Rencontrer des erreurs de code d’état HTTP peut être frustrant et stressant. C’est particulièrement vrai lorsque vous ne savez pas ce que le message signifie ou ce qui le provoque. L’une des erreurs auxquelles vous pouvez être confronté est HTTP 408 Request Timeout.

Heureusement, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures pour dépanner et résoudre ce problème. Il vous suffit de comprendre ce qui peut être à l’origine de l’erreur HTTP 408, puis de mettre en œuvre des solutions pour la résoudre.

Dans cet article, nous expliquerons le code d’état HTTP 408 et certaines causes courantes de cette erreur. Puis nous vous présenterons huit solutions potentielles pour la résoudre. C’est parti !

Ce qu’est le code d’état HTTP 408

Les codes d’état HTTP indiquent l’état de la requête d’un client. Ils peuvent également rediriger les clients vers différentes ressources, en fonction de leurs requêtes.

Le code d’état HTTP le plus courant est 404, qui indique que la ressource demandée n’a pas pu être trouvée. Les autres codes d’état courants sont 200 (OK), 400 (Bad Request) et 500 (Internal Server Error).

Les codes d’état sont divisés en cinq catégories :

  1. Informatif : Le serveur est toujours en train de traiter la requête.
  2. Succès : La requête a bien été traitée.
  3. Redirections : Le client doit être redirigé vers une autre ressource.
  4. Erreurs du client : Une erreur s’est glissée dans la requête.
  5. Erreurs du serveur : Une erreur s’est produite au niveau du serveur.

HTTP 408 entre dans la catégorie des erreurs du client. Ce code d’état indique que le serveur n’a pas reçu de réponse en temps voulu de la part du client et que le serveur a dépassé le délai d’attente de la requête. Cela peut se produire si le client prend trop de temps pour envoyer la requête ou si le serveur est trop occupé pour la traiter.

L’erreur HTTP 408 est similaire au code d’état 504 Gateway Timeout. Toutefois, la première ne provient pas d’une passerelle ou d’un serveur proxy. Au lieu de cela, elle provient directement du serveur web auquel le client est connecté.

Rencontrer des erreurs de code d'état HTTP peut être frustrant et stressant. 😰 Ce guide peut vous aider. 🛠Click to Tweet

Causes courantes de l’erreur HTTP 408 request Timeout

Il y a une poignée de raisons potentielles derrière l’erreur HTTP 408 request timeout. Ces causes comprennent :

  • Latence du réseau
  • Délai d’attente des clients
  • Serveurs trop occupés pour traiter la requête

L’erreur 408 Request Timeout signifie que la requête que vous avez envoyée au serveur du site web a pris plus de temps que le serveur n’était prêt à attendre. Cela peut se produire en raison d’un trafic intense sur Internet ou d’une connexion lente de votre part.

Le problème avec ce code d’état est qu’il peut se produire pour des raisons liées à la fois au client et au serveur. En d’autres termes, bien que l’erreur 408 soit classée comme une erreur client, cela ne signifie pas nécessairement que le problème provient du navigateur ou de l’appareil. Il est possible que le serveur soit mal configuré ou qu’il ne traite pas les requêtes correctement.

Comment corriger l’erreur HTTP 408 (8 solutions)

Maintenant que nous en savons plus sur le code d’état HTTP 408, voyons comment vous pouvez le résoudre. Vous trouverez ci-dessous huit solutions potentielles que vous pouvez utiliser, séparées en deux catégories : côté client et côté serveur.

Côté client

Voici quelques solutions côté client que vous pouvez utiliser pour résoudre l’erreur HTTP 408 !

1. Sauvegardez votre site

La première chose à faire avant de dépanner l’erreur HTTP 408 est de sauvegarder votre site web. Ainsi, en cas de problème lors de la résolution du problème, vous disposerez d’une version complète et actualisée de vos fichiers et de votre base de données à restaurer.

Il existe plusieurs méthodes que vous pouvez utiliser pour sauvegarder votre site. La première est l’approche manuelle. Cette méthode implique l’utilisation d’un client SFTP (Secure File Transfer Protocol), tel que FileZilla. Après avoir reçu vos informations d’identification SFTP de votre hôte et vous être connecté au serveur, vous pouvez télécharger vos fichiers depuis le répertoire racine( dossierpublic_html ).

