Vous voulez installer WordPress sur un sous-domaine ?

En général, l’installation de WordPress sur un sous-domaine fonctionne presque de la même manière que l’installation de WordPress sur un domaine racine.

Cependant, il y a quelques modifications à prendre en compte, c’est pourquoi nous avons créé ce guide complet pour installer WordPress sur un sous-domaine.

Nous commencerons par une brève discussion sur les cas d’utilisation et les avantages et inconvénients de l’utilisation d’un sous-domaine pour votre site WordPress.

Ensuite, nous partagerons des tutoriels étape par étape pour trois façons différentes d’installer WordPress sur un sous-domaine – en utilisant Kinsta, en utilisant cPanel, et en configurant les choses manuellement.


Pourquoi installer WordPress sur un sous-domaine ?

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles vous pourriez vouloir installer WordPress sur un sous-domaine.

En général, vous utiliserez cette approche lorsque vous voudrez créer une séparation entre votre installation de sous-domaine et votre installation principale de WordPress.

Vous pouvez vouloir cette séparation pour des raisons d’image de marque ou pour des raisons techniques (ou les deux). Par exemple, vous pourriez vouloir utiliser un thème différent ou installer des extensions différentes.

Voici quelques exemples :

  • Base de connaissances/support – p. ex. docs.votresite.com
  • Blog – par exemple blog.votresite.com
  • Localisation/traduction – par exemple uk.votresite.com pour les visiteurs britanniques
  • boutique eCommerce – par exemple boutique.votresite.com (idéal pour les installations autonomes de WooCommerce)
  • Cours – par exemple, cours.votresite.com
  • Événements – par ex. evenements.votresite.com

Vous pouvez également avoir des situations où il s’agit de votre seule installation de WordPress. Par exemple, vous avez peut-être créé votre boutique de commerce électronique avec Shopify mais vous voulez utiliser WordPress pour le blog de votre boutique parce que WordPress offre une fonctionnalité de blog plus puissante.

Bien que l'installation de WordPress sur un sous-domaine soit ✨presque✨ la même que l'installation sur un domaine racine, il y a quelques modifications à garder à l'esprit...Click to Tweet

Avantages et inconvénients de l’installation de WordPress sur un sous-domaine

Il y a des avantages et des inconvénients à installer WordPress sur un sous-domaine. Passons-les en revue.

Avantages :

  • Le sous-domaine sépare votre installation de votre site principal, ce qui est intéressant s’il a un objectif différent – par exemple, une installation est un blog de contenu et l’autre est une boutique eCommerce
  • Vous pouvez utiliser différents thèmes/extensions pour cette installation WordPress. Par exemple, vous pouvez utiliser un thème et un design complètement différents pour le sous-domaine, ce qui serait beaucoup plus compliqué à réaliser si vous utilisiez la même installation WordPress.
  • Bien que vous puissiez créer une certaine séparation entre le nom de domaine parent, vous conservez la même image de marque globale, ce que vous ne feriez pas si vous passiez à un nom de domaine complètement distinct.
  • Vous pouvez utiliser un hébergement différent si vous souhaitez le séparer davantage de votre site principal et éviter qu’ils ne s’influencent mutuellement. Cela peut être utile si le contenu du sous-domaine est particulièrement gourmand en ressources. Par exemple, certains sites d’adhésion hébergent leurs zones réservées aux membres sur un sous-domaine, car le contenu des membres est plus gourmand en ressources.
  • Vous pouvez sauvegarder les sites sur des plannings séparés qui sont optimisés pour chacun d’eux. Cela peut vous aider à économiser de l’argent/des ressources tout en assurant la sécurité de vos données.
  • Vous n’avez pas à vous soucier des conflits d’URL comme vous le feriez si vous essayiez d’installer WordPress dans un sous-domaine.

Contre :

  • Google est plus susceptible de traiter les sous-domaines comme des sites distincts (par opposition à l’utilisation de sous-dossiers), ce qui peut avoir un effet négatif sur le référencement de votre sous-domaine car il ne bénéficiera pas de toute l’autorité de votre domaine principal (alors qu’un sous-dossier bénéficierait de cette autorité). Les experts en SEO ne sont pas tous d’accord sur l’importance de ce point, cependant.
  • Si vous avez deux installations distinctes de WordPress, cela ajoute un peu de complexité au niveau de la gestion de votre site (par exemple, 2X plus de mises à jour à appliquer). Si cela vous inquiète, l’utilisation de WordPress multisite pourrait être une option à envisager.
  • Au-delà de WordPress, vous aurez besoin de beaucoup d’autres services car la plupart des services traitent les sous-domaines comme des sites distincts. Par exemple, vous pourriez vouloir configurer deux propriétés distinctes dans Google Search Console (bien que Google propose désormais un service universel option de vérification du domaine qui inclut les sous-domaines).
  • Si vous souhaitez utiliser la même extensions sur les deux sites, vous devrez souvent acheter deux licences. Par exemple, l’extension populaire Elementor Pro compte un sous-domaine comme un site distinct pour la licence (parce qu’un sous-domaine est techniquement un nom de domaine unique). De nombreuses autres extensions populaires font de même.

