Le taux de rebond est considéré par beaucoup comme un facteur de classement influant des moteurs de recherche qui en dit long sur la qualité de votre site WordPress. Maintenir un faible taux de rebond, c’est au moins une façon pour que Google vous garde dans ses faveurs. Toutefois, si vous conservez un taux de rebond très élevé, vous risquez de vous retrouver dans une position inférieure dans les moteurs de recherche (SERPs). Avoir un taux de rebond élevé signifie aussi que vous avez plus de problèmes que de simples classements à prendre en compte. Nous partagerons avec vous aujourd’hui quelques conseils et stratégies pour vous aider à garder vos visiteurs sur votre site !

Qu’est-ce que le taux de rebond ?

Avant de nous pencher sur les moyens de réduire le taux de rebond, il est important de comprendre comment il est calculé. Selon Google, un rebond dans Google Analytics est enregistré lorsqu’une session est déclenchée sur votre site, par exemple lorsqu’un utilisateur ouvre une seule page et qu’il sort immédiatement sans déclencher de requêtes supplémentaires dans cette session. Le taux de rebond est simplement le nombre de sessions d’une page divisé par le nombre de sessions. Cela se traduit par un pourcentage des sessions sur votre site qui n’ont consulté qu’une seule page sur votre site.

Qu’est-ce qu’un bon taux de rebond ? Eh bien, selon les données de custommedialabs, les taux de rebond peuvent varier un peu selon le type de site Web ou d’industrie. Par exemple, un taux de rebond moyen pour un site de commerce électronique peut osciller entre 20 et 45 %, alors qu’une page d’accueil peut atteindre 90 % ! Rappelez-vous, plus c’est bas, mieux c’est. Les blogs ont généralement un taux de rebond plus élevé car les gens scannent le contenu et s’ils ne trouvent pas ce qu’ils veulent, ils s’en vont.

Taux de rebond moyen par type de site Web (Src : custommedialabs)

Taux de rebond moyen par type de site Web (Src : custommedialabs)

Certains ont également fait valoir que l’utilisation d’un taux de rebond ajusté est préférable. Ceci est légèrement différent de l’implémentation par défaut de Google car vous définissez une limite de temps après laquelle vous pouvez considérer un utilisateur comme « engagé ». Après la limite, l’utilisateur ne sera plus considéré comme un rebond. Pour l’implémenter, vous devez modifier votre script Google Analytic, ou vous pouvez utiliser un plugin gratuit comme CAOS. Mais nous n’allons pas voir cela aujourd’hui.

Comment trouver votre taux de rebond

Le taux de rebond apparaît dans votre compte Google Analytics. Il y a pas mal d’endroits où vous pouvez le voir comme étant essentiellement un point de données que vous pouvez corréler avec n’importe quel autre élément de données. Voici quelques endroits que vous voudrez peut-être vérifier :

  • Comportement > Toutes les pages > Taux de rebond(voir quelles pages ont un taux de rebond supérieur ou inférieur)
  • Acquisition > Canaux > Taux de rebond(voir quel type de trafic a le taux de rebond le plus bas)
  • Acquisition > Source/Moyen > Taux de rebond(voir quels trafics et médiums ont le taux de rebond le plus bas)
  • Acquisition > AdWords > Campagnes > Taux de rebond(voir le taux de rebond de votre campagne AdWords)
Taux de rebond dans Google Analytics

Taux de rebond dans Google Analytics

Comment réduire le taux de rebond

Vous trouverez ci-dessous 18 conseils pratiques que nous avons compilés (beaucoup basés sur des tests que nous avons effectués sur notre propre site) sur la façon de réduire le taux de rebond et de stimuler l’engagement des utilisateurs sur votre site.

1. Optimisez d’abord votre trafic et votre contenu

Avant d’optimiser votre blog pour réduire le taux de rebond de votre trafic, vous devez d’abord optimiser votre trafic et votre contenu. Voici l’affaire : le trafic que vous conduisez à votre blog doit être intéressé par ce que vous offrez. Donc, si vous bloguez sur WordPress et vos efforts de trafic amènent des gens qui sont intéressés par Drupal ou Joomla, votre taux de rebond ne diminuera pas, peu importe le nombre de ces conseils suivants que vous mettez en œuvre, simplement parce que votre trafic pourrait être moins intéressé.

