Les micro-services et les API deviennent célèbres partout dans l’espace de développement logiciel avec le besoin croissant de produire des applications évolutives, sécurisées et flexibles dans des délais plus rapides.

Les demandes des clients évoluent rapidement, et ils attendent des solutions logicielles qui puissent leur faciliter la tâche et leur apporter du confort.

Les approches traditionnelles avec une architecture monolithique empêchent les développeurs de faire beaucoup d’innovations. En raison de leur composition rigide, il peut être difficile d’apporter des modifications à une application.

Mais si vous voulez que votre application se développe, vous devez ajouter des caractéristiques et des fonctionnalités nouvelles et améliorées pour répondre aux besoins des clients.

C’est là que l’architecture micro services et les API peuvent vous aider.

Micro-services vs. API- quelle est la différence, et comment fonctionnent-ils ? 🤔 Apprenez-en plus ici ✅Click to Tweet

Mais beaucoup de gens font la confusion entre les deux, et lorsqu’il s’agit de développer une application logicielle, ils ne savent pas ce qui leur conviendra.

Cet article comparera les micro-services et les API dans le but de mettre fin à toute votre confusion afin que vous puissiez décider de la meilleure façon de construire et de déployer votre application.

Commençons la comparaison.

Que sont les micro-services ?

Les micro-services sont des services plus petits, faiblement couplés, que vous pouvez déployer indépendamment. Ici, les « services » font référence aux différentes fonctions d’une application.

Ainsi, dans une architecture micro-services, les fonctions d’une application sont divisées en de nombreux composants plus petits servant des objectifs spécifiques. Ces composants ou services ont une granularité fine et disposent généralement de piles technologiques, de méthodes de gestion des données et de bases de données distinctes. Ils peuvent communiquer avec d’autres services de l’application via des API REST, des courtiers de messages et le streaming.

L’architecture micro-services est une approche efficace pour construire des applications. Comme les services sont faiblement couplés et distribués, même si quelque chose se produit dans l’un des services, cela n’affectera pas le reste du système, contrairement aux approches traditionnelles.

Le faible couplage permet de réduire les complexités et les dépendances d’une application. Ainsi, les équipes de développement peuvent accélérer le processus de développement de nouveaux composants d’application et répondre aux besoins croissants des entreprises.

Ici, les termes « micro-services » et « micro-service » sont distincts l’un de l’autre. Un micro-service représente la fonctionnalité de base d’une application et s’exécute indépendamment. D’autre part, le terme « micro-services » signifie l’architecture complète pour la construction d’une application. Elle va au-delà des fonctions de base et du faible couplage – elle restructure également vos processus de développement et vos communications pour permettre l’intégration de nouvelles fonctionnalités, assurer l’évolutivité et vous préparer aux défaillances et aux problèmes.

Composants des micro-services

Les principaux composants des micro-services sont l’API, la logique métier, la couche d’accès aux données et la base de données. Examinons la version étendue des différents composants :

  • Les clients : Il peut s’agir d’applications, de sites web ou d’autres services. L’architecture micro-services comprend divers types de clients pour traiter certaines tâches telles que l’exécution d’une recherche, la configuration, la construction, etc.
  • Passerelle API : Il s’agit du point d’entrée pour les clients afin qu’ils puissent transmettre les requêtes aux services appropriés. La raison de l’utilisation d’une passerelle API est que les clients n’appellent pas directement les services. L’utilisation de passerelles API offre de nombreux avantages, comme la mise à jour des services, l’équilibrage des charges, la sécurité, etc.
  • Fournisseurs d’identité : Les requêtes des clients sont transmises aux fournisseurs d’identité pour authentifier ces requêtes et les communiquer aux services internes via une passerelle API.
  • Traitement des données : Les micro-services disposent de bases de données privées pour stocker leurs informations et mettre en œuvre des fonctionnalités commerciales.
  • Messagerie : Les micro-services interagissent entre eux via des messages pour gérer les requêtes des clients. Ces messages peuvent être de deux types : synchrones, où le serveur attend d’obtenir une réponse en temps réel, ou asynchrones, où le client n’attend aucune réponse avant d’agir.
  • Contenu statique : Les micro-services, après avoir communiqué entre eux, déploient d’autres contenus statiques vers un service de stockage dans le cloud pour permettre la livraison directe du contenu aux clients à l’aide d’un réseau de diffusion de contenu (CDN).
  • Livraison de services : Il s’agit d’un guide de micro-services permettant de trouver des voies de communication entre les micro-services. Il gère une liste de services où se trouvent les nœuds.

Exemples de micro-services

Les grandes entreprises comme Amazon, Netflix, PayPal, Twitter, etc., sont passées de l’architecture monolithique traditionnelle aux micro-services. Cette architecture leur a permis d’atteindre un plus grand succès en offrant une mise à l’échelle transparente, une agilité commerciale et des bénéfices élevés.

Prenons l’exemple d’Amazon. Ce site de vente au détail avait une application monolithique dans les années 2000. Ainsi, si ses développeurs avaient besoin de faire évoluer ou de mettre à niveau les systèmes d’Amazon, c’était difficile et cela leur demandait de gérer à chaque fois très soigneusement les dépendances de l’application monolithique avec de multiples composants et niveaux liés très étroitement les uns aux autres.

Ainsi, cela limitait la flexibilité et augmentait la complexité au fur et à mesure que l’application grandissait avec sa base de code plus importante. Cela créait une surcharge pour les équipes de développement et ralentissait leur processus de développement. Par conséquent, ils ont eu du mal à répondre aux demandes de mise à l’échelle et aux attentes des clients.

