Lorsque les utilisateurs parcourent votre site web, vous voulez qu’ils reçoivent les informations les plus récentes.

Cependant, vous avez aussi besoin que votre site se charge rapidement. Sinon, vous risquez un rebond, où l’utilisateur abandonne et quitte votre site rapidement.

Heureusement, vous pouvez trouver un équilibre en ajustant le Time to Live (TTL) de votre site. Vous pouvez l’utiliser pour améliorer le temps de chargement de votre site et garder les informations à jour.

Dans ce guide, nous allons voir ce qu’est le TTL et comment il fonctionne. Nous examinerons également à quoi il sert et comment vous pouvez choisir la bonne valeur TTL pour votre site.

C’est parti !

Qu’est-ce que le TTL ?

TTL – qui, comme nous l’avons mentionné, signifie « Time to Live » (temps de vie) – est un réglage qui détermine combien de temps vos données (sous forme de paquets) sont valides et disponibles au sein d’un réseau avant que le routeur ne les efface.

On peut aussi parler de ce temps en termes de « sauts », c’est-à-dire le nombre de fois qu’il rebondit entre différents routeurs.

Une fois que le TTL a expiré, le routeur devra à nouveau récupérer les informations, ainsi que ses mises à jour.

Le TTL est également utilisé par les réseaux de diffusion de contenu (CDN) pour mettre vos données en cache. Les CDN sont des réseaux de serveurs dans le monde entier qui hébergent des fichiers statiques, afin que les visiteurs de votre site reçoivent les informations les plus proches d’eux.

Cela détermine combien de temps le CDN conservera vos données avant de récupérer les informations mises à jour.

Nous verrons plus en détail comment cela fonctionne exactement plus tard dans l’article. Pour l’instant, examinons ce qu’est TTL dans le contexte des serveurs du système de noms de domaine (DNS), des pings et des en-têtes du protocole Internet (IP). TTL fonctionne différemment pour chacune de ces applications, il est donc important de comprendre les distinctions.

Lorsque les utilisateurs parcourent votre ton site web, vous voulez qu'ils reçoivent les informations les plus récentes... mais vous avez aussi besoin que votre site se charge rapidement ! 🤔 Apprenez ici à choisir le bon temps de vie, ou TTL, pour votre site ⏱Click to Tweet

Qu’est-ce que le TTL dans les DNS ?

Les serveurs DNS servent de pont entre les serveurs web et les noms de domaine. Lorsque vous saisissez un nom de domaine comme « Kinsta.com », les serveurs ne peuvent pas interpréter ces informations. Ils lisent les données sous forme de nombres connus sous le nom d’adresses IP.

Le DNS facilite donc la conversion entre les noms de domaine et les adresses IP, et permet aux utilisateurs d’accéder aux sites web.

Serveurs DNS agissant comme un pont
Serveurs DNS agissant comme un pont

Pour comprendre la relation entre les serveurs DNS et le TTL, nous devons d’abord examiner le cache. Dans ce contexte, le cache est un stockage pour la conversion du nom de domaine de votre site web en son adresse IP.

Chaque fois qu’un utilisateur veut accéder à votre site web, cette conversion doit avoir lieu. Si la conversion est stockée dans le cache, la connexion peut se faire plus rapidement car il y a un enregistrement DNS. En fait, le serveur peut extraire l’enregistrement presque instantanément.

Dans ce contexte, TTL détermine combien de temps un serveur DNS conservera cet enregistrement DNS avant de demander à nouveau les informations. C’est l’un des facteurs qui contrôlent la propagation du DNS, qui détermine le temps que met un DNS à se mettre à jour.

Qu’est-ce que le TTL dans un ping ?

Le ping est une mesure du temps de réaction de votre connexion. Par exemple, il mesure le temps que met une requête que vous envoyez pour revenir. La mesure du ping est l’un des moyens de mesurer la latence du réseau, qui est un terme général pour désigner la réactivité et le délai de votre connexion.

Lorsque vous exécutez un test ping, le rapport peut contenir la valeur TTL. Cette valeur TTL peut vous donner plus d’informations sur le temps que met votre connexion à se terminer.

Exécuter un test ping
Exécuter un test ping

Pendant ce test, le ping enregistre les résultats de quatre paquets de données distincts. Il affiche le temps pris et le TTL, qui indique combien de « sauts » ces paquets de données ont pris.

Cependant, ce rapport ne vous montre pas le TTL défini par le serveur de l’autre site web. Vous devezs donc connaître cette valeur pour calculer le véritable TTL.

Que sont les valeurs TTL ?

Lorsque vous définissez des valeurs TTL pour votre site web, vous choisissez une valeur en secondes. Par exemple, une valeur TTL de 600 est l’équivalent de 600 secondes ou dix minutes.

Le TTL minimum disponible est généralement de 30, ce qui équivaut à 30 secondes. Vous pourriez théoriquement définir un TTL aussi bas qu’une seconde. Cependant, la plupart des sites utilisent un TTL par défaut de 3600 (une heure). Le TTL maximum que vous pouvez appliquer est de 86 400 (24 heures).