Un changement super facile que vous pouvez faire est d’optimiser tous vos titres (à la fois pour les articles de blog et les pages). Par exemple, pour cet article de blog, nous avions à l’origine le titre suivant :

"How to Reduce Bounce Rate on Your Website (18 Actionable Tips)"

Cependant, c’est assez générique quand il s’agit de l’audience de notre blog. Pourquoi ? Parce que notre trafic et notre audience sont des personnes et des entreprises qui se soucient de WordPress. Nous partageons également des conseils spécifiques à WordPress. Nous avons donc légèrement renommé le titre en :

"Comment réduire le taux de rebond sur votre site WordPress (18 conseils pratiques)"

Qu’est-ce que cela fait ? Il permet d’augmenter la qualité du trafic provenant de Google (SERPs). Les personnes qui font une recherche verront qu’il s’agit d’un article sur le taux de rebond pour les utilisateurs de WordPress, et non pour n’importe qui. Cela pourrait diminuer le nombre total de visites, mais cela augmentera la qualité du trafic. Ceci, à son tour, réduit le taux de rebond. Un simple changement comme celui-ci apporté à l’ensemble de votre contenu peut avoir un énorme impact.

Titre SEO dans les SERPs

Titre SEO dans les SERPs

Une autre excellente optimisation du trafic est de découvrir dans Google Analytics quelles sources de trafic vous apportent déjà des visiteurs engagés (taux de rebond le plus bas et le plus grand nombre de pages vues par visite et durée moyenne des visites), puis de capitaliser sur cette information. Tendez la main à ces sources pour qu’elles partagent votre contenu ou collaborent à un article. En d’autres termes, profitez des données dont vous disposez déjà.

2. Évitez les fenêtres publicitaires intempestives

Il y a beaucoup de débat dans l’arène des blogs pour savoir si les popups sont nuisibles ou bénéfiques pour votre site. Il y a certainement des avantages majeurs aux popups, tels que :

  • Augmentation des taux d’adhésion. David Risley de Blog Marketing Academy a obtenu une augmentation de 250% de son taux de participation à la liste de diffusion en utilisant le plugin Popup Domination.
  • La possibilité de mettre en évidence quelque chose de spécifique à l’ensemble de votre public (un webinaire à venir par exemple).

Ces deux avantages ne peuvent être ignorés. Cependant, il y a plusieurs inconvénients :

  • Certains disent qu’elles nuisent à l’expérience globale de l’utilisateur d’un site Web. Et c’est probablement vrai. Les spécialistes du marketing ne les utilisent certainement pas dans le but d’essayer d’améliorer l’expérience utilisateur. Ils peuvent aussi causer la Banner blindness.
  • Les fenêtres contextuelles risquent fort de nuire à votre taux de rebond. La vitesse à laquelle il le fait peut aussi dépendre du type de fenêtre contextuelle, comme une petite fenêtre contextuelle ou une fenêtre plein écran. Ou même un paramètre, comme le nombre de fois que vous l’affichez à de nouveaux utilisateurs.

Si l’une de vos principales priorités est de diminuer votre taux de rebond, alors vous voudrez probablement rester loin des popups. Mais la dernière chose que vous devriez faire est d’enlever aveuglément toute fenêtre popup que vous avez installé sur votre site WordPress sans suivre les résultats. Voyez le compromis à faire en termes d’engagement accru et de diminution du nombre d’adhésions. Vous pouvez ensuite décider s’il vaut la peine de les activer ou de les désactiver.

Comme vous pouvez le voir, chez Kinsta, nous n’utilisons pas de popups, mais c’est notre décision après avoir pesé les avantages et les inconvénients d’en activer un. Cependant, nous faisons quelque chose de similaire, c’est juste moins gênant pour l’utilisateur. Nous utilisons ce qu’ils appellent un « fly-in opt-in ». Ceci est fait avec le plugin Bloom d’Elegant Themes. Nous l’avons paramétré pour qu’il n’apparaisse que sur notre blog et sur les articles de KB, et seulement après que l’utilisateur ait fait défiler 50% ou plus en bas de la page. Cela peut être un bon terrain d’entente.