Ensuite, vous devrez télécharger votre base de données via phpMyAdmin. Si vous êtes un utilisateur de Kinsta, vous pouvez y accéder via MyKinsta > Sites > Info:

La section d'accès à la base de données depuis MyKinsta
La section d’accès à la base de données depuis MyKinsta

Sélectionnez ensuite Ouvrir phpMyAdmin pour lancer le gestionnaire de base de données. Sélectionnez la base de données de votre site dans le menu :

L'écran phpMyAdmin de Kinsta
L’écran phpMyAdmin de Kinsta

Ensuite, cliquez sur Exporter en haut de l’écran. Assurez-vous de sélectionner SQL sous Format, puis cliquez sur Go. Le téléchargement de votre fichier de base de données devrait commencer.

Vous pouvez également utiliser une extension de sauvegarde telle que UpdraftPlus. Après avoir installé et activé l’extension, allez dans Réglages > UpdraftPlus Backups dans votre tableau de bord WordPress, puis cliquez sur Sauvegarder :

Sauvegarde du site WordPress avec UpdraftPlus
Sauvegarde du site WordPress avec UpdraftPlus

Une troisième option consiste à sauvegarder votre site par l’intermédiaire de votre hébergeur. Chez Kinsta, vous pouvez voir vos sauvegardes existantes en vous connectant à MyKinsta, puis en vous rendant vers l’onglet Sauvegardes:

L'onglet Sauvegardes de MyKinsta
L’onglet Sauvegardes de MyKinsta

Vous pouvez créer jusqu’à cinq sauvegardes manuelles, qui sont automatiquement stockées pendant deux semaines. Nous proposons également DevKinsta, un outil de développement WordPress local gratuit que vous pouvez utiliser pour le staging et la sauvegarde de votre site dans un environnement local.

Vous pouvez le faire en allant sur DevKinsta et en sélectionnant l’option Importer depuis Kinsta . Vous devrez peut-être vérifier les informations d’identification de votre hébergement. Une fois que vous avez choisi votre site, DevKinsta s’occupe du reste.

2. Vérifiez l’URL

L’une des raisons pour lesquelles vous voyez peut-être l’erreur de code d’état HTTP 408 est que vous avez simplement saisi la mauvaise URL dans le navigateur. Par conséquent, vous devez maintenant revérifier l’URL pour vous assurer que vous n’avez pas fait de faute de frappe.

Faites attention au nom de domaine, surtout s’il y a des barres obliques ou des traits d’union. Essayez de saisir à nouveau l’URL, puis de recharger la page. Si l’erreur de requête de dépassement de délai est toujours présente, vous pouvez passer à la solution suivante.

3. Passez en revue les modifications récentes apportées à la base de données

Si vous avez apporté des modifications récentes à votre base de données, elles peuvent être à l’origine de l’erreur HTTP 408. Vous devrez rétablir les modifications apportées pour résoudre le problème.

Les extensions récemment installées ou les mises à jour de votre base de données peuvent avoir modifié les enregistrements de la base de données qui causent des problèmes. Pour vérifier si c’est le cas, nous vous recommandons d’ouvrir votre base de données (phpMyAdmin) et de vérifier manuellement toutes les tables ou tous les enregistrements qui ont été récemment modifiés. Si vous en trouvez, remettez-les dans leur état d’origine.

4. Désinstaller les extensions

L’ajout d’extensions à votre site peut provoquer divers problèmes et erreurs d’incompatibilité, notamment le code d’état HTTP 408. L’une des façons les plus simples de vérifier si c’est le cas est de désactiver toutes les extensions de votre site.

Si vous avez accès à votre tableau de bord WordPress, vous pouvez le faire en vous rendant vers Extensions depuis la zone d’administration, en sélectionnant toutes les extensions installées, puis en sélectionnant Désactiver dans le menu déroulant Actions groupées. Cliquez maintenant sur Appliquer:

Désactiver les extensions WordPress de manière groupée
Désactiver les extensions WordPress de manière groupée

Si vous n’avez pas accès à votre tableau de bord, vous pouvez désactiver vos extensions globalemenbt en vous connectant à votre site via SFTP, puis en renommant le dossier des extensions en quelque chose comme « plugins_old ».

