Rien n’est pire que de naviguer sur votre site WordPress et de se retrouver soudainement face au White Screen of Death (WsoD) ou écran blanc de la mort, ou encore page blanche. Cette erreur rend votre site inaccessible tant aux administrateurs qu’aux visiteurs.

Le WSoD peut également être incroyablement frustrante, en raison du manque d’information indiquant une cause ou une solution possible. Cependant, c’est aussi l’une des erreurs les plus courantes de WordPress. Bien que préoccupante, elle est donc résoluble dans la plupart des cas.

Dans cet article, nous allons expliquer ce qu’est le WsoD WordPress et quelles sont ses causes communes. Plus important encore, nous vous présenterons neuf solutions possibles pour remettre votre site sur pied et le rendre opérationnel le plus rapidement possible.

Commençons !

Qu’est-ce que l’écran blanc de la mort (page blanche) de WordPress ?

Fidèle à son nom, l’écran blanc de la mort de WordPress (également connu sous le nom de « WSoD ») se produit lorsque, au lieu de la page web à laquelle vous essayez d’accéder, vous êtes confronté à un écran blanc à sa place.

Selon le navigateur que vous utilisez, vous pouvez obtenir différents messages d’erreur. Vous trouverez ci-dessous un exemple dans Google Chrome, qui comporte un avertissement d’erreur HTTP 500 « Cette page ne fonctionne pas et ne peut pas traiter la demande » :

L'écran blanc de la mort de WordPress dans Google Chrome

L’écran blanc de la mort de WordPress dans Google Chrome

Maintenant, regardons l’écran blanc de la mort dans Mozilla Firefox :

Le WSoD WordPress dans Mozilla Firefox

Le WSoD WordPress dans Mozilla Firefox

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un simple écran blanc. Il ne contient aucune erreur utile ni aucun message d’avertissement.

L’écran blanc de la mort de WordPress est presque toujours causé par des erreurs de code PHP ou par l’épuisement des limites de mémoire.

Une autre cause possible est un thème ou une extension défectueuse. Cette dernière est probablement le problème si l’interface du site web est en panne, mais que votre zone d’administration WordPress est en service. Pour vérifier rapidement si le tableau de bord de votre site fonctionne, il vous suffit de vous rendre sur votredomaine.com/wp-admin.

Alors, comment régler le problème de WSoD ? Ravi que vous posiez la question !

L'écran blanc de la mort de WordPress est frustrant, déroutant, mais en fin de compte, réparable ! 😅 Voici 9 solutions faciles à essayer ⬇Click to Tweet

Comment réparer l’écran blanc de la mort de WordPress (9 méthodes)

Lorsque vous serez confronté à l’écran blanc de la mort de WordPress, votre priorité sera de le réparer le plus rapidement possible. Dans cette optique, examinons neuf solutions possibles pour le résoudre.

1. Désactiver vos extensions WordPress

L’une des façons les plus simples et les plus courantes de corriger le WSoD de WordPress est de désactiver simplement toutes vos extensions. Souvent, un site s’arrête à cause d’une mauvaise mise à jour d’extension.

Si vous pouvez toujours accéder à votre zone d’administration, un moyen rapide pour cela est de vous rendre sur la page des extensions à partir du tableau de bord, de sélectionner toutes les extensions, puis de cliquer sur désactiver dans le menu déroulant des actions groupées :

Le réglage pour désactiver toutes extensions WordPress

Le réglage pour désactiver toutes extensions WordPress

Cela désactivera toutes vos extensions.

Si cela résout le problème, vous devrez trouver la coupable. Pour ce faire, vous pouvez commencer à activer les extensions une par une, en rechargeant le site après chaque activation. Lorsque votre interface publique est en panne, vous avez trouvé l’extension qui se comportait mal.

Vous pouvez alors contacter le développeur de l’extension pour obtenir de l’aide ou publier un ticket d’assistance dans le répertoire des extensions WordPress.

Si vous ne pouvez pas accéder à votre tableau de bord, vous pouvez utiliser un client FTP (File Transfer Protocol) pour accéder au répertoire des fichiers de votre site.

Sous le répertoire wp-content de votre répertoire racine, localisez le répertoire plugins. Renommez-le comme suit : « plugins_old » :

Renommez votre répertoire des extensions

Renommez votre répertoire des extensions

Ensuite, vérifiez à nouveau l’interface publique de votre site. Si cela fonctionne, vous devrez tester chaque extension une par une. Renommez votre répertoire des extensions en « plugins », puis renommez individuellement chaque répertoire d’extension qui s’y trouve jusqu’à ce que vous trouviez celle qui est défectueuse.

2. Passer à un thème WordPress par défaut

Si le problème n’est pas une extension, votre thème WordPress peut être la cause de l’écran blanc de la mort. Pour savoir si c’est le cas, vous pouvez remplacer votre thème en le remplaçant par un thème par défaut.

Si vous pouvez accéder à votre zone d’administration, allez sur Apparence > Thèmes dans votre tableau de bord. Localisez et activez un thème WordPress par défaut tel que Twenty Twenty :

Le thème WordPress Twenty Twenty.

Le thème WordPress Twenty Twenty.

Ensuite, testez à nouveau votre site. Si cela fonctionne, vous saurez que le problème est lié à votre thème.