Fly-in opt-in

Fly-in opt-in

3. Structurez votre expérience utilisateur avec des menus spécifiques

Le menu de votre site s’appelle la navigation pour une bonne raison : c’est la façon prédominante dont vos visiteurs se dirigent à travers votre site. S’ils ne trouvent pas de réponses rapidement, ils pourraient rebondir. La plupart des propriétaires de sites web ne réfléchissent pas beaucoup à leur navigation, ils vomissent simplement ce qu’ils pensent avoir besoin d’être là : à propos, services, contact, blog, page, etc. Cependant, il peut être très important de tester quels éléments de menu (navigation supérieure et pied de page) sont réellement utilisés et nécessaires par vos visiteurs.

Vous ne voulez pas utiliser trop d’éléments de navigation, mais vous en avez aussi besoin pour trouver facilement leurs réponses. Aussi, considérez quelles pages sont importantes pour vous ? Si vous êtes un site de commerce électronique, s’agit-il de votre blog ou de la conversion de clients sur votre page de produits et de prix ? Nous avons redessiné le site de Kinsta en novembre 2017 et vous pouvez voir les changements que nous avons apportés à notre navigation. Nous avons supprimé notre page à propos de nous, blog, et le changement de langue. Nous avons également changé le nom de notre page de prix en plans et raccourci le nom de notre bouton de contact. Parfois, moins c’est plus.

Navigation Kinsta

Navigation Kinsta

Vous ne savez pas quels éléments de menu vous devez supprimer ? Vérifiez le taux de rebond pour chaque page de votre menu de navigation actuel. Comparez ensuite ces données à l’aide d’un outil de thermocartographie haut de gamme comme Hotjar, qui vous montrera quels éléments du menu sont les plus cliqués. Vous pouvez également configurer le suivi des événements pour chaque élément de Google Analytics.

Heatmap Hotjar

Heatmap Hotjar

4. Utiliser l’espace blanc

Le phénomène de « l’espace blanc » fait fureur de nos jours, ayant fait grimper en flèche le développement de thèmes WordPress minimaux. L’espace blanc est simplement un espace vide sur votre site Web. Il n’y a absolument rien – pas de widget, pas de pied de page, pas de contenu de blog, juste l’arrière-plan de votre site Web.

Si vous n’avez pas encore sauté dans le train de l’espace blanc et que le design de votre site Web est complètement rempli de boîtes, de barres et de liens divers, alors vous pourriez sérieusement nuire à votre taux de rebond. L’espace vide donne aux yeux de vos lecteurs une chance de se reposer. Cela oriente également les visiteurs vers votre contenu important ou vos CTA.

Le meilleur exemple d’une entreprise qui utilise les espaces blancs à son avantage est Google. Ils veulent que les gens fassent une chose (la recherche), et rien ne devrait les en détourner.

Exemple d'espace blanc

Exemple d’espace blanc

En savoir plus sur le pouvoir de l’espace blanc.

5. Assurez-vous que les polices ne sont pas trop petites

S’il y a une chose que les gens détestent, c’est de plisser les yeux en essayant de lire le contenu de votre site. Les gens ne vont pas ajuster leur mise au point juste pour pouvoir lire le contenu de votre blog (peu importe à quel point il est génial). Au lieu de cela, ils finiront très probablement par rebondir. Votre police doit être facilement lisible. 

Faites-en une grande. C’est généralement là que la tendance se dirige. 14 px devrait être un strict minimum. Nous allons un peu plus loin sur le blog de Kinsta et utilisons 18 px pour notre taille de police. D’autres sites avec d’excellents designs, comme Stripe, utilisent une taille de police de 17 px. Et comme vous pouvez le voir, c’est très doux pour les yeux.

Taille de la police Stripe

Taille de la police Stripe

Une façon simple de changer la taille de police de votre corps est simplement de déposer le code suivant dans la section CSS du WordPress Customizer.

body {
font-size: 18px;
}

N’oubliez pas de consulter également notre guide détaillé sur l’optimisation supplémentaire des polices Web.

6. Ajouter des articles relatifs à votre site

Garder les lecteurs plus longtemps est toujours une bonne idée ! Peut-être que l’article sur lequel ils ont atterri n’était pas exactement ce qu’ils cherchaient ou qu’ils veulent en savoir plus. Vous pouvez donc essayer de les garder sur votre site avec certains de vos autres contenus connexes. Cela se fait généralement à la fin de vos articles de blog.

Il y a un gros problème ici cependant, et c’est le fait que beaucoup de plugins WordPress ne sont pas très bons quand il s’agit de performance. En fait, ils peuvent être carrément horribles. Ceci est typiquement dû à de lourdes requêtes à l’échelle du site vers la base de données. Et la vitesse, comme nous le verrons un peu plus loin, a aussi un impact sur le taux de rebond.