Techniquement, vous pouvez définir n’importe quelle valeur TTL entre les paramètres minimum et maximum. Plus loin dans cet article, nous verrons comment vous pouvez choisir la meilleure valeur de TTL pour votre site.

Quel champ IPv6 est similaire au champ TTL dans les paquets IPv4 ?

IPv6 et IPv4 sont des types d’IP différents. Ils acheminent tous deux des paquets de données par le biais d’une série de règles (ou protocoles). Ces IP contiennent des informations qui permettent aux données d’arriver à leur destination prévue.

Les en-têtes IP contiennent les informations qui se trouvent au début d’un paquet de données. Par exemple, ils contiennent des informations sur les adresses IP de la source et de la destination, entre autres détails.

IPv4 est l’IP original, et il est disponible depuis 1984. Il possède une adresse de 32 bits qui est composée de chiffres et de points. IPv6 est un IP plus récent, et il utilise un format d’adresse de 128 bits qui comporte des lettres et des chiffres.

Lorsque vous utilisez un en-tête IPv4, il utilise le champ TTL, mais pas IPv6. Avec un en-tête IPv6, il a un champ appelé Hop Limit (limite de saut) qui agit de la même manière que TTL. Vous pouvez voir ici une comparaison des deux en-têtes IP.

Limite de saut IPv6
Limite de saut IPv6

La limite de saut détermine le nombre de « sauts » qu’un paquet de données pourra parcourir avant que le routeur ne le rejette.

Comment fonctionne le TTL ?

Maintenant, regardons de plus près comment TTL fonctionne réellement. Nous savons déjà que sa valeur détermine le temps (ou le nombre de sauts) pendant lequel un paquet de données existera avant qu’un routeur ne le rejette. Cependant, la façon dont cela fonctionne est un peu plus complexe que vous ne l’imaginez.

Lorsque vous attribuez un TTL à votre paquet de données, celui-ci porte ce numéro sous forme de valeur numérique en secondes. Chaque fois que le paquet atteint un routeur, celui-ci enlève un chiffre de la valeur TTL et le transmet à l’étape suivante de la chaîne.

Si le paquet de données est transmis trop de fois, sa valeur numérique atteindra zéro. Dans ce cas, il n’arrivera pas à établir la connexion complète et le routeur le rejettera.

Vous recevrez alors un message ICMP (Internet Control Message Protocol), qui est un type de message d’erreur. Par exemple, si vos données ont un TTL de 300, elles ne peuvent passer par différents routeurs que 300 fois au maximum.

À quoi sert le TTL ?

Nous avons vu jusqu’à présent qu’il existe différentes applications pour le TTL. Si vous avez un site web, votre principale préoccupation est probablement la rapidité de chargement de votre site. Si votre contenu est trop lent à se charger, vous pourriez perdre des visiteurs et des clients potentiels. De plus, les sites à chargement lent nuisent à l’optimisation des moteurs de recherche (SEO).

Par conséquent, analysons le TTL dans le contexte de la mise en cache. Votre site web comprend une série de pages, de codes, d’images et d’autres contenus qui peuvent mettre beaucoup de temps à se charger. Si tout ce contenu doit être rechargé avec chaque utilisateur, cela peut ralentir considérablement la vitesse de votre site.

Vous pouvez utiliser un TTL plus long pour que votre site en cache existe plus longtemps avant d’être mis à jour. Par conséquent, votre site se chargera beaucoup plus rapidement et il exercera moins de pression sur le serveur.

Cependant, les TTL courts peuvent aussi être bénéfiques dans certains contextes. Par exemple, les sites web qui se mettent constamment à jour peuvent bénéficier d’un TTL plus court. Un site comme Xe utilise des conversions de devises en temps réel, et un long TTL pourrait donc rendre ses données redondantes.

Site web de Xe Tye
Site web de Xe Tye

De plus, les TTL courts peuvent protéger votre site contre les attaques par déni de service distribué (DDoS). Ces attaques se produisent lorsqu’une entité submerge votre site web avec des milliers de requêtes provenant de différents endroits sur une courte période. Un TTL court peut aider à protéger votre site car les fréquentes mises à jour du DNS sont disponibles pour les contrôles de blocage.

Vous pouvez aussi modifier votre TTL DNS avant les modifications prévues sur votre site, par exemple si vous ajoutez un nouveau site web ou si vous mettez à jour l’adresse IP d’un serveur. Les anciennes informations seront mises en cache pendant la durée du TTL, vous devrez donc peut-être le réduire en fonction de votre calendrier.

Comment choisir un TTL ?

Décider d’un TTL adapté à vos besoins peut être difficile. Heureusement, il existe quelques directives générales que vous pouvez suivre pour voir ce qui convient le mieux à votre site.

Nous recommandons un TTL de 1 à 24 heures pour la plupart des sites. N’oubliez pas que les valeurs TTL sont mesurées en secondes, ce qui équivaut donc à 3 600 à 86 400 secondes.

