Lorsqu’il s’agit de la vitesse globale de votre site WordPress, nous nous concentrons souvent sur les performances frontales et les optimisations pour améliorer la vitesse de chargement des pages. Cependant, il est parfois bon de regarder du côté serveur, là où votre site web commence à se charger à l’origine. Aujourd’hui, nous allons nous plonger dans la façon dont le TTFB (temps pour le premier octet – time to first byte) vous affecte et discuter des moyens faciles de le réduire. Le TTFB est souvent un facteur de performance négligé, mais il faut en tenir compte lors des tests de vitesse de votre site.

Qu’est-ce que le TTFB ?

TTFB est l’abréviation de time to first byte – temps pour le premier octet. En termes simples, il s’agit d’une mesure du temps que le navigateur doit attendre avant de recevoir son premier octet de données du serveur. Plus il faut du temps pour obtenir ces données, plus il faut du temps pour afficher votre page. Une idée fausse courante est que cela se calcule après les temps de recherche DNS, cependant, le calcul original du TTFB en réseau inclut toujours la latence du réseau. Ceci implique un processus en 3 étapes et des latences peuvent se produire n’importe où entre les deux, s’ajoutant à votre TTFB total.

En attente du TTFB

En attente du TTFB

1. Demande au serveur

Lorsque quelqu’un visite votre site Web, la première chose qui arrive est qu’une requête HTTP est envoyée du client (navigateur) au serveur. Au cours de cette étape, divers facteurs peuvent entraîner des retards. La lenteur des temps de recherche DNS pourrait contribuer à augmenter le temps pour la requête. Si le serveur est géographiquement éloigné, cela peut introduire une latence dans la distance que les données doivent parcourir. De plus, si vous avez des règles de pare-feu complexes, cela pourrait augmenter le temps de routage. Et n’oubliez pas la vitesse Internet du client.

Toujours à la recherche de cet hébergeur WordPress parfait ?

Essayez l'hébergement WordPress Premium de Kinsta pour découvrir votre site sans problèmes.
  • Contrôles stylisés représentant la gestion Entièrement infogéré
  • Bouclier avec une tique représentant la sécuritéSécurisé comme le fort knox
  • Fusionner des lignes représentant des migrationsMigrations gratuites
  • Trois chevrons droits représentant la vitesse du serveurVitesse ultime
  • Flèche circulaire avec un point central représentant les sauvegardesSauvegardes quotidiennes
  • Hexagones décalés représentant notre pile de serveursPlatforme Google Cloud

2. Traitement du serveur

Après l’envoi de la demande, le serveur doit maintenant la traiter et générer une réponse. Cela pourrait introduire un certain nombre de retards différents tels que des appels de base de données lents, trop de scripts tiers, ne pas mettre en cache votre première réponse, du code ou un thème WordPress mal optimisé, et des ressources serveur inefficaces telles que les I/O de disque ou la mémoire.

3. Réponse au client

Après que le serveur traite la requête, il doit la renvoyer au client (ou plutôt renvoyer le premier octet). Ceci est fortement affecté à la fois par lavitesse du réseau du serveur et du client. Si le client a un Internet lent à partir d’un point d’accès Wi-Fi, cela va se refléter dans le TTFB.

Le TTFB est-il important ?

Il est important de comprendre que le TTFB (temps pour le premier octet) n’est pas la même chose que la vitesse du site Web. Il s’agit en fait d’une mesure de la réactivité. Il y a beaucoup de discussions autour du Web sur l’importance ou non du TTFB. Certains disent qu’il n’a pas de sens (Cloudflare, LittleBizzy), et d’autres disent qu’il est important (Ilya Grigorik, Web Performance Engineer chez Google). Les deux parties soulèvent des points valables sur les raisons pour lesquelles il est important ou non, ainsi que des questions sur la façon dont il est réellement calculé.

Moz a même fait une étude approfondie sur la corrélation entre les classements de recherche et la durée du premier octet. Cependant, il est difficile de savoir si c’était la cause ou si les sites dont le TTFB est plus faible étaient aussi plus rapides en général, ce qui pourrait être affecté par le facteur de classement de la vitesse de page de Google.