L’équipe de Yoast s’est penchée sur ce sujet, et voici ce qu’ils avaient à dire :

Permettez-moi tout d’abord de poser une question très simple : Sur une page de contenu, quelle serait la mise en œuvre la plus rapide des articles relatifs à laquelle vous pourriez penser ? La réponse (un peu ennuyeuse) : Des liens simples et démodés.

Et nous sommes tout à fait d’accord ! Maintenant, si vous faites défiler vers le bas jusqu’à la fin de cet article de blog, vous remarquerez que nous avons ce que nous appelons des articles relatifs « triés sur le volet ». Et ceux-ci sont en fait sélectionnés manuellement par nos soins et affectés à l’article. Cela réduit la requête à presque rien et ne nuit donc pas à la performance de l’ensemble de votre site. Faut-il plus de travail ? Oui, mais il peut en fait être encore mieux car vous pouvez choisir ce que vous voulez vraiment que les lecteurs voient.

Articles relatifs

Articles relatifs

Comment y sommes-nous parvenus ? Eh bien, malheureusement, c’est pour un autre article qui arrive. N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour ne pas le manquer. Nous pouvons vous dire que nous avons utilisé le plugin Advanced Custom Fields et que nous avons ensuite attribué ces champs à notre type d’article de blog. Cela nous permet de rechercher et d’assigner le contenu que nous voulons à chacun de nos articles de blog (voir ci-dessous). Nous publierons une marche à suivre complète sur la façon d’organiser cela vous-même.

Attribuer des articles relatifs

Attribuer des articles relatifs

7. Personnalisez votre page d’erreur 404

Une page d’erreur 404 est la page qui s’affiche lorsqu’un visiteur suit un lien invalide vers votre site Web – un lien qui n’a pas encore de contenu dessus. La page d’erreur par défaut de WordPress 404 dit ce qui suit :

OOPS ! CETTE PAGE NE PEUT PAS ÊTRE TROUVÉE. On dirait que rien n’a été trouvé à cet endroit. Peut-être essayer une recherche ?

En fonction du thème que vous utilisez, elle peut également contenir des liens vers les pages du site, les catégories, les auteurs, les articles et les articles mensuels. Ce n’est pas vraiment très utile parce que cela fournit trop d’informations, au lieu de donner au visiteur mal avisé une action simple et facile qu’il peut suivre. Le but d’une page 404 est d’éviter un rebond et d’obtenir l’information qu’ils cherchaient.

Chez Kinsta, nous essayons d’être un peu créatifs avec notre image 404 tout en fournissant à l’utilisateur des informations utiles. Nous leur avons fait savoir que la page n’a pas été trouvée et qu’ils peuvent retourner à la page principale ou utiliser la recherche ci-dessous. Nous affichons également les articles les plus récents de notre blogue et offrons un moyen de communiquer avec nous s’ils ont besoin d’aide supplémentaire.

Page d'erreur 404

Page d’erreur 404

Pour personnaliser votre page 404, vous pouvez créer ou modifier la page 404.php de votre thème. La plupart des thèmes incluent un modèle pré-construit. Ou utilisez un plugin WordPress gratuit tel que 404page qui vous permet de la personnaliser facilement sans avoir à connaître aucun code.

8. Vérification des erreurs d’orthographe et des fautes de frappe

Les fautes de frappe et les fautes d’orthographe courantes dans les articles de votre blog disent à vos visiteurs une chose : vous ne vous souciez pas assez de votre contenu (ou d’eux) pour relire votre article quelques fois. Cela peut se résoudre et se résoudra très probablement par un taux de rebond plus élevé. Cela réduit également votre crédibilité et n’est tout simplement pas professionnel.

Maintenant, bien sûr, tout le monde fait des erreurs. Nous publions beaucoup de contenu, et peu importe à quel point nous sommes prudents, les fautes de frappe arrivent. L’important est de mettre en place un système ou un workflow pour réduire ces erreurs. Voici quelques suggestions.