Ils ont donc adopté l’architecture micro-services. Tout d’abord, ils ont analysé soigneusement l’ensemble de leur code source, puis ont extrait les unités de code servant une seule fonctionnalité. Ensuite, ils ont enveloppé ces unités de code dans une interface de service basée sur le web. Par exemple, ils ont construit un service de paiement séparé, un autre composant unique pour l’option « acheter ».

En outre, Amazon a également attribué la propriété d’un service aux développeurs afin de voir de près les problèmes et de les résoudre.

Types de micro-services

Les micro-services peuvent être classés en deux grands types : les micro-services sans état (stateless) et les micro-services avec état (stateful).

  • Micro-services sans état : Ce sont les blocs de construction des systèmes distribués. Ils ne maintiennent ni ne stockent aucun état de session entre deux requêtes, d’où le nom de micro-services « sans état ». En outre, même si une instance de service est supprimée, la logique de traitement globale du service n’est pas affectée. C’est pourquoi les systèmes distribués utilisent des micro-services sans état.
  • Micro-services avec état : Les micro-services avec état maintiennent ou stockent les états de session ou les données dans le code. Les micro-services qui communiquent entre eux maintiennent toujours les demandes de service.

Les micro-services sans état sont plus largement utilisés, mais vous pouvez utiliser ceux avec état pour de multiples scénarios.

Par exemple, supposons qu’un client passe une commande. Ici, « commande » représente un micro-service. Alors, le service de commande commence à vérifier l’état du produit en utilisant un autre service – l’inventaire. Lorsque chaque requête est indépendante des requêtes futures ou précédentes, cela signifie que le système suit une architecture sans état.

Lorsque vous essayez de récupérer les informations sur le produit par le biais d’un appel, vous obtiendrez le même résultat, indépendamment des requêtes précédentes ou du contexte. Et même si une commande échoue, cela ne mettra pas en péril le traitement global de l’entreprise. Un autre micro-service sera prêt à maintenir le processus en cours.

Les micro-services sont-ils RESTful ?

Eh bien, pas nécessairement. Passons brièvement en revue les différences :

  • Micro-services : Il s’agit d’une collection de fonctions et de services agissant comme des blocs de construction d’une application.
  • API RESTful : Elles représentent les protocoles, les commandes et les règles d’intégration de tous les micro-services en une seule application.

Les micro-services concernent le style de conception et l’architecture d’une application, et vous pouvez construire des micro-services avec ou sans utiliser une API RESTful. Cela dit, l’utilisation de RESTful facilitera grandement le développement de micro-services faiblement couplés.

L’API RESTful a vu le jour avant les micro-services. Elle part du principe que tous les objets ont des interfaces uniformes et sont totalement agnostiques au niveau du langage et faiblement couplés. Ici, la sémantique et les interfaces restent les mêmes, et la mise en œuvre de l’API peut être modifiée facilement à tout moment sans affecter les consommateurs. Par conséquent, RESTful et les micro-services peuvent résoudre des problèmes différents ; ils peuvent néanmoins fonctionner ensemble.

Qu’est-ce qu’une API ?

L’interface de programmation d’applications (Application Programming Interface ou API) est un intermédiaire logiciel entre deux applications qui interagissent l’une avec l’autre. Elle relie deux ordinateurs ou programmes informatiques par le biais d’une interface.

Ne confondez pas cette interface avec l’interface utilisateur, qui relie une personne à un ordinateur ou à un programme informatique. L’API relie les logiciels et les ordinateurs entre eux et n’est pas destinée à être utilisée directement par l’utilisateur final, à l’exception du programmeur qui souhaite l’intégrer dans une solution logicielle.

Les API simplifient la programmation et peuvent en fait cacher les détails internes d’un système, comme son fonctionnement, et exposer les parties utiles pour un programmeur tout en gardant les parties cohérentes malgré les changements internes. Vous pouvez trouver une variété d’API de nos jours pour divers objectifs, tels que les systèmes d’exploitation, les bibliothèques logicielles, les langages de programmation, le matériel informatique, etc.

En outre, la construction d’une API exige que vous suiviez une norme ou un document appelé spécification API qui vous indique comment utiliser ou construire une API.

Les API se composent de nombreuses parties différentes agissant comme une collection de services ou d’outils à l’usage du programmeur. Le programmeur ou le programme qui utilise ces parties doit d’abord faire un « appel » ou une requête. Ces appels sont appelés requêtes, méthodes, points de terminaison ou sous-routines. Vous pouvez effectuer quatre types de requêtes avec l’API : GET, PUT, DELETE, POST.

Composants d’une API

Les API comprennent des spécifications techniques qui expliquent l’échange de données entre les services via des requêtes de traitement et de livraison de données. Elles disposent également d’une interface logicielle permettant aux applications d’échanger des informations. Les API ont également :

  • Des protocoles : Ils constituent un ensemble de règles permettant de définir la manière dont les applications interagissent entre elles, comme HTTP, SOAP, XML-RPC, REST, etc.
  • Un format : Il s’agit du style d’échange de données entre les applications. Il définit la manière dont l’API va récupérer les données et les fournir aux consommateurs. L’API peut faire des requêtes par le biais d’un protocole et récupérer des informations dans un certain format, comme une réponse XML ou JSON.
  • Des procédures : Ce sont des tâches ou des fonctions spécifiques qu’une application exécute.
  • Des outils : Ils sont utilisés pour construire des API. Vous pouvez trouver de nombreux outils disponibles pour construire, tester et gérer vos API, tels que AWS, IBM Cloud, SoapUI, JMeter, etc.

Types d’API

Les API sont de différents types en fonction de différents paramètres. En fonction de la politique de publication, les API sont classées en trois types : publiques, privées et partenaires.