Comment installer WordPress sur un sous-domaine : 3 options

Nous allons maintenant passer aux tutoriels étape par étape pour savoir comment installer WordPress sur un sous-domaine.

Nous allons partager 3 méthodes différentes – vous pouvez choisir la méthode qui vous convient le mieux en fonction de votre plateforme :

  • Utiliser Kinsta
  • Utiliser cPanel
  • Installation manuelle de WordPress

Comment installer WordPress sur un sous-domaine chez Kinsta

Voici le processus de base pour installer WordPress sur un sous-domaine chez Kinsta :

  1. Utilisez l’installateur WordPress de Kinsta pour créer une nouvelle installation WordPress.
  2. Ajoutez votre sous-domaine à cette installation WordPress et définissez-le comme le nom de domaine principal du site.
  3. Ajoutez un enregistrement CNAME via la zone DNS de Kinsta (ou là où vous gérez les enregistrements DNS de votre domaine).

Créer une nouvelle installation WordPress

Pour commencer, allez dans l’onglet Sites de votre tableau de bord MyKinsta et cliquez sur le bouton Ajouter un site pour ajouter un nouveau site.

Un sous-domaine compte toujours comme son propre site unique, donc vous devrez vous assurer que votre plan Kinsta a toujours un site disponible.

Créer un nouveau site chez Kinsta.
Créer un nouveau site chez Kinsta.

Ensuite, passez par l’outil d’installation de WordPress et remplissez-le selon vos préférences :

  • Choisissez Installer WordPress sur le premier écran.
  • Saisissez un nom de site interne et choisissez votre centre de données.
  • Saisissez le titre de votre site WordPress et les informations d’identification de l’utilisateur.

Kinsta va maintenant configurer votre site sur un sous-domaine temporaire kinsta.cloud.

Ajouter le sous-domaine au site WordPress

Une fois que Kinsta a fini de configurer votre site, vous pouvez ajouter votre sous-domaine en allant dans l’onglet Domaines du tableau de bord de ce site dans MyKinsta.

Cliquez sur le bouton Ajouter un domaine sous la liste des domaines:

Ouvrez la liste des Domaines pour votre site.
Ouvrez la liste des Domaines pour votre site.

Dans la popup, saisissez votre sous-domaine complet dans la case Domaine, puis cliquez sur Ajouter un domaine:

Ajoutez votre sous-domaine comme nom de domaine pour votre site.
Ajoutez votre sous-domaine comme nom de domaine pour votre site.

Vous aurez maintenant une courte attente pendant que Kinsta ajoute votre sous-domaine à cette installation WordPress.

Selon la configuration de votre domaine, vous pourriez également être invité à vérifier votre nom de domaine chez Cloudflare.

Vous avez besoin d’aide ? Consultez le guide complet pour ajouter un domaine à Kinsta.

Une fois que vous voyez votre sous-domaine dans la liste des domaines, cliquez sur l’icône des trois points, puis choisissez l’option Rendre ce domaine principal pour faire du sous-domaine le nom de domaine principal de votre site.

Comment définir votre sous-domaine comme domaine principal pour ce site.
Comment définir votre sous-domaine comme domaine principal pour ce site.

Dans la fenêtre contextuelle, veillez à choisir l’option permettant d’exécuter un rechercher et remplacer pour vous assurer que tout sur votre site utilise ce sous-domaine.

Assurez-vous de cocher la case pour effectuer une recherche et un remplacement.
Assurez-vous de cocher la case pour effectuer une recherche et un remplacement.

Faites pointer votre sous-domaine vers votre installation WordPress

Une fois que vous avez installé WordPress et ajouté votre sous-domaine, la dernière étape consiste à faire pointer votre sous-domaine vers cette installation WordPress.

Si vous utilisez les serveurs de noms de Kinsta, vous pouvez configurer votre sous-domaine à partir de l’onglet DNS du tableau de bord MyKinsta.

Toutefois, si vous utilisez d’autres serveurs de noms et que vous faites pointer votre domaine vers Kinsta via un enregistrement A ou CNAME, vous devrez configurer votre sous-domaine à partir de ce service (par exemple, Cloudflare ou votre registraire de domaine).