  • Prenez l’habitude de vérifier la grammaire, les fautes de frappe et les fautes d’orthographe de votre article  au moins deux fois avant de cliquer sur ce bouton de publication.
  • Si quelqu’un voit une coquille sur votre site et vous appelle, ne paniquez pas, réparez-la tout de suite. (Et n’oubliez pas de vider le cache de cette page sur votre site WordPress par la suite. Ceci est particulièrement important si vous faites la promotion de votre contenu sur les médias sociaux, car il pourrait y avoir beaucoup d’yeux dessus.)
  • Utilisez une extension de navigateur comme Grammarly. Étant des écrivains passionnés, même nous utilisons cet outil incroyable ici à Kinsta. Pourquoi ? Parce qu’il vous aidera simplement à attraper des choses que vous pourriez rater autrement. Cela accélérera votre flux de travail d’écriture. L’application Hemingway est aussi un autre excellent outil !

    Grammarly

    Grammarly

9. Ouvrir des liens externes dans de nouveaux onglets/fenêtres

C’est formidable d’établir des liens avec d’autres personnes – cela vous permet d’établir des relations avec elles, d’établir des liens et de fournir un contenu plus précieux à vos lecteurs. La connexion à des ressources externes de haute qualité peut même être bénéfique pour le référencement. Mais cela éloigne aussi les visiteurs de votre site. Sauf si vous définissez les liens pour qu’ils s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet.

Cela peut être un sujet très controversé pour certains, et il y a certainement de bons arguments sur les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas avoir des liens ouverts dans les nouvelles fenêtres. Cependant, en tant que propriétaire du site, c’est vraiment à vous de décider quelle méthode vous préférez. Ici chez Kinsta, nous avons des liens ouverts dans de nouveaux onglets. Cela aide à réduire notre taux de rebond et permet aux lecteurs de garder un œil sur notre contenu plus longtemps.

Pour ouvrir vos liens dans un nouvel onglet, cochez simplement la case « Ouvrir le lien dans un nouvel onglet » lors de l’ajout de votre URL de destination dans l’éditeur WordPress (voir ci-dessous).

Ouvrir le lien dans un nouvel onglet

Ouvrir le lien dans un nouvel onglet

To do this manually in the « Text » view, you can add a "target="_blank" to the link.

Example: <a href="https://domain.com" target="_blank">ressource externe du site</a>

10. Toujours des liens internes

Non seulement le référencement interne est une excellente pratique de référencement, mais cela peut aussi aider à réduire le taux de rebond de votre site d’une manière importante. Pour ceux qui ne le savent pas, un lien interne est simplement un lien d’une page sur votre site Web à une autre. Vous dirigez vos lecteurs vers une autre ressource sur votre site Web afin qu’ils aient quelque chose à parcourir après cette première page.

Lien interne dans les phrases de votre blog qui apparaissent dans un article en rapport avec le titre d’un autre article. Une façon simple de le faire est simplement de faire une recherche dans votre contenu existant lors de l’ajout d’un lien. Par exemple, ci-dessous, nous avons cherché SEO, et nous avons lié en interne notre article SEO checklist. Vous pouvez bien sûr toujours créer un lien interne avec HTML.

Lien interne dans WordPress

Lien interne dans WordPress

Cependant, comme avec toutes choses, ajoutez des liens internes avec modération – n’essayez pas de lier des phrases non pertinentes juste pour ajouter quelques liens supplémentaires. Cela pourrait en fait avoir un effet négatif sur votre taux de rebond et SEO.

11. Soyez compatible avec tous les navigateurs, mais pas trop

Ce n’est pas parce que vous avez un navigateur favori que vos visiteurs utilisent le même. C’est pourquoi il est important de vérifier. Certaines conceptions de sites Web peuvent s’afficher bizarrement sur des navigateurs moins populaires, comme Internet Explorer. Si quelque chose semble cassé sur votre site, vous pourriez être en train d’accumuler des rebonds facilement évitables.

Voici quelques outils pratiques que vous pouvez utiliser pour tester votre site WordPress dans tous les navigateurs à la fois :

Cependant, il est également important de tenir compte de votre temps de développement et de l’importance de l’audience qu’il y a sur un problème de navigateur particulier. Par exemple, disons que votre site WordPress reçoit un demi-million de visiteurs par mois. S’il y a un problème avec IE 8 qui affiche quelque chose incorrectement, et que vous savez qu’il faudra un temps de développement important pour le corriger, vous feriez peut-être mieux de vous concentrer sur des tâches plus importantes. À un moment donné, il faut bien laisser mourir les vieux navigateurs.

Mais prenez cette décision avec les données ! Vous pouvez facilement regarder dans Google Analytics sous le rapport « Audience → Technology → Browser & OS » et voir combien de visiteurs viennent de chaque navigateur et leur version spécifique.