API publiques

Elles sont disponibles pour être utilisées par n’importe quel utilisateur ou développeur tiers et vous permettent d’accroître la notoriété de votre marque et vos revenus avec une exécution appropriée. Elles sont de deux types – ouvertes et commerciales.

  • API ouverte : Les fonctionnalités sont publiques, et les gens peuvent les utiliser librement sans aucune restriction ni approbation de l’éditeur. Sa documentation et sa description doivent également être disponibles pour une utilisation publique afin de créer de nouvelles applications.
  • Les API commerciales sont disponibles pour une utilisation publique, mais vous pouvez être amené à payer certains frais pour utiliser l’API. De nombreux éditeurs proposent un essai gratuit des API pendant une période limitée avant que les gens ne paient un abonnement.

API privées

Les API publiques sont conçues pour améliorer les services et les solutions au sein d’une entreprise. Leurs développeurs peuvent les utiliser pour intégrer des applications et des systèmes informatiques et construire des applications et des systèmes à l’aide des systèmes existants.

Bien que les applications soient disponibles pour un usage public, l’interface de l’application n’est accessible qu’aux personnes travaillant avec le propriétaire de l’API. Cela permet aux éditeurs ou aux propriétaires d’API de contrôler l’utilisation de l’API et de sauvegarder son intégrité.

API partenaires

Les API partenaires peuvent être promues ouvertement mais ne sont partagées qu’avec les partenaires commerciaux de l’éditeur qui ont signé un accord mutuel. Les API partenaires sont généralement utilisées pour l’intégration de logiciels.

Une entreprise peut accorder à ses partenaires l’accès à certaines capacités ou données tout en surveillant les aspects clés. Elle surveillera en permanence la manière dont les ressources partagées sont utilisées, gérera l’identité de l’entreprise à travers les applications et s’assurera que les tiers qui utilisent leurs API offrent une bonne expérience utilisateur.

En fonction des cas d’utilisation, les API sont de différents types :

Les API web

Les API web sont un type commun d’API qui fournit une fonctionnalité lisible par machine et un transfert de données entre deux ou plusieurs services ou systèmes basés sur le web représentant une architecture client-serveur. Elles sont principalement utilisées pour fournir des réponses de serveur et des requêtes d’applications web à l’aide du protocole de transfert hypertexte (HTTP).

Les API web permettent d’étendre les fonctionnalités d’une application ou d’un site. Par exemple, vous pouvez utiliser l’API Google Map pour ajouter à votre site web une carte indiquant l’emplacement de votre organisation.

API de système d’exploitation

Les API de système d’exploitation (OS) définissent comment une application peut utiliser les services et les ressources d’un système d’exploitation. Chaque système d’exploitation comprend différentes API, comme l’API Windows.

API de base de données

Les API de base de données sont utilisées pour faire interagir une application avec un système de gestion de base de données (SGBD). Vos développeurs peuvent exploiter les bases de données, écrire des requêtes pour accéder aux données, modifier les tables et effectuer d’autres actions.

API distantes

Les API distantes sont des normes de communication pour les applications qui s’exécutent sur plusieurs machines. Elles sont dites « distantes » parce qu’une solution logicielle peut accéder à des ressources externes à partir d’un appareil qui en fait la demande.

Dans ce cas, deux applications distantes communiquent entre elles via un réseau (Internet). C’est pourquoi un grand nombre d’API distantes sont développées suivant une norme web. Des exemples d’API à distance peuvent être l’API Java Remote Method Invocation.

Les API peuvent également être de plusieurs types :

  • API REST : Les API REST ou RESTful API sont conçues pour faire des requêtes et recevoir des réponses HTTP. Elles sont basées sur diverses commandes HTTP : GET, POST, PUT et DELETE.
  • API RPC : Les API RPC (Remote Procedure Call) sont les premières API conçues pour exécuter un bloc de code sur différents serveurs. Elles se transforment en API web lorsque vous les utilisez sur HTTP.
  • API SOAP : Le protocole SOAP (Simple Object Access Control Protocol) fait référence à un protocole standard qui dépend d’une programmation et de systèmes basés sur XML et dont les données sont plus coûteuses et plus volumineuses. Elles offrent un niveau de sécurité élevé et sont largement utilisées dans les applications basées sur la finance.

Exemples d’API

Les API sont partout. Elles sont utilisées dans les services, les solutions logicielles, les sites web et dans bien d’autres domaines. Examinons certaines des API les plus populaires à titre d’exemple. Leur objectif peut être le même, mais elles peuvent utiliser des spécifications et des protocoles différents.

  • API eCommerce : Les API de commerce électronique sont de différents types. Elles peuvent aider à afficher des produits sur un site d’achat, à expédier des produits, à gérer les commandes et les paiements, à convertir des devises, etc. Exemples :
    • Les API de données de produits permettent de collecter des informations sur les produits de votre site pour vos visiteurs.
    • Les API de paiement collectent les paiements électroniques de votre site ou application en agissant comme intermédiaire entre le processeur de paiement et votre site.
    • Les API d’expédition permettent de calculer les frais d’expédition en fonction de la distance pour vos utilisateurs.
  • WeatherAPI : WeatherAPI est un excellent exemple d’API, qui sert de solution gratuite pour les informations météorologiques et de géolocalisation. Les API météo servent à diverses fins, telles que la recherche d’informations, les prévisions météorologiques, l’astronomie, le fuseau horaire, les sports, etc.
  • API Yelp : Il s’agit d’une API basée sur GraphQL pour la collecte d’avis et de recommandations de clients, utilisée par les restaurants, les magasins, les hôtels et autres établissements pour comprendre comment les clients perçoivent une entreprise. Elle aide également les clients à lire les avis publics et à décider s’ils considèrent l’entreprise pour leur utilisation ultérieure ou non.