Le TTFB a-t-il de l'importance ? Il contribue à votre vitesse globale, alors que pensez-vous ? 😉 Cliquez pour Tweet

Cependant, plutôt que de passer du temps à discuter si c’est important ou non, nous préférons nous concentrer sur les optimisations que vous pouvez faire pour améliorer cette mesure. Tout ce que vous faites peut contribuer à la vitesse globale de votre site WordPress, et cela affectera à son tour votre TTFB. Dans nos sites d’essais avec un TTFB beaucoup plus grand, ils se chargeaient simplement plus lentement et cela se resssentait.

En général, tout ce qui est inférieur à 100 ms est excellent. Google PageSpeed Insights recommande un temps de réponse du serveur inférieur à 200 ms. Si vous êtes dans la gamme 300-500 ms, c’est assez standard. Et si vous avez plus de 600 ms, il se peut que vous ayez quelque chose de mal configuré sur votre serveur ou qu’il soit temps de vous mettre à niveau vers une meilleure configuration web. Ou suivez nos recommandations ci-dessous sur la façon de réduire votre TTFB. Et n’oubliez pas que la négociation SSL/TLS peut aussi être un facteur.

Comment mesurer votre TTFB

Il existe une multitude de façons différentes de tester votre TTFB. Nous en explorerons quelques-unes ci-dessous. Mais n’oubliez pas que chaque outil donnera des résultats légèrement différents ; il est donc important d’en utiliser un et de s’en tenir à une ligne de base.

Mesurer le TTFB avec Google Chrome DevTools

Vous pouvez mesurer le TTFB dans Google Chrome en lançant DevTools.  Rappelez-vous cependant, si vous testez à partir de votre ordinateur que le TTFB est affectée par la latence du réseau et votre connexion Internet. Il est donc probablement plus efficace d’utiliser un outil tiers (comme nous le verrons plus loin) qui teste à partir d’un centre de données.

  • Sélectionnez Plus d’outils > Outils de développement dans le menu Chrome.
  • Cliquez avec le bouton droit de la souris sur un élément de page et sélectionnez Inspecter.
  • Utilisez les raccourcis clavier Ctrl+Maj+I (Windows) ou Cmd+Opt+I (Mac).

Vous pouvez lancer la fenêtre réseau et voir les performances de votre site.

google chrome devtools ttfb

Google Chrome devtools TTFB

Mesure du TTFB avec WebPageTest

Vous pouvez également mesurer votre TTFB avec WebPageTest. Selon leur glossaire, le temps cible est le temps nécessaire pour les négociations DNS, socket et SSL + 100ms. Une seule lettre sera déduite pour chaque tranche de 100 ms au-delà de la cible. Comme vous pouvez le voir dans notre test ci-dessous, ce site a été mesuré à 0.256s ou 256 ms de TTFB.

Webpagetest Time to First Byte (temps du premier octet)

Webpagetest Time to First Byte (temps du premier octet)

Mesure TTFB avec Pingdom

Chrome et WebPageTest l’appellent TTFB. Cependant, si vous utilisez Pingdom, il s’agit en fait d’un temps d’attente. Assurez-vous également de consulter notre guide détaillé sur la façon d’utiliser Pingdom.

Temps d'attente dans l’outil Pingdom

Temps d’attente dans l’outil Pingdom

Mesurer le TTFB avec GTmetrix

Dans GTmetrix, tout comme dans Pingdom, le TTFB est appelé temps d’attente. Assurez-vous également de consulter notre guide détaillé sur la façon d’utiliser GTmetrix.

Mesurer le TTFB avec GTmetrix

Mesurer le TTFB avec GTmetrix

Mesurer le TTFB à l’aide de l’outil KeyCDN

KeyCDN dispose d’un excellent outil de test de performance web dans lequel vous pouvez mesurer votre TTFB à partir de 14 emplacements différents simultanément. Comme vous pouvez le voir ci-dessous dans notre test, le TTFB est faible aux États-Unis et beaucoup plus élevé à l’étranger. C’est parce que notre serveur est physiquement situé aux États-Unis. C’est la preuve que la latence et la distance jouent dans le TTFB.

KeyCDN test TTFB

KeyCDN test TTFB

Il existe également d’autres outils de mesure du TTFB, tels que le Sucuri Performance Tool et ByteCheck. Le saviez-vous ? Même Google Analytics a une section pour voir votre temps de réponse moyen. Cliquez simplement sur « Comportement > Vitesse du site > Aperçu ».