Utilisateurs d'IE 8

Utilisateurs d’IE 8

12. Le mobile, c’est tout

Voici quelques statistiques effrayantes pour vous, surtout si vous n’avez pas encore optimisé votre site WordPress pour les appareils mobiles :

  • Au quatrième trimestre de 2017, 57 % de tout le trafic Internet provenait d’appareils mobiles. Il s’agit d’une hausse par rapport à juste 15% en 2013.
  • Selon Google, 61 % des utilisateurs qui sont peu susceptibles de retourner sur un site mobile auquel ils ont eu de la difficulté à accéder et 40 % visitent plutôt le site d’un concurrent. (MicKinsey & Company)

C’est énorme ! Plus de la moitié de votre trafic pourrait rebondir simplement parce qu’ils ne peuvent pas naviguer correctement sur votre site Web. Heureusement, la plupart des thèmes WordPress d’aujourd’hui sont responsives et prêts à l’emploi. Mais vous devriez toujours le tester vous-même. Nous vous recommandons d’utiliser l’outil de test Mobile-Friendly de Google. Cela vous aidera également à vous rassurer que votre site est sûr pour l’indexation mobile-first (SEO).

Test Google mobile-friendly

Test Google mobile-friendly

Si vous êtes dans le pétrin, vous pouvez également utiliser un plugin WordPress pour vous assurer qu’il répond aux besoins de votre mobile et de votre tablette. Bien que nous recommandions toujours d’emprunter la voie du responsive en premier. Responsive signifie simplement que votre site WordPress s’adapte automatiquement à tous les périphériques avec code et sans plugin. Vous pouvez également toujours engager un développeur WordPress pour vous aider à rendre votre site responsive.

13. Soyez prudent avec la publicité

Beaucoup de sites comptent sur la publicité pour faire de l’argent, ce qui est parfaitement compréhensible. Cependant, il est très important de se rappeler que la publicité est gênante et peut avoir un impact sérieux sur votre taux de rebond. Surtout les publicités à lecture automatique. Rappelez-vous, tout le monde n’a pas de bloqueurs de fenêtres publicitaires intempestives installés. Bien que la plupart des navigateurs essaient maintenant de l’appliquer.

Voici un exemple ci-dessous d’une publicité très ennuyeuse. Tout d’abord, nous avons l’avertissement « cookie ». Ceci est nécessaire pour des raisons légales, ce qui est bien, mais il faut aussi en tenir compte lors de l’ajout des annonces en raison de l’espace à l’écran. Il y a alors une très grande bannière publicitaire en haut du site et une autre après les vignettes de l’article d’introduction. Plus de la moitié de l’ensemble du site Web sont des annonces lorsque vous y accédez pour la première fois. Pas bien !

Exemple de mauvaise publicité

Exemple de mauvaise publicité

C’est là que le test A/B peut s’avérer très utile. Essayez d’utiliser moins de publicités dans différents placements et voyez comment cela affecte le taux de rebond de cette page. Vous découvrirez peut-être que des visiteurs visitent votre page d’accueil et qu’ils s’en vont soudainement. Donc, en fait, la suppression de certaines annonces, pourrait éventuellement augmenter vos revenus. Les plugins WordPress comme Ad Inserter vous permettent de tester facilement différents placements publicitaires. Ou vous pouvez utiliser un outil de test A/B gratuit comme Google Optimize. En fait, nous l’utilisons chez Kinsta et nous l’adorons.

14. Structurez votre contenu judicieusement

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour structurer votre contenu judicieusement afin de diminuer le taux de rebond. La première est d’utiliser les titres et sous-titres d’articles de blog. Les articles de blog – surtout les gros articles détaillés comme celui-ci – peuvent contenir beaucoup d’informations. Toute cette information a besoin d’une sorte de structur, sinon, il sera très difficile pour les visiteurs de tout digérer, ce qui déclenchera un rebond.

Structurez vos articles de blog avec des titres (H2) et des sous-titres (H3, H4, et H5). Par exemple, dans cet article, nous utilisons une combinaison de rubriques H2 et H3. Et ayez toujours un en-tête H1 en haut de la page.

Titres H1 et H2

Titres H1 et H2

Après avoir baissé les titres, assurez-vous d’utiliser également des paragraphes plus courts. Ce n’est pas de l’anglais de lycée, où les paragraphes devaient être un minimum de cinq phrases. C’est du blogging, où les paragraphes de plus de cinq phrases peuvent parfois être ignorés.

Si vous voulez vraiment que vos lecteurs lisent votre contenu et ne se contentent pas de le parcourir, vous devez le diviser en paragraphes plus courts. Quatre phrases est généralement la longueur recommandée. Certains blogueurs vont même jusqu’à deux. Cela peut également varier en fonction du type de contenu que vous publiez.

15. Les images disent tout

Nous n’avons probablement pas besoin d’en dire plus à ce sujet, mais les images valent mille mots. Ainsi, au lieu d’ennuyer votre auditoire avec 4 000 mots (conseil : la longueur du contenu n’est pas le facteur le plus important), inspirez-lui une image. Si vous faites défiler cet article vers le haut, vous remarquerez que pour chaque conseil de taux de rebond que nous avons partagé, il y a toujours une image avec un exemple.

Vous avez de la difficulté à trouver des images ? Jetez un coup d’œil à ces 10 endroits géniaux pour trouver des images libres de droits pour votre site. Nous sommes aussi de grands fans d’Iconfinder, et en fait, nous les utilisons beaucoup dans nos images vedettes.

De plus, assurez-vous que votre image s’harmonise parfaitement avec la mise en page de votre contenu. Nous vous recommandons de toujours utiliser des images pleine largeur qui remplissent toute la zone de contenu, si possible. Cela est généralement plus facile pour les yeux et rend le contenu plus facile à numériser. Et n’oubliez pas d’optimiser vos images pour de meilleures performances.

Largeur du contenu et des images

Largeur du contenu et des images

16. Concentrez-vous sur ce qui est important

Votre contenu est la partie la plus importante de votre site Web. Point final. Dirigez l’attention de vos utilisateurs sur le contenu. Ne les distrayez pas avec 20 widgets ou CTA. Faites de votre contenu la partie la plus importante de votre page. S’il y a trop de distractions, vous pouvez dire adieu à votre taux de rebond.

Une façon de réduire votre taux de rebond est de traiter votre contenu comme une redevance. #ContentMarketing Cliquez pour Tweet

Après avoir attiré leur attention, assurez-vous que votre contenu est réellement utile et bénéfique pour le lecteur d’une manière ou d’une autre. Sinon, ils partiront et il n’y a aucune raison pour qu’ils reviennent. Bref, créez un contenu utile et evergreen que vous voudriez lire vous-même. Ainsi, la prochaine fois qu’un visiteur visitera votre site, il l’aimera tellement qu’il ne pourra pas se résoudre à rebondir. Au lieu de cela, ils en voudront plus.

17. Toujours implémenter la recherche interne

Si un visiteur visite votre site et ne trouve pas ce qu’il cherche, c’est que vous avez probablement déjà fait quelque chose de mal. Mais, la façon de vous racheter et d’empêcher ce visiteur de rebondir est de mettre en œuvre la recherche interne sur votre site. C’est probablement la dernière chose que le visiteur essaiera de faire avant de partir.

Recherche interne

Recherche interne

Par défaut, votre installation WordPress devrait inclure un widget de recherche disponible que vous pouvez configurer dans n’importe quel emplacement de widget. Votre thème peut aussi avoir d’autres emplacements intégrés que vous pouvez utiliser pour la recherche. Mais quoi que vous fassiez, ne supprimez jamais la fonctionnalité de recherche de votre site !

Widget de recherche

Widget de recherche

18. Avoir des vitesses de chargement de page rapides comme l’éclair

 

Temps de chargement après le déménagement à Kinsta

Temps de chargement après le déménagement à Kinsta

Laissez-nous vous montrer la différence Kinsta. Ou lisez un peu plus sur les raisons pour lesquelles nous sommes différents de tous les autres hébergeurs que vous avez essayés.

Résumé

Espérons que ces conseils sur la façon de réduire le taux de rebond sur votre site WordPress ont été utiles. Si vous avez réussi jusqu’ici, nous avons fait notre part pour réduire notre propre taux de rebond. Maintenant, c’est ton tour. Quelles sont celles que vous allez mettre en œuvre sur votre site aujourd’hui ? Ou avez-vous vu d’autres optimisations qui font une énorme différence ? Si oui, faites-le nous savoir ci-dessous dans les commentaires.

32
Partages