Parmi les autres exemples, citons les achats en ligne, les jeux en ligne, la navigation sur les réseaux sociaux, l’utilisation d’une application bancaire, la détection d’informations sur un site, et de nombreuses autres choses que vous faites avec Internet.

Micro-services vs API : comment fonctionnent-ils ?

Après avoir discuté des micro-services par rapport aux API en termes de ce qu’ils sont réellement, comparons leur fonctionnement.

Comment fonctionnent les micro-services ?

Pour comprendre comment fonctionnent les micro-services, revenons dans le passé.

Le développement traditionnel de logiciels, qui se poursuit encore dans de nombreuses organisations, utilise une architecture monolithique. Un « monolithe » fait référence à une seule grande application qui contient toutes ses fonctionnalités et caractéristiques et qui stocke tout en un seul endroit.

Cela signifie que tous les composants d’une application, y compris la logique commerciale, l’accès aux données et l’interface utilisateur, sont stockés au même endroit.

Ce développement de logiciel est, en fait, facile et vient naturellement. C’est pourquoi beaucoup optent encore pour cette solution. Cependant, cela devient délicat si vous souhaitez ajouter plus de fonctionnalités à votre application afin de la rendre attrayante ou d’augmenter son utilité, sa convivialité, sa sécurité, etc. Ajouter plus de fonctionnalités à la base de code existante peut augmenter la complexité et la taille du monolithe, ce qui entraîne divers problèmes, tels que :

  • La modification peut affecter l’ensemble de l’application, même si vous souhaitez apporter un petit changement. Vous devrez peut-être redéployer l’application complète, ce qui est risqué et demande beaucoup de temps et de ressources.
  • En raison de leur structure étroitement couplée, les monolithes ne sont pas flexibles. Ils restreignent donc également la pile technologique, surtout lorsque l’application évolue. Vous pouvez éprouver des difficultés à changer votre pile technologique et être contraint d’utiliser les anciennes technologies avec tant de problèmes sous-jacents.
  • C’est risqué car si une vulnérabilité est laissée en suspens et que la partie est compromise, l’attaque peut se propager dans toute l’application, compromettant ainsi l’ensemble de l’application et ses données.

Par conséquent, diviser les fonctions d’une application en différentes parties semble être une excellente approche pour résoudre tous ces problèmes, et c’est exactement ce que font les micro-services. Comprenons comment l’architecture micro-services est mise en œuvre.

Dans une architecture micro-services, les applications sont structurées en services réutilisables et discrets communiquant via une API. Chaque service est organisé autour d’un processus métier particulier et adhère à un protocole de communication tel que HTTP. Ces petits services sont ensuite intégrés séparément avec leurs dépendances et autres données dans l’application.

Ainsi, si vous souhaitez apporter des modifications à une fonctionnalité, vous pouvez le faire facilement sans affecter les autres parties de l’application.

Ces capacités rendent les micro-services souhaitables pour les approches modernes de développement de logiciels comme DevOps. Bien que l’architecture micro-services ne soit pas un concept entièrement nouveau puisqu’elle a évolué à partir d’approches traditionnelles et de l’architecture orientée services (SOA), elle est désormais très répandue grâce aux récentes avancées technologiques telles que la conteneurisation.

Grâce aux conteneurs Linux, vous pouvez facilement exécuter séparément diverses parties d’applications sur un seul matériel avec des contrôles plus importants.

Comment fonctionnent les API ?

L’interface de programmation d’applications (API) fournit les réponses des utilisateurs aux systèmes et renvoie les réponses aux utilisateurs.

C’est la version la plus simple du fonctionnement d’une API, mais beaucoup de choses se passent en arrière-plan. Une API permet à un développeur de faire une demande ou un appel pour transférer des informations. Cette interaction se fait par le biais de la programmation JSON. Elle effectue également de nombreuses actions telles que l’ajout et la suppression de données, la collecte d’informations et la mise à jour de détails. Cela se fait par le biais de quatre commandes :

  • GET : Collecter des informations
  • PUT : Mettre à jour les données
  • DELETE : Supprimer quelque chose (comme des informations sur un produit)
  • POST : Créer quelque chose (comme un nouvel article de blog)

Sans les API, beaucoup de choses amusantes que vous faites en ligne ne seraient pas possibles, comme jouer à des jeux vidéo en ligne, commander des produits dans des magasins virtuels, trouver le profil Facebook d’un ami perdu depuis longtemps, etc.

L’API fonctionne comme une interface intermédiaire pour permettre à deux applications d’interagir l’une avec l’autre et de répondre à votre demande.

Par exemple, lorsque vous voulez commander des accessoires de vélo sur Amazon, vous visitez l’application et mettez l’article dans votre panier. Ensuite, l’interface vous amène à la page de l’adresse de livraison et des paiements que vous devez saisir.

C’est ici que la communication entre les applications a lieu, grâce à l’API. Par exemple, si vous avez choisi Google Pay comme processeur de paiement, l’application enverra vos informations d’identification bancaire à une autre application pour vérification. Une fois vérifiées et confirmées, la deuxième application en informera Google Pay afin de compléter cette transaction.

Une fois que vous aurez saisi votre code PIN et procédé à la transaction, Google Pay facilitera l’échange de données et effectuera le paiement. À ce moment-là, votre commande sera passée.

En permettant aux produits et services logiciels de communiquer entre eux, les API simplifient le développement d’applications, l’argent et le temps. Les API vous donneraient la flexibilité et le contrôle de la conception pour innover.

Micro-services vs API : Avantages de chacun

Comparons les micro-services et les API en fonction des avantages qu’ils présentent pour les développeurs, les utilisateurs finaux et les entreprises.