Si vous ne pouvez pas accéder à votre tableau de bord, le processus est le même que pour les extensions.

Utilisez le FTP pour accéder aux fichiers de votre site, et renommez votre répertoire wp-content/themes en autre chose :

Renommez votre répertoire de thèmes

Renommez votre répertoire de thèmes

WordPress reviendra alors au dernier thème par défaut, qui est très probablement Twenty Twenty. Si vous n’avez pas d’autres thèmes, vous pouvez en télécharger un à partir du répertoire des thèmes WordPress et le téléverser ensuite dans votre dossier themes.

Après cela, vous pouvez à nouveau consulter votre site. S’il fonctionne, peut-être que votre thème a eu un conflit ou une mauvaise mise à jour. Si c’est le cas, vous devrez peut-être demander de l’aide au développeur ou envisager de changer de thème.

3. Vider le cache du navigateur et d’extension WordPress

Si vous avez accès à l’administration de votre site WordPress mais que vous voyez toujours le WSoD sur l’interface publique, cela peut être dû à un problème avec votre cache.

Pour y remédier, essayez de vider le cache de votre navigateur web et de votre extension WordPress de mise en cache WordPress (en supposant que vous en ayez une d’installée).

Si vous avez une extension de mise en cache installée sur votre site WordPress, telle que WP Rocket ou WP Super Cache, la plupart offrent un moyen rapide de vider le cache via la page de configuration de l’extension.

En utilisant WP Super Cache comme exemple, dans votre tableau de bord WordPress, vous pouvez vous rendre dans Réglages > WP Super Cache > Vider le cache :

La page des réglages de l’extension WP Super Cache

La page des réglages de l’extension WP Super Cache

Comment vider votre cache depuis MyKinsta

Si vous êtes un utilisateur de Kinsta, il existe également un moyen facile de vider votre cache en utilisant MyKinsta. Pour ce faire, connectez-vous à votre compte. Cliquez sur Outils, puis sur Vider le cache dans la section Cache du site :

L'option vider le cache dans MyKinsta

L’option vider le cache dans MyKinsta

Une fois que vous avez vidé le cache, enregistrez vos modifications. Puis revenez sur votre site pour voir si cela a corrigé le problème. Si ce n’est pas le cas, il est temps de passer à une autre solution.

4. Activer le mode de débogage

Si vous voyez toujours l’écran blanc de la mort de WordPress, si la zone d’administration ne fonctionne pas ou si vous pensez avoir trouvé le problème mais que vous voulez creuser plus loin, vous pouvez activer le mode de débogage. Cela vous permettra de voir toutes les erreurs qui se produisent sur votre site web.

Pour activer le débogage, vous devez ouvrir le fichier wp-config.php de votre installation WordPress. Vous devriez y trouver la ligne suivante :

define( 'WP_DEBUG', false )

Changez «false » en « true », puis rechargez votre site. Si cette ligne n’existe pas, vous pouvez l’ajouter au début du fichier.

Au lieu de l’écran blanc, vous obtiendrez un écran blanc et quelques messages d’erreur. Ce n’est pas une grande amélioration, mais ce n’est qu’un début. Le message d’erreur WSoD devrait indiquer de quel fichier provient le problème, comme ceci :

Cannot redeclare get_posts() (previously declared in 
/var/www/html/wordpress/wp-includes/post.php:1874) in 
/var/www/html/wordpress/wp-content/plugins/my-test-plugin/my-test-plugin.php on line 38

Vous pouvez voir à la fin de cet exemple de message que le problème se situe sur la ligne 38 d’une extension appelée my-testplugin. Par conséquent, la désactivation de cette extension devrait résoudre le problème.

Si vous ne voyez aucune erreur après avoir activé le mode de débogage, vous devrez peut-être contacter votre hébergeur. Il est possible que le débogage ne soit pas correctement configuré sur votre serveur.

Les clients de Kinsta ont la possibilité d’utiliser un outil de débogage intégré. Dans le tableau de bord de MyKinsta, cliquez sur le nom de votre site web puis sur Outils. Sous Débogage WordPress, sélectionnez Activer :

Comment activer le mode de débogage de WordPress dans MyKinsta

Comment activer le mode de débogage de WordPress dans MyKinsta

Vous pouvez ensuite accéder à votre journal d’erreurs dans la section Logs de votre tableau de bord MyKinsta, et les explorer pour en savoir plus sur le problème.

N’oubliez pas que le fait d’activer le mode de débogage peut exposer certaines informations de votre site web à des utilisateurs non autorisés. Par conséquent, assurez-vous de toujours désactiver le mode lorsque vous avez fini de l’utiliser.

Info

Vous aimeriez tester MyKinsta ? Créez votre compte de démonstration gratuitement et commencez à jouer avec.

5. Augmentez votre limite de mémoire

Si vous voyez encore la redoutable page vide du WSoD après avoir essayé certaines des solutions ci-dessus, ou si vous obtenez une erreur à propos des limites de mémoire ou de mémoire épuisée, vous devrez attribuer plus de mémoire à l’application.

Cela peut être fait par le biais du fichier wp-config.php sur de nombreuses installations de WordPress. Ouvrez le fichier et ajoutez le code suivant :