Cette valeur TTL peut réduire le temps de chargement, ce qui améliore l’expérience utilisateur de vos visiteurs et peut diminuer votre taux de rebond. Plus c’est long, mieux c’est, c’est une règle générale, mais n’oubliez pas de planifier toute maintenance du site web en conséquence.

Si vous possédez un site web d’enregistrement, vous pouvez choisir un TTL d’environ une heure (3 600 secondes). Ces sites sont des domaines de haut niveau qui peuvent se terminer par « .org » ou « .com ». Par exemple, Verisign est un site web d’enregistrement :

La page d'accueil de Verisign
La page d’accueil de Verisign

Nous vous conseillons de modifier votre TTL à environ 300 secondes (cinq minutes) avant toute modification opérationnelle de votre site, surtout si elle a un impact sur le DNS. Sinon, les mises à jour risquent de ne pas entrer en vigueur en temps voulu.

Nous recommandons également un TTL de 300 secondes pour les sites qui sont vulnérables aux attaques DDoS. Si vous avez une concurrence féroce dans votre domaine, le site d’un concurrent peut essayer de vous mettre hors service avec l’une de ces attaques. De plus, les sites web controversés ou dénonciateurs sont également des cibles potentielles pour les DDoS.

Enfin, nous recommandons un TTL court de 300 secondes pour l’équilibrage de charge basé sur le DNS. C’est le cas lorsque plusieurs serveurs se partagent le trafic en fournissant diverses adresses IP pour les requêtes du serveur. Ce faisant, le système réduit la pression sur un seul serveur.

Comment pouvez-vous modifier votre TTL ?

Avec un peu de chance, vous avez maintenant une bonne idée de la valeur TTL que vous voulez pour votre site. Nous allons maintenant voir comment modifier cette valeur sur un site Kinsta.

Vous pouvez modifier le TTL de vos enregistrements DNS assez facilement avec Kinsta. Ce réglage personnalisable est disponible avec le menu Kinsta DNS dans la colonne latérale de votre tableau de bord Kinsta.

Trouver Kinsta DNS dans le tableau de bord MyKinsta
Trouver Kinsta DNS dans le tableau de bord MyKinsta

Allez dans Kinsta DNS et ajoutez votre domaine. Cliquez sur le domaine choisi pour ajouter et voir les enregistrements DNS. De là, vous pouvez cliquer sur Ajouter un enregistrement DNS > TTL.

Ajouter un enregistrement DNS > TTL dans MyKinsta
Ajouter un enregistrement DNS > TTL dans MyKinsta

Dans le menu déroulant, vous pouvez choisir un TTL d’une heure à quatre semaines. Une heure est la valeur par défaut. Nous ne recommandons pas d’aller au-delà de 24 heures, sauf si vos DNS ont des changements et des mises à jour très peu fréquents.

Il y a beaucoup d’autres enregistrements DNS que vous pouvez modifier ici, nous vous recommandons donc de consulter notre guide pour ajouter des enregistrements DNS dans Kinsta DNS. Si vous n’utilisez pas Kinsta pour votre hébergement, vous devrez peut-être vérifier directement auprès de votre hébergeur pour savoir comment ajuster les valeurs TTL.

Un site à jour ou un temps de chargement rapide ? 🤔 Trouvez le bon équilibre en ajustant le temps de vie (ou TTL) de votre site 😄Click to Tweet

Résumé

Le TTL est un réglage essentiel qui vous permet de contrôler la durée pendant laquelle un serveur stocke les informations de votre site. Vous pouvez rendre votre TTL plus ou moins long pour diminuer le temps de chargement de vos pages, garder les données à jour et éviter les attaques DDoS.

Vous pouvez régler votre TTL sur une durée aussi faible que 30 secondes ou aussi élevée que 24 heures. Cependant, pour la plupart des sites généraux, un TTL compris entre 1 et 24 heures constitue un excellent équilibre. En choisissant cette valeur, vous pouvez faire en sorte que votre site se charge rapidement tout en affichant des données actuelles.

Si vous voulez réduire le temps de chargement de votre site, vous adorerez utiliser l’hébergement d’applications, l’hébergement de bases de données et l’hébergement WordPress infogéré de Kinsta. Tous les plans d’hébergement de Kinsta comprennent une architecture optimisée pour la vitesse afin que votre site se charge en un rien de temps !


Économisez du temps et de l’argent et optimisez les performances de votre site avec :

  • Aide instantanée des experts en hébergement WordPress, 24/7.
  • Intégration de Cloudflare Enterprise.
  • Une audience mondiale avec 35 centres de données dans le monde entier.
  • Optimisation avec notre surveillance intégrée de performance d’applications (APM).

Tout cela et bien plus encore, dans un seul plan sans contrat à long terme, avec des migrations assistées et une garantie de remboursement de 30 jours. Pour trouver le plan qui vous convient, Découvrez nos plans ou contactez nous.