Avantages de l’utilisation des micro-services

La division des fonctions d’une application en services plus petits ou micro-services présente de nombreux avantages. Explorons chacun d’entre eux.

  • Modularité : Elle consiste à diviser les services en différents modules avec leur propre ensemble de fonctionnalités et de dépendances pour rendre une application facile à développer, à tester et à comprendre. Elle réduit les complexités et les difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées avec l’approche de développement de logiciels monolithiques.
  • Développement distribué : L’architecture de micro-services rationalise le processus de développement car de plus petites équipes peuvent se voir confier la responsabilité de développer, tester, déployer et faire croître les services séparément et en parallèle.
  • Évolutivité : Dans les micro-services, une approche à couplage lâche est mise en œuvre, séparant la logique commerciale, la couche d’accès aux données et la base de données. En revanche, les micro-services peuvent être développés et déployés indépendamment pour exécuter leurs tâches et peuvent être mis à l’échelle facilement. Grâce à une mise à l’échelle précise, vous pouvez mettre à l’échelle uniquement les composants que vous souhaitez.
  • Déploiement indépendant : Étant donné que les services sont petits et peuvent être déployés indépendamment, toute modification apportée n’affectera pas l’ensemble de l’application. Ainsi, lorsque vous souhaitez mettre à jour une fonctionnalité, vous pouvez prendre un micro-service pour commencer directement à travailler dessus et le déployer sans redéployer l’application complète.
  • Intégration transparente : Avec les micro-services, vous pouvez réellement moderniser votre application monolithique actuelle. Cela peut se faire en intégrant des systèmes hérités et hétérogènes. Les micro-services sont également faciles à intégrer à de nombreuses technologies et outils pour aider à améliorer les caractéristiques, les fonctionnalités et la sécurité de votre application.
  • Flexibilité : Les micro-services vous offrent une meilleure flexibilité. Vous êtes libre d’utiliser n’importe quelle pile technologique avec des langages de programmation, des bibliothèques, des frameworks et d’autres outils s’ils sont pris en charge pour différents composants ou services. Ainsi, vous pouvez construire les services les plus récents et les plus avancés pour compléter votre application avec les dernières fonctionnalités et caractéristiques de sécurité.
  • Sécurité : L’architecture micro-services permet d’accroître la sécurité de votre application. Ils sont faits pour faire face aux compromis et aux échecs. Comme divers types de services communiquent à l’intérieur de cette architecture, un service peut échouer en raison de problèmes de serveur, de cyberattaques, etc. Même si l’un des services tombe en panne, cela n’entraînera pas l’arrêt de toute l’application ; les autres parties fonctionneront toujours comme prévu.
  • Routage simple : Les micro-services suivent une approche de routage simple pour recevoir les demandes et transmettre les réponses en conséquence. Les micro-services sont développés avec des points de terminaison ou des clients intelligents qui peuvent traiter les informations de manière transparente et appliquer une logique commerciale en fonction des exigences. Cependant, d’autres stratégies comme les bus de services d’entreprise (Enterprise Service Buses ou ESB) ne font pas cela. Elles utilisent des systèmes de haute technologie pour appliquer les politiques d’entreprise et le routage des messages.
  • Productivité accrue : Dans une méthodologie de développement distribué où les responsabilités sont divisées, cela permet d’augmenter la productivité de l’organisation. Une tâche importante peut être divisée en tâches plus petites qui semblent facilement réalisables avec précision.
  • Maintenance et débogage plus faciles : La création de services plus petits est plus facile à coder et à déboguer pour les développeurs. Ils peuvent analyser rapidement l’ensemble des services pour repérer les erreurs et les problèmes, contrairement à la scène où ils devaient analyser une application massive avec toutes ses dépendances et ses fonctionnalités.
  • Une mise sur le marché plus rapide : En raison de l’accélération du développement du code, des tests, du débogage et du déploiement tout en garantissant la qualité, votre délai de mise sur le marché sera plus rapide. Vous pouvez prendre en compte les premiers retours et améliorer votre application plus rapidement au lieu de tout déployer en une seule fois. Cela vous aidera à produire des applications de qualité que les clients aiment utiliser.

Bien que les micro-services semblent être une approche efficace qui peut vous offrir de nombreux avantages (ce qui est le cas), il existe également certains défis.

  • Passer d’une architecture monolithique traditionnelle à des micro-services peut être complexe, avec une multitude de services, d’équipes et de déploiements.
  • Les nouvelles versions de logiciels peuvent poser des problèmes de rétrocompatibilité
  • Plus de réseaux inviteront plus de problèmes de connectivité et de latence
  • La journalisation des données peut être un fardeau

Cependant, DevOps peut résoudre un grand nombre de ces problèmes ; il peut avoir ses propres défis. Le calcul des risques et des avantages pèse toujours beaucoup plus lourd que les risques.

