les changements HTTP/2 sont principalement basés sur le protocole SPDY de Google qui a fait un grand pas en avant des versions HTTP1.x vieillissantes et remplacera presque entièrement SPDY ainsi que toutes les versions HTTP précédentes dans un avenir proche. Se débarrasser de hacks complexes d’optimisation web présente le support du navigateur HTTP/2 comme une solution viable pour les développeurs web afin de produire des sites et des services en ligne de haute performance.

HTTP/2 est le changement le plus important et le plus novateur de la famille du protocole depuis 1999. 🤘Click to Tweet

Avantage SEO de HTTP/2

La discipline du marketing SEO se situe quelque part entre l’art et la science. Les pratiques traditionnelles de référencement par « black hat » noir ne parviennent pas à manipuler les classements des moteurs de recherche en suivant des algorithmes propriétaires de plus en plus complexes utilisés par les moteurs de recherche populaires. Les entreprises en ligne doivent faire évoluer leurs tactiques de marketing en conséquence. Des investissements plus intelligents sous la forme de la mise en œuvre de sites bien conçus, non seulement optimisés pour la vitesse, mais conçus pour des performances, une sécurité et une expérience utilisateur supérieures. Ces attributs sont préférés comme moyen de retourner les requêtes de recherche avec les informations et les services les plus précis, facilement accessibles à travers un public cible mondial.

Les processus standardisés de l’industrie pour l’optimisation des moteurs de recherche vont au-delà des tactiques de marketing d’entrée de gamme et englobent l’ensemble du cycle de vie de la communication client-serveur. Les référencement qui étaient autrefois la base des équipes du marché de l’Internet ne jouissent plus des mêmes positions depuis l’avènement des dernières technologies de communication numérique. Parmi ceux-ci, la prévalence de HTTP/2 marque un changement tectonique clé qui force les développeurs et les spécialistes du marketing à revenir à leur planche à dessin.

Avantages SEO de HTTP/2

Avantages SEO de HTTP/2

L’implémentation et l’optimisation de l’infrastructure pour HTTP/2 et les avantages prometteurs en termes de performances sont aujourd’hui un facteur essentiel pour l’optimisation des moteurs de recherche. Les entreprises en ligne qui ne disposent pas d’une base d’utilisateurs organique adéquate ne peuvent pas se permettre de négliger HTTP/2 et l’augmentation du référencement qui en résulte alors qu’elles sont en concurrence avec des empires d’affaires en ligne en pleine croissance pour des raisons d’innovation et de service en ligne à haute valeur ajoutée, encore mieux classés avec l’implantation de HTTP/2 du côté serveur.

Les entreprises en ligne ne peuvent pas se permettre de négliger HTTP/2 et le coup de #SEO qui en résulte.Click to Tweet

Comparaison des performances de HTTPS, SPDY et HTTP/2

Les comparaisons suivantes de performances entre HTTPS, SPDY et HTTP/2 donnent une image claire de l’amélioration des performances web avec le dernier protocole applicatif.

Graphique de comparaison des performances HTTP/2

Graphique de comparaison des performances HTTP/2

Les résultats du benchmark HTTP/2 confirment les idées que la compression des en-têtes, le server push et d’autres mécanismes utilisés spécifiquement pour améliorer la vitesse des pages et l’expérience utilisateur apportent constamment dans le monde réel :

Détails du test : Ce test comparant HTTPS, SPDY3.1 et HTTP/2 présente les résultats suivants :

  • Taille des en-têtes de requête client et de réponse du serveur : Les benchmarks HTTP/2 montrent comment l’utilisation du mécanisme de compression de l’en-tête réduit considérablement la taille de l’en-tête, alors que SPDY ne réduit que l’en-tête utilisé dans la réponse du serveur pour cette requête particulière. HTTPS ne réduit pas la taille de l’en-tête dans les commandes de requête et de réponse.
  • Taille du message de réponse du serveur : Bien que la réponse du serveur HTTP/2 ait été plus importante en taille, elle fournit un cryptage plus fort pour améliorer la sécurité, ce qui constitue un compromis essentiel.
  • Nombre de connexions TCP utilisées : HTTP/2 et SPDY utilisent moins de ressources réseau en traitant plusieurs requêtes simultanées (multiplexage) et réduisent ainsi la latence.
  • Vitesse de chargement de la page : HTTP a toujours été plus rapide que SPDY. HTTPS a été nettement plus lent en raison de l’absence de compression de l’en-tête et de capacités de push du serveur.

Se préparer pour un meilleur Internet : Support et disponibilité du navigateur HTTP/2

HTTP/2 est déjà disponible avec un serveur web, un navigateur et un support mobile adéquats. Les technologies exécutant HTTP1.x ne sont pas compromises lors de l’implémentation de HTTP/2 pour votre site mais nécessitent une mise à jour rapide pour supporter le nouveau protocole. Vous pouvez considérer les protocoles réseau comme des langues parlées. Communiquer avec de nouvelles langues n’est possible que dans la mesure où elles sont bien comprises. De même, le client et le serveur doivent être mis à jour pour prendre en charge la communication de données en utilisant le protocole HTTP/2.

Support client

Les internautes n’ont pas à se soucier de la configuration de leur ordinateur de bureau et de leur navigateur mobile pour prendre en charge HTTP/2. Google Chrome et Firefox prennent en charge cette technologie depuis des années et Apple a ajouté le support du navigateur HTTP/2 au navigateur Safari en 2014. Internet Explorer exige que les utilisateurs utilisent Windows 8 pour prendre en charge le dernier protocole d’application.

Prise en charge HTTP/2 du navigateur

Prise en charge HTTP/2 du navigateur

Les principaux navigateurs mobiles, y compris le navigateur Android, Chrome pour Android et iOS, ainsi que Safari dans iOS 8 et supérieur supportent HTTP/2 pour l’accès mobile. Il est conseillé aux utilisateurs d’Internet d’installer les dernières versions stables des navigateurs mobiles et de bureau pour bénéficier des avantages de performance et de sécurité maximales du protocole d’application, comme le montrent les tests HTTP/2.

Les impressionnants @googlechrome et @firefox ont soutenu HTTP/2 pendant une longue période.
Click to Tweet

Prise en charge des serveurs Web : Apache et Nginx

Les fournisseurs de services en ligne exploitant des serveurs sur site ou dans le cloud devront mettre à jour et configurer les serveurs Web pour ajouter la prise en charge de HTTP/2. Chez Kinsta, nous avons déjà modifié nos serveurs en conséquence bien sûr ! Compte tenu de l’analogie de la langue parlée décrite plus haut, les internautes qui accèdent aux informations fournies par ces serveurs ne peuvent utiliser HTTP/2 que si le serveur Web est mis à jour et configuré à cette fin.

Les serveurs Nginx constituant 66 % de tous les serveurs web actifs bénéficient d’un support natif pour HTTP/2 alors que les serveurs Apache utilisent le module mod_spdy pour offrir un support de navigateur HTTP/2. Le module a été développé par Google pour supporter les fonctionnalités SPDY telles que le multiplexage et la compression d’en-tête pour les serveurs Apache 2.2 et le logiciel est maintenant donné à la Apache Software Foundation.

Support HTTP/2 Nginx et Apache

Support HTTP/2 Nginx et Apache

Comment commencer à utiliser HTTP/2

Suivez ces étapes simples pour configurer HTTP/2 pour votre site.

Étape 1

  • Assurez-vous que HTTPS est activé : Achetez un certificat SSL ou TLS auprès d’une autorité émettrice valide, ou utilisez gratuitement SSL de Let’s Encrypt si disponible.
  • Activez le certificat de sécurité.
  • Installez le certificat.
  • Mettez à jour le site pour activer le protocole HTTPS.

Pour les clients Kinsta

Si vous êtes un client Kinsta, l’installation d’un certificat SSL peut se faire d’un simple clic.

Ajouter un certificat Let's Encrypt

Ajouter un certificat Let’s Encrypt

Étape 2

Assurez-vous que l’infrastructure réseau sous-jacente, y compris le logiciel du serveur, supporte HTTP/2. Les serveurs Nginx supportent HTTP/2 nativement alors qu’Apache a ajouté le support natif en octobre 2015 (en 2.4) ce qui signifie que les serveurs apache peuvent nécessiter des modules supplémentaires pour permettre la communication de données en utilisant le support du navigateur HTTP/2.

Remarque : HTTP/2 est activé par défaut sur Kinsta pour tous les sites fonctionnant sur HTTPS.

Étape 3

Mettez à jour, configurez et testez vos serveurs pour prendre en charge HTTP/2. Cette ressource décrit la procédure de configuration et de test des serveurs Apache. Contactez votre hébergeur pour vous assurer que HTTP/2 est prêt pour votre site.

Étape 4

Utilisez cet outil pour vérifier si vous avez correctement configuré HTTP/2.

Conclusion

La domination et la suprématie de HTTP/2 dans le cybermonde est inévitable. Le protocole d’application semble prêt à porter l’héritage de HTTP1.x qui a transformé le cybermonde avec des capacités révolutionnaires de transmission de données. HTTP/2 succède à ses prédécesseurs avec une supériorité technologique bien plus grande que le fossé d’innovation que HTTP1.x établissait à l’époque contre les mécanismes traditionnels de communication de données.

Cependant, l’activation de HTTP/2 n’est qu’une étape de l’amélioration de la vitesse des pages. Cet article Kinsta intitulé « Un guide pour l’optimisation de vitesse de site pour débutants »décrit comment construire pour la vitesse, traiter les goulots d’étranglement de performance et les avantages commerciaux stratégiques associés à une performance web supérieure.


Si vous avez aimé cet article, alors vous allez adorer la plateforme d’hébergement WordPress de Kinsta. Accélérez votre site Web et obtenez le support 24/7 de notre équipe de vétérans de WordPress. Notre infrastructure propulsée par Google Cloud met l’accent sur la mise à l’échelle automatique, la performance et la sécurité. Laissez-nous vous montrer la différence de Kinsta ! Découvrez nos plans