Revisitez votre site. Vous pouvez supposer qu’une extension était en cause si vous ne voyez plus le message d’erreur.

Vous devrez réactiver chaque extension une par une, en vérifiant le site entre les deux. Si vous voyez à nouveau le message d’erreur, vous devrez désinstaller cette extension et trouver un remplacement (ou contacter le développeur pour plus d’informations).

5. Annulez les modifications récentes

Si vous avez récemment apporté des modifications à votre site WordPress, comme l’installation d’une nouvelle extension ou la mise à jour de WordPress, il se peut que vous voyiez l’erreur HTTP 408. Les nouveaux outils peuvent parfois entraîner des problèmes de configuration. Vous pouvez annuler les modifications récentes en restaurant votre site à une version antérieure.

Si vous êtes un utilisateur de Kinsta, ouvrez votre tableau de bord MyKinsta, puis naviguez vers Sites et sélectionnez votre site. Ensuite, cliquez sur Sauvegardes.

Dans la liste des sauvegardes, trouvez la version que vous voulez restaurer, cliquez sur Restaurer vers, puis sélectionnez Staging ou Live :

Restauration d'une sauvegarde WordPress depuis MyKinsta
Restauration d’une sauvegarde WordPress depuis MyKinsta

Ensuite, vous pouvez confirmer la restauration de la sauvegarde et cliquer sur Restaurer la sauvegarde. Une fois la sauvegarde terminée, vous pouvez vérifier si le message d’erreur s’affiche toujours.

Côté serveur

Si aucune des solutions ci-dessus n’a fonctionné, l’erreur HTTP 408 peut être causée par un problème côté serveur. Examinons les solutions potentielles que vous pouvez utiliser pour le résoudre.

6. Vérifiez les fichiers de configuration du serveur

L’une des façons de déterminer la cause de l’erreur HTTP 408 est de vérifier les fichiers de configuration de votre serveur via SFTP. La procédure à suivre pour ce faire dépend du logiciel de votre serveur.

Il est probable que votre serveur fonctionne sous Apache ou Nginx. Si vous êtes un utilisateur de Kinsta, nous utilisons Nginx.

Si vous utilisez Apache, vous pouvez rechercher le fichier .htaccess dans le répertoire racine de votre site. Lorsque vous localisez le fichier, ouvrez-le et recherchez les lignes suivantes :

Vous avez des problèmes de temps d'indisponibilité et de WordPress ? Kinsta est la solution d'hébergement conçue pour vous faire gagner du temps ! Découvrez nos fonctionnalités
  • KeepAliveTimeout
  • RequestReadTimeout

Si vous trouvez ces directives, vous pouvez les commenter en utilisant le préfixe du symbole # avant la ligne. Vous pouvez ensuite enregistrer le fichier et recharger la page dans votre navigateur.

Si vous êtes un utilisateur Kinsta, vous pouvez vérifier votre fichier .htaccess en ouvrant votre tableau de bord MyKinsta et en naviguant vers votre site Web sous Sites. Localisez la section SFTP/SSH pour obtenir vos informations d’identification, puis utilisez-les pour vous connecter à votre site via un client FTP.

Ensuite, naviguez dans le dossier public_html , puis localisez et ouvrez le fichier.htaccess :

Le fichier .htaccess d'un répertoire WordPress
Le fichier .htaccess d’un répertoire WordPress

Recherchez l’une ou l’autre des directives énumérées ci-dessus. Si vous voyez l’une de ces règles, commentez-les et enregistrez vos modifications.

7. Examinez les journaux d’application

Les journaux côté serveur peuvent être précieux pour fournir des informations sur vos applications, notamment ce qu’elles ont fait, les pages demandées, les serveurs auxquels elles se sont connectées, et plus encore. Si vous êtes un utilisateur de Kinsta, vous pouvez vérifier vos journaux d’erreurs en utilisant la visionneuse de journaux dans MyKinsta.