Avantages de l’utilisation des API

Les API sont devenues cruciales dans le monde des affaires moderne, les gens exploitant l’Internet et les services comme jamais auparavant. Voici quelques-uns des avantages des API :

  • Vitesse : Les API offrent une vitesse incroyable pour diverses tâches, tant pour les entreprises que pour les utilisateurs. Elles permettent d’accélérer les opérations pour offrir de l’agilité aux entreprises et réduire les tracas pour les clients. Par exemple, si vous voulez commander quelque chose en ligne, vous pouvez directement vous rendre dans votre application et vérifier si l’article est disponible ou non.
  • Évolutivité : Si vous êtes une entreprise en pleine croissance, la première chose dont vous devez vous assurer est que votre pile technologique est évolutive ou non. Elle vous offrira la possibilité de développer votre entreprise avec le temps. L’utilisation d’une API vous offrira une flexibilité et une évolutivité considérables pour développer vos produits, augmenter le nombre de catalogues, gérer des données de plus en plus nombreuses et faire face à des risques de sécurité croissants.
  • Sécurité : L’utilisation des API est un excellent moyen de renforcer la sécurité de votre application. La raison en est que lorsque vous effectuez un appel API, vous n’êtes pas directement connecté à un serveur web. Au lieu de cela, vous envoyez une petite quantité de données que l’API transmet au serveur et reçoit des réponses de ce dernier. Par conséquent, votre application reste à l’abri des attaquants.
  • Augmente la productivité : L’utilisation des API permet aux développeurs de mettre en œuvre plus de fonctionnalités rapidement. Au lieu de le faire à partir de zéro. Cela permettra d’économiser beaucoup de temps et d’efforts pour l’entreprise et les développeurs qui pourront consacrer du temps à l’innovation.
  • Réduction des coûts informatiques : La création d’une application, quelle que soit sa taille, implique un investissement important. Vous aurez besoin de technologies, d’outils et de personnes ainsi que d’autres ressources pour soutenir votre processus de développement. Mais vous pouvez éviter tout cela une fois en utilisant une API appropriée pour construire votre application ou améliorer ses fonctionnalités sans dépenser une fortune.
  • Favorise la collaboration : Le maintien d’une connectivité et d’une communication fluides et sûres est devenu problématique pour les organisations en raison des risques de sécurité accrus. Mais l’utilisation d’API privées peut contribuer à stimuler les communications et la collaboration au sein de votre équipe ou de votre organisation.
  • Stimule l’innovation : La forte concurrence entre les différents secteurs d’activité a rendu l’innovation cruciale pour les entreprises. En outre, les demandes des clients évoluent, mais les entreprises doivent s’efforcer de répondre à ces demandes.
  • Amélioration de l’expérience client : Les API sont également bénéfiques pour les utilisateurs finaux. Elles aident les clients à interagir avec les entreprises de manière transparente et leur permettent de comprendre leurs défis, leurs préférences et leurs intérêts. À leur tour, les entreprises peuvent s’appuyer sur ces données et améliorer leurs produits et services tout en proposant des solutions innovantes pour répondre à leurs demandes.

Avec les API, les entreprises peuvent également personnaliser les expériences des clients, ce qui est un facteur clé pour déterminer votre succès. Par exemple, vous pouvez utiliser des API basées sur l’intelligence artificielle (IA) pour analyser le parcours d’achat de vos clients, depuis le moment où ils ont visité votre site web jusqu’au moment où ils ont finalement acheté chez vous. Cela vous aidera à cartographier leurs difficultés, à les résoudre et à ajouter de nouvelles fonctionnalités, comme davantage d’options de paiement, pour leur faciliter l’achat.

À l’instar des micro-services, les API s’accompagnent également de certains défis malgré les avantages impressionnants qu’elles offrent, tels que :

  • Toutes les API ne sont pas sécurisées, ce qui est la principale préoccupation des entreprises lorsqu’elles utilisent des API. Cela peut rendre votre application vulnérable aux cyber-attaques. Par conséquent, si vous souhaitez utiliser une API, choisissez-la avec soin, en gardant à l’esprit ses aspects de sécurité et de conformité.
  • Les API peuvent faire dépendre les performances de votre application de leurs performances. Par conséquent, si l’API a des problèmes, cela affectera les performances de votre application, même si votre application n’a pas de problèmes en soi. Cela implique que si l’API est compromise par un attaquant, vos données peuvent également l’être.
  • Les API sont si bonnes que les organisations peuvent finir par en utiliser un grand nombre, voire des centaines. Maintenant, le problème est que lorsque plusieurs API fonctionnent avec leurs services, leurs dépendances et leurs points de terminaison, il peut devenir difficile pour l’organisation de les gérer. Vous pouvez vous sentir dépassé pour contrôler l’utilisation des API dans votre organisation, surveiller les données et protéger leur sécurité.

Micro-services vs API : À quoi servent-ils ?

Nous allons maintenant comparer les micro-services et les API en fonction de leurs utilisations.

Utilisations des micro-services

Voici quelques-uns des nombreux cas d’utilisation des micro-services :

  • Modernisation des applications héritées : Les entreprises modernes doivent adopter des technologies agiles et abandonner les systèmes hérités afin de répondre aux dernières demandes et d’être prêtes pour l’avenir. Et pour construire une infrastructure informatique solide et avancée, vous devez refacturer votre infrastructure actuelle avec des micro-services. Cela vous permettra de déployer des applications et des solutions logicielles complètes qui peuvent évoluer en fonction des demandes.
  • Applications offrant des services tiers : Les applications offrant des solutions et des services tiers tels que les extensions, les outils d’analyse, les solutions de surveillance, les outils de sécurité, les applications de transfert de données, etc. nécessitent de lourdes ressources de calcul comme le CPU et la RAM. Elles ont besoin de ces ressources pour leurs opérations car elles impliquent une logique complexe et sont plus étendues. Elles ont également besoin d’un temps de fonctionnement optimal pour continuer à servir les utilisateurs.
  • DevOps : Le modèle DevOps utilise les micro-services comme l’un de ses composants clés. Ces deux technologies se complètent en fait beaucoup et fonctionnent parfaitement pour offrir de nombreux avantages aux entreprises. DevOps vise à accélérer le cycle de vie du développement logiciel tout en garantissant la qualité, et les micro-services aident les équipes de développement à faire exactement cela.
  • Big Data : Le Big Data nécessite une collecte, un traitement et une livraison minutieux par le biais d’une architecture claire basée sur un pipeline. Les micro-services peuvent y contribuer car ils peuvent gérer facilement chaque petite tâche à chaque étape de leur pipeline de données.
  • IA et ML : les écosystèmes analytiques avancés tels que l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle, l’énergie et la fabrication nécessitent des capacités de calcul très performantes pour évaluer leurs modèles par rapport aux nouveaux modèles afin de permettre un passage en douceur. Les micro-services peuvent vous permettre d’évaluer vos modèles avec précision en utilisant des méthodes de test telles que les tests A/B.