Rapport Google Analytics pour le TTFB

Rapport Google Analytics pour le TTFB

4 façons de réduire le TTFB sur votre site WordPress

Voyons maintenant comment réduire le TTFB sur votre site WordPress.

1. Utiliser un hébergeur WordPress rapide

La première façon de réduire le TTFB est de s’assurer que vous utilisez un hébergeur WordPress rapide. Nous avons comparé le TTFB d’une tierce partie (située à Phoenix, AZ) et le TTFB de Kinsta (situé à Council Bluffs, Iowa). Nous avons utilisé exactement la même configuration avec le thème par défaut Twenty Seventeen activé. Rappelez-vous que Kinsta a maintenant les 18 emplacements de la plateforme Google Cloud disponibles, il est donc important de placer stratégiquement votre site WordPress plus près de vos visiteurs.
Kinsta inclut également le réseau premium de la plateforme Google Cloud sur tous les plans d’hébergement. Beaucoup d’autres fournisseurs d’hébergement utilisent le réseau de niveau standard de Google Cloud, ce qui entraîne des vitesses plus lentes.

TTFB Hébergement mutualisé

Dans l’ensemble de la région, le TTFBmoyen était de 520 ms. Aux États-Unis et au Canada, le TTFB moyen était de 240 ms.

Hébergement partagé TTFB

Hébergement partagé TTFB

TTFB Kinsta

Dans toutes les régions, la moyenne du TTFB était de 412 ms. Aux États-Unis et au Canada, le TTFB moyen était de 164 ms. Si vous hébergez chez Kinsta, vous pouvez également choisir d’héberger votre site WordPress en Europe ou en Asie. Voir la liste de emplacements des centres de données de Google Cloud.

TTFB Hébergement WordPress infogéré

TTFB Hébergement WordPress infogéré

Donc, simplement en utilisant un hébergeur plus rapide, nous avons constaté une diminution de 20 % du TTFB à l’échelle mondiale. Et une diminution de 32 % du TTFB aux États-Unis et au Canada. Avoir un bon hébergeur WordPress avec une architecture bien pensée est crucial pour abaisser votre TTFB. C’est aussi un bon argument pour choisir avec soin un endroit situé physiquement dans une région où se trouvent vos clients. Si la plupart de vos clients se trouvent aux États-Unis, n’hébergez pas votre serveur en Europe (bien qu’un CDN puisse en annuler une partie).

2. Mise en œuvre d’un CDN

Un autre moyen facile de réduire le TTFB est d’utiliser un réseau de diffusion de contenu (CDN). Si vous avez un site Web qui sert les visiteurs dans différentes parties du pays ou dans le monde entier, cela peut réduire considérablement votre TTFB. Comme nous l’avons vu plus haut, l’emplacement est très important. Nous avons fait un petit test pour montrer la différence avec KeyCDN en tant que fournisseur de CDN. Chaque test a été effectué 5 fois et la moyenne a été prise.

TTFB Sans CDN

Nous avons d’abord effectué un test avec notre CDN désactivé et comme vous pouvez le constater, notre temps de chargement total était de 1,45 s et notre TTFB moyen sur une ressource était d’environ 136 ms.

TTFB avant l'ajout d'un CDN

TTFB avant l’ajout d’un CDN

TTFB Avec CDN

Nous avons ensuite activé notre CDN et effectué test à nouveau. Comme vous pouvez le constater, notre temps de chargement total est tombé à 788 ms et notre TTFB moyen est maintenant de 37 ms ! Quelle différence qu’un CDN peut faire. Une autre chose importante à noter est que nous avons choisi le site de Stockholm pour effectuer ce test. Pourquoi ? Parce que nous voulions vous montrer l’amélioration réelle que l’on peut obtenir en diminuant la distance physique. Il y a un POP CDN situé à Stockholm, donc notre contenu est servi à partir de Stockholm.

Vous avez des problèmes de temps d'indisponibilité et de WordPress ? Kinsta est la solution d'hébergement conçue pour vous faire gagner du temps ! Découvrez nos fonctionnalités
TTFB après l'ajout d'un CDN

TTFB après l’ajout d’un CDN

Note : Si vous utilisez Cloudflare, vous pourriez avoir un TTFB légèrement plus élevé. Ceci est très probablement dû aux frais généraux supplémentaires et à la complexité d’avoir un service proxy complet. Rappelez-vous que Cloudflare possède des pare-feu supplémentaires et d’autres fonctions que certains fournisseurs de CDN n’ont pas. Vous auriez donc besoin de vous faire votre propre opinion, ce qui pourrait vous être plus utile. Si l’ensemble de votre site n’est pas correctement optimisé, prendre le coup sur le TTFB légèrement plus élevé pourrait valoir le coup.

Cependant, vous pouvez également consulter le guide de WP Bullet sur l’utilisation de la mise en cache des pages Cloudflare pour réduire le TTFB. Cela pourrait nécessiter une configuration et des tests supplémentaires. Assurez-vous d’effectuer vos propres tests car chaque environnement est différent.

3. Mise en cache WordPress

Une troisième façon, et probablement l’une des façons les plus faciles de diminuer votre TTFB est d’utiliser la mise en cache sur votre site WordPress. Beaucoup pensent seulement que la mise en cache peut aider à réduire vos temps de chargement, mais en fait, elle aide aussi à diminuer le TTFB car elle aide à réduire le temps de traitement du serveur. Nous avons relancé des tests avec et sans exécution de la mise en cache. Chaque test a été effectué 5 fois et la moyenne a été prise.

Sans cache

Nous avons testé le site avec Pingdom, et sans cache, notre site a obtenu un temps de chargement de 1,17 s et un TTFB de 560 ms.

TTFB sans cache

TTFB sans cache

Avec le cache activé

Nous avons ensuite activé la mise en cache et fait passer le site par Pingdom à nouveau. Cette fois, notre site a obtenu un temps de chargement de 643 ms et un TTFB de 57 ms.

TTFB avec la mise en cache WordPress activée

TTFB avec la mise en cache WordPress activée

Ainsi, en permettant la mise en cache, nous avons pu réduire notre TTFB d’un énorme 90% ! Vous pouvez en savoir plus sur la mise en cache chez Kinsta. Nous le faisons au niveau du serveur, ce qui signifie qu’aucune extension de mise en cache n’est nécessaire. Si vous n’utilisez pas un hébergeur WordPress infogéré, nous vous recommandons d’utiliser une extension de mise en cache gratuite comme Cache Enabler.

4. Utiliser un fournisseur de DNS Premium

Enfin, les DNS jouent également un rôle dans le TTFB. Il est difficile de calculer exactement à quel point il est affecté, mais vous pouvez toujours voir les temps globaux de recherche DNS et voir qu’il y a des fournisseurs plus rapides et plus lents. Nous avons effectué quelques tests avec l’outil de test de vitesse SolveDNS. Voici un exemple d’un domaine utilisant le DNS gratuit de NameCheap et les temps de réponse.

DNS NameCheap gratuit

Vitesse DNS gratuit

Vitesse DNS gratuit

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’utilisation du DNS Premium d’Amazon Route 53. Comme vous pouvez le voir en général, les temps de recherche DNS sont beaucoup plus rapides avec Amazon. En général, les fournisseurs de DNS haut de gamme auront de meilleures vitesses. Cloudflare est gratuit et a aussi d’excellentes performances.

DNS Amazon Route 53

Vitesse supérieure Amazon DNS premiumVitesse supérieure Amazon DNS premium

Vitesse supérieure Amazon DNS premium

N’oubliez pas de consulter notre article sur les raisons pour lesquelles vous devriez utiliser un fournisseur de DNS premium. Nous avons établi un partenariat avec Amazon Route 53 ici chez Kinsta et il est disponible gratuitement pour tous les clients.

Résumé

Il y a une multitude d’autres choses que vous pourriez optimiser ou corriger pour réduire le TTFB, comme la mise en cache de base de données, l’utilisation de Disk IO, l’utilisation du Swap, la RAM, les paramètres PHP, les paramètres MySQL, les paramètres réseau, les paramètres TLS, etc. Mais ceux mentionnés ci-dessus sont assez faciles à mettre en œuvre et vous donneront le coup de pouce le plus rapide. Ainsi, la prochaine fois que quelqu’un vous demandera comment réduire votre TTFB, rappelez-vous qu’un hébergeur WordPress rapide, le CDN, la mise en cache et le DNS jouent tous un rôle énorme. Corriger ou améliorer ces goulots d’étranglement fera l’affaire.

Quelle a été votre expérience avec le TTFB ? Nous aimerions en entendre parler ci-dessous.