Dans tous les cas, vous devez ajouter un enregistrement CNAME qui pointe vers le domaine kinsta.cloud de votre installation WordPress, qui devrait apparaître sous votre nom de domaine principal dans la liste des Domaines.

Comment trouver votre sous-domaine kinsta.cloud.
Comment trouver votre sous-domaine kinsta.cloud.

Voici un exemple de ce à quoi ressemble cet enregistrement CNAME chez Cloudflare :

  • Name – le sous-domaine réel. Par exemple, si votre sous-domaine est blog.votresite.com, vous devez saisir blog.
  • Content – votre URL kinsta.cloud.
Un exemple de configuration de l'enregistrement CNAME pour votre sous-domaine chez Cloudflare.
Un exemple de configuration de l’enregistrement CNAME pour votre sous-domaine chez Cloudflare.

Remarque – il peut y avoir une courte attente pour la propagation du DNS, ne soyez donc pas surpris s’il faut quelques minutes (ou plus) pour que votre sous-domaine commence à fonctionner.

Une fois que vous avez ajouté cet enregistrement, vous devriez pouvoir accéder à votre installation WordPress lorsque vous entrez dans le sous-domaine.

Comment installer WordPress sur un sous-domaine avec cPanel

Si vous utilisez un hébergeur qui propose le tableau de bord cPanel, le processus est un peu différent. Vous devrez d’abord ajouter votre sous-domaine via cPanel avant de pouvoir installer WordPress à l’aide de l’outil d’installation cPanel.

Voici comment cela fonctionne..

1. Ajouter un sous-domaine dans cPanel

Pour commencer, vous devez ajouter votre sous-domaine à cPanel.

La manière de procéder dépend de la version de cPanel utilisée par votre hébergeur.

Les anciennes versions de cPanel (version 106 ou inférieure) offrent une interface dédiée aux sous-domaines. Toutefois, les versions plus récentes de cPanel (versions 107 ou ultérieures) ont supprimé cette interface séparée et l’ont fusionnée dans l’outil principal Domaines.

Version actuelle de cPanel (version 107 ou supérieure)

En supposant que vous utilisez une version récente de cPanel, commencez par ouvrir l’outil principal Domaines, qui devrait être répertorié sous la section Domaines.

Où ajouter un sous-domaine dans cPanel 107 ou supérieur.
Où ajouter un sous-domaine dans cPanel 107 ou supérieur.

Dans l’interface principale Domaines, cliquez sur le bouton Créer un nouveau domaine et entrez votre sous-domaine souhaité dans la case.

Ensuite, cPanel devrait générer automatiquement l’emplacement du système de fichiers racine du document, mais vous êtes libre de le modifier si vous le souhaitez.

Vous avez des problèmes de temps d'indisponibilité et de WordPress ? Kinsta est la solution d'hébergement conçue pour vous faire gagner du temps ! Découvrez nos fonctionnalités

Enfin, cliquez sur Envoyer pour ajouter le sous-domaine.

Ajoutez votre sous-domaine comme tout autre nom de domaine.
Ajoutez votre sous-domaine comme tout autre nom de domaine.

Selon la façon dont vous avez configuré votre domaine, vous devrez peut-être aussi ajouter un enregistrement CNAME ou A qui pointe vers votre sous-domaine. Si votre domaine utilise les serveurs de noms de votre hôte, cPanel devrait automatiquement ajouter les enregistrements pertinents (mais vous pouvez toujours vérifier dans l’outil Zone Editor ).

Si vous gérez les serveurs de noms de votre domaine ailleurs (par exemple, chez Cloudflare), vous devrez ajouter l’enregistrement directement via Cloudflare.

Vous voudrez généralement faire pointer cet enregistrement vers l’adresse IP partagée que vous voyez dans le tableau de bord cPanel.

Comment trouver l'adresse IP à utiliser pour les enregistrements DNS de votre sous-domaine.
Comment trouver l’adresse IP à utiliser pour les enregistrements DNS de votre sous-domaine.
Anciennes versions de cPanel (version 106 ou inférieure)

Si vous utilisez une ancienne version de cPanel, il se peut que vous voyiez un outil Sous-domaines distinct. Dans ce cas, vous devez utiliser l’outil Sous-domaines pour ajouter votre sous-domaine au lieu de l’interface principale Domaines que les versions actuelles de cPanel utilisent.

Les anciennes versions de cPanel ont un outil dédié aux sous-domaines.
Les anciennes versions de cPanel ont un outil dédié aux sous-domaines.

2. Utiliser l’outil d’installation de cPanel

Une fois que vous avez ajouté votre sous-domaine à cPanel, vous pouvez utiliser l’outil d’installation automatique de WordPress comme vous le feriez pour tout autre domaine.