En dehors de ce qui précède, les micro-services sont utilisés dans des applications utilisées sur plusieurs canaux comme les services de connexion, les solutions de notification, les services de réservation de voyages et d’hôtels, etc. De grands acteurs comme Airbnb, Amazon, eBay, Coca-Cola, Twitter et Netflix sont parmi les principaux adeptes des micro-services.

Utilisations des API

Les API sont utilisées partout, de l’informatique et des logiciels à la finance, la santé, l’éducation, la vente au détail, la météo, les réseaux sociaux, les voyages et l’hôtellerie, l’automobile, le divertissement, et bien d’autres encore. Elles vous permettent d’établir des connexions de bout en bout pour visualiser et échanger des données sur différents canaux.

Découvrons comment les différentes industries utilisent les API :

  • Applications web : Les applications web s’appuient sur les API pour connecter les données, les systèmes et les fonctionnalités du backend au frontend destinés aux utilisateurs. Les entreprises peuvent économiser beaucoup de temps et de dépenses de développement en utilisant des API appropriées qui peuvent servir un objectif spécifique au lieu de créer une solution logicielle à partir de zéro. Elles peuvent également intégrer les différentes applications pour augmenter leur productivité et leur efficacité opérationnelle.
  • Divertissement : Les services de streaming comme Netflix et Spotify utilisent des API pour la distribution de contenu. Par exemple, Netflix fournit une API unifiée – Netflix API publiée en 2008 pour mettre l’accent sur la création d’applications étonnantes par sa communauté de développeurs afin d’améliorer l’expérience des clients.
  • Finance : Les institutions financières (telles que les banques) utilisent les API pour gérer et suivre les comptes, les cartes de débit et de crédit, les transactions, etc. L’approche de la connexion basée sur les API permet aux institutions financières d’intégrer différentes applications et d’offrir une expérience robuste et réactive à leurs partenaires et à leurs clients.
  • Commerce de détail : Grâce aux API, les détaillants peuvent offrir une expérience client améliorée en leur permettant de s’engager davantage avec les produits et les marques. Les API leur fournissent une plateforme pour connecter différents points d’extrémité et fournir un service de meilleure qualité avec contrôle. Ils peuvent prendre des appels de stock en temps réel en utilisant les API pour des transactions de bout en bout et des kiosques spéciaux.
  • Soins de santé : Les établissements de soins de santé peuvent utiliser les API pour fournir de meilleurs soins aux patients en rendant les données facilement accessibles dans toute l’organisation, en gardant tout le monde dans la boucle, des employés aux médecins, afin qu’ils puissent comprendre correctement les besoins des patients et diagnostiquer ou recommander des soins adaptés.
  • Automobile : Les entreprises automobiles, telles que Tesla, utilisent les API pour envoyer des mises à jour logicielles, patcher les logiciels pour la sécurité et l’efficacité et débloquer les informations de soins pour les tiers. De cette façon, elles peuvent non seulement améliorer les expériences des clients, mais aussi s’assurer que leurs logiciels fonctionnent de manière optimale.
  • Voyages et hôtellerie : Les sites et applications de réservation de voyages et d’hôtels utilisent des API pour collecter des milliers de destinations, d’hôtels dans différentes villes, la disponibilité des vols, des trains, des billets de bus, etc. Ils le font également pour confirmer les réservations. L’utilisation des API facilite le processus d’affichage des données et de confirmation des réservations pour les entreprises, au lieu de faire le tour des hôtels et des compagnies aériennes par téléphone ou par e-mail, ce qui peut prendre une éternité avant d’obtenir une réponse.
  • Snippets météo : Grâce aux API, les entreprises peuvent obtenir des données météorologiques à partir d’autres sources et vous montrer les résultats, comme l’application météo d’Apple, Google Search, etc.
  • Commerce électronique : Les sites de eCommerce utilisent de nombreuses API pour suivre les expéditions, gérer les stocks, traiter les paiements (comme l’API PayPal), les réseaux sociaux, etc.

Micro-services vs API : Similitudes et différences

Maintenant que vous savez ce que sont les micro-services vs API, chacun indépendamment avec ses composants, ses utilisations et ses avantages, il est temps de les mettre face à face.

Similitudes

Tout d’abord, examinons les similitudes entre les micro-services et les API :

  • Les micro-services et les API sont tous deux utilisés dans le développement de logiciels dans le but d’accélérer le développement, les tests et le déploiement tout en maintenant la qualité.
  • Ils prennent en charge les applications basées sur le cloud.
  • Ces deux technologies offrent l’évolutivité nécessaire pour prendre en charge vos applications lorsqu’elles deviennent plus étendues et que davantage de fonctionnalités y sont ajoutées.
  • Les micro-services et les API offrent tous deux de l’agilité pour le développement de modules et de fonctions d’application.
  • Tous deux peuvent contribuer à réduire les dépenses liées au développement de logiciels en réduisant les complexités, les chances d’erreurs et les risques.
  • En raison de leur nature distribuée, les micro-services et les API offrent tous deux une sécurité. Même si un service est compromis, cela n’affectera pas les autres services. Cela contribue donc à la sécurité des données et des autres actifs de l’organisation. Cela permet également de répondre aux exigences d’audit et de conformité.