Si vous n’utilisez pas un plan d’hébergement Kinsta ou si votre hébergeur ne fournit pas d’outil de journalisation, vous pouvez insérer le code suivant dans votre fichier wp-config.php:

define( 'WP_DEBUG', true );

define( 'WP_DEBUG_LOG', true );

define( 'WP_DEBUG_DISPLAY', false );

Ceci activera le mode de débogage de WordPress.

Depuis MyKinsta, naviguez vers Sites > Logs :

La visionneuse de journaux dans MyKinsta
La visionneuse de journaux dans MyKinsta

Ici, vous trouverez la visionneuse de journaux qui affiche vos journaux d’erreurs. Vous pouvez cliquer sur access.log dans le menu déroulant. C’est là que vous pouvez trouver toutes les requêtes HTTP de votre site web. Vous pouvez également rechercher toute requête HTTP 408 à l’aide de la barre de recherche.

Si vous trouvez des erreurs, vous pouvez utiliser les informations pour déterminer la page web à l’origine du problème. Cela peut vous aider à réduire la source du problème.

8. Débogage des applications ou des scripts

À ce stade, si vous voyez toujours l’erreur HTTP 408, il est temps de déboguer votre site. Il existe quelques options que vous pouvez utiliser pour ce processus.

La première consiste à utiliser une extension telle que Query Monitor:

L'extension WordPress Query Monitor
L’extension WordPress Query Monitor

Cette extension gratuite permet de déboguer les performances et le développement de votre site web. Elle vous permet de vérifier les requêtes de base de données, les scripts, le timing, et plus encore.

Une autre option consiste à utiliser un outil de surveillance des performances des applications (APM). Ce logiciel vous aide à surveiller et à optimiser les performances de votre site web ou de votre application.

L’utilisation d’un outil APM peut vous aider à déboguer votre site en vous donnant un aperçu de ses performances et de l’emplacement de tout goulot d’étranglement. Ces informations peuvent vous aider à identifier et à résoudre les problèmes qui font que votre site web fonctionne lentement ou présente d’autres problèmes de performance.

Vous pouvez utiliser notre outil Kinsta APM. Il s’agit d’un outil de surveillance des performances conçu sur mesure pour les sites WordPress qui vous aide à identifier les problèmes de performances. Il est également gratuit pour tous les sites hébergés chez nous.

Vous pouvez accéder à Kinsta APM via votre tableau de bord MyKinsta en naviguant vers Sites > Kinsta APM :

L'outil Kinsta APM
L’outil Kinsta APM

Une fois que vous avez activé l’APM, vous pouvez utiliser une variété d’outils et de fonctionnalités. Il s’agit notamment de diagnostiquer les problèmes de performance et de surveiller les résultats.

Il est plus facile que vous ne le pensez de résoudre ce problème embêtant. 😌 Voici comment commencer... ✅Click to Tweet

Résumé

Les codes d’état HTTP peuvent fournir un large éventail d’informations sur les demandes du client et du serveur. Toutefois, certains de ces messages indiquent des problèmes, comme l’erreur HTTP 408 Request Timeout.

Comme nous l’avons abordé dans cet article, la source du problème peut être soit côté client, soit côté serveur. Pour dépanner et résoudre l’erreur de code d’état, vous devez revoir et annuler les modifications récentes, vérifier le fichier de configuration du serveur et les journaux d’application, et déboguer vos applications et scripts.

Voulez-vous passer à un hébergement qui offre un accès facile aux logiciels permettant d’identifier, de tester et de corriger les problèmes sur votre site ? Consultez nos plans d’hébergement Kinsta pour en savoir plus sur nos outils APM et de développement !


Économisez du temps et de l’argent et optimisez les performances de votre site avec :

  • Aide instantanée des experts en hébergement WordPress, 24/7.
  • Intégration de Cloudflare Enterprise.
  • Une audience mondiale avec 35 centres de données dans le monde entier.
  • Optimisation avec notre surveillance intégrée de performance d’applications (APM).

Tout cela et bien plus encore, dans un seul plan sans contrat à long terme, avec des migrations assistées et une garantie de remboursement de 30 jours. Pour trouver le plan qui vous convient, Découvrez nos plans ou contactez nous.