Assurez-vous simplement de choisir votre sous-domaine comme nom de domaine pour votre nouveau site WordPress.

Voici à quoi cela peut ressembler dans Softaculous :

Utilisez l'installateur WordPress de cPanel pour installer WordPress sur votre sous-domaine.
Utilisez l’installateur WordPress de cPanel pour installer WordPress sur votre sous-domaine.

Une fois que le programme d’installation de WordPress a terminé, vous devriez pouvoir accéder à votre nouvelle installation de WordPress sur ce sous-domaine.

Comment installer manuellement WordPress sur un sous-domaine

Si vous êtes plutôt du genre bricoleur, vous pouvez également installer manuellement WordPress sur un sous-domaine.

Le processus est à peu près le même que celui de l’installation manuelle de WordPress sur un domaine racine – avec quelques modifications pour le sous-domaine.

1. Configurez le système de fichiers et les enregistrements DNS de votre sous-domaine

Avant de lancer l’installation manuelle de WordPress, vous devrez d’abord configurer votre sous-domaine chez votre hébergeur. Cela implique :

  1. Configurer le système de fichiers pour stocker les fichiers pour cette installation WordPress.
  2. Ajoutez les enregistrements DNS à votre domaine pour faire pointer votre sous-domaine vers votre hébergement.

La manière de procéder dépendra de votre hébergeur et/ou de votre panneau de contrôle d’hébergement.

Si vous utilisez cPanel, vous pouvez suivre les mêmes instructions que celles de la section précédente pour ajouter un sous-domaine via cPanel.

Si vous utilisez un autre outil, vous pouvez consulter la documentation de cet outil si vous ne savez pas par où commencer.

2. Effectuez l’installation manuelle de WordPress

Enfin, vous voudrez effectuer l’installation manuelle de WordPress, tout comme vous le feriez si vous installiez WordPress sur un domaine racine.

Cette approche comprend généralement les étapes suivantes :

  1. Téléverser les fichiers via FTP.
  2. Créer une base de données via le tableau de bord de votre hébergement.
  3. Modifier le fichier wp-config.php et ajoutez les informations d’identification de la base de données.
  4. Exécuter le programme d’installation de WordPress qui apparaît la première fois que vous essayez d’accéder à votre sous-domaine.

Si vous voulez voir ces étapes plus en détail, vous pouvez suivre notre guide complet étape par étape sur la façon d’installer WordPress manuellement.

Toutes les étapes seront les mêmes – la seule différence est que vous utilisez un sous-domaine (vous devrez également téléverser les fichiers dans le dossier du système de fichiers de votre sous-domaine).

Besoin d'aide pour installer WordPress sur un sous-domaine ? 👀 Ce guide vous propose 3 méthodes 💪Click to Tweet

Résumé

L’utilisation d’un sous-domaine pour WordPress présente des avantages et des inconvénients, mais elle peut avoir du sens dans de nombreuses situations.

Si vous pensez que les avantages l’emportent sur les inconvénients pour votre site, l’installation de WordPress sur un sous-domaine fonctionne de la même manière que l’installation de WordPress sur un domaine racine.

La principale différence est que vous devrez peut-être configurer votre sous-domaine avant de pouvoir installer WordPress, ce qui est le cas avec cPanel.

Toutefois, si vous utilisez Kinsta, vous pouvez installer WordPress sur un sous-domaine en suivant à peu près le même processus que pour la configuration d’une nouvelle installation Kinsta sur un domaine racine. La seule différence est que vous utiliserez un sous-domaine comme domaine principal de votre site.

En fonction de votre cas d’utilisation, il peut également être préférable d’utiliser WordPress multisite au lieu de créer une installation WordPress séparée sur un sous-domaine. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre introduction sur WordPress multisite, ainsi que nos guides sur la création d’un réseau multisite, l’utilisation de sous-domaines multisites et la configuration du mappage de domaines.

Kinsta propose un hébergement WordPress multisite, vous pouvez donc également utiliser cette approche avec Kinsta. Si vous utilisez le multisite, l’outil gratuit Kinsta APM peut vous aider à optimiser ses performances afin de garantir que votre réseau se charge aussi rapidement que des installations WordPress séparées.


Économisez du temps et de l’argent et optimisez les performances de votre site avec :

  • Aide instantanée des experts en hébergement WordPress, 24/7.
  • Intégration de Cloudflare Enterprise.
  • Une audience mondiale avec 35 centres de données dans le monde entier.
  • Optimisation avec notre surveillance intégrée de performance d’applications (APM).

Tout cela et bien plus encore, dans un seul plan sans contrat à long terme, avec des migrations assistées et une garantie de remboursement de 30 jours. Pour trouver le plan qui vous convient, Découvrez nos plans ou contactez nous.