Différences

Les micro-services sont les blocs de construction d’une application, mais l’API est un fil conducteur qui lie chaque composant d’une application basée sur les micro-services. Comparons les micro-services et les API sur des bases différentes.

  • L’architecture micro-services est un modèle de développement logiciel qui divise une application en composants ou services plus petits. D’autre part, une API est une interface ou un intermédiaire entre deux applications qui communiquent entre elles. Elle se compose de fonctions et de procédures destinées à aider les consommateurs à utiliser les services sous-jacents d’une application.
  • Les composants des micro-services peuvent être considérés comme des « blocs de construction » d’une application. Vous pouvez considérer les API comme un « bloc fonctionnel » chargé d’effectuer une certaine tâche, comme le traitement des paiements via l’API PayPal.
  • Les micro-services sont une architecture complète comprenant plusieurs services plus petits, tandis qu’une API est un composant des micro-services qui contribue à améliorer l’efficacité de l’architecture micro-services.
  • Les composants d’une architecture micro-services sont la logique métier, les API, une couche d’accès aux données et une base de données. D’autre part, les composants d’une API sont un protocole, un format, des procédures ou des fonctions, et des outils.
  • Les micro-services sont de deux types : les micro-services sans état et les micro-services avec état. Cependant, les API peuvent être publiques, privées, API de partenaires, API de base de données, API REST, API à distance, API SOAP, etc.

Micro-services et API peuvent-ils fonctionner ensemble ? Comment ?

Eh bien, la réponse est « Oui ! »

Les micro-services et l’API peuvent fonctionner ensemble dans une application. Bien qu’ils puissent exister séparément, l’utilisation des deux ensemble dans votre application peut aider les organisations à mettre en œuvre efficacement l’architecture micro-services.

De nombreuses entreprises rencontrent des difficultés pour déployer l’architecture micro-services lorsqu’elles ont déjà déployé d’autres architectures. En outre, il est problématique d’intégrer de multiples services plus petits et d’en tirer profit.

Par conséquent, la mise en œuvre d’une stratégie d’intégration utilisant des API est essentielle pour tirer le meilleur parti de l’architecture micro-services.

Grâce aux API, les entreprises peuvent bénéficier de toute la flexibilité et de la rapidité qu’offrent les micro-services, en plus de réduire la complexité du développement et du déploiement des logiciels.

Les API peuvent faciliter la création et la gestion de vos micro-services tout en permettant à ce nouveau modèle de coexister avec les systèmes traditionnels ou hérités. Ainsi, vous n’avez pas à vous débarrasser une fois pour toutes de tous vos systèmes patrimoniaux, ce qui peut représenter un stress important pour les organisations. En outre, vous pouvez exposer la fonctionnalité de vos micro-services en tant que produits, ce qui permet d’augmenter la valeur de l’entreprise tant en externe qu’en interne.

En outre, les API peuvent contribuer à réduire les coûts informatiques liés à la réalisation d’une intégration point à point entre vos applications SaaS et vos systèmes patrimoniaux. Ainsi, vous pouvez rapidement ajouter ou supprimer des micro-services en fonction de vos besoins commerciaux. Elles permettent également de normaliser la gestion du trafic, la surveillance, l’audit, la journalisation, la sécurité, etc. dans toute l’entreprise.

Par conséquent, la combinaison des micro-services avec l’API vous permet d’obtenir tous les avantages des micro-services et de limiter leurs inconvénients.

Si vous voulez que votre application se développe, vous devez ajouter des caractéristiques et des fonctionnalités améliorées pour répondre aux besoins des clients. 👀Entrez dans les API et l'architecture des micro-services. 🚀Click to Tweet

Résumé

Les micro-services et les API sont utilisés dans le développement de logiciels, et tous deux offrent à une organisation de nombreux avantages tels que l’évolutivité, la flexibilité, l’agilité et la sécurité tout en produisant des logiciels de haute qualité.

Cependant, nombreux sont ceux qui confondent les deux car les services dans une architecture micro-services utilisent des API pour la communication. Et c’est ainsi qu’a commencé cette bataille des micro-services contre les API.

L’architecture micro-services est un modèle de développement logiciel dans lequel les fonctions d’une application sont décomposées en fonctions plus petites, chacune ayant ses propres dépendances et données. D’autre part, les API sont des intermédiaires qui permettent à deux applications de communiquer.

En fait, utiliser les micro-services et les API ensemble au lieu de les comparer peut apporter beaucoup plus d’avantages à votre organisation. Elle peut en fait accroître l’efficacité de votre modèle de micro-services tout en renforçant l’évolutivité de votre application, la sécurité, les besoins de conformité et la réduction des coûts.

Quels micro-services ou API avez-vous utilisés dernièrement ? Faites-nous en part dans la section des commentaires !


Obtenez tous vos applications, bases de données et Sites WordPress en ligne et sous un même toit. Notre plateforme cloud haute performance, riche en fonctionnalités, comprend :

  • Configuration et gestion faciles dans le tableau de bord MyKinsta
  • Support expert 24/7
  • Le meilleur matériel et réseau de la plateforme Google Cloud, propulsé par Kubernetes pour une évolutivité maximale
  • Une intégration Cloudflare au niveau de l’entreprise pour la vitesse et la sécurité
  • Une audience mondiale avec jusqu’à 35 centres de données et 275+ PoP dans le monde entier

Testez-le vous-même avec 20 $ de réduction sur votre premier mois de Hébergement d’application ou Hébergement de base de données. Explorez nos plans ou contactez nous pour trouver ce qui vous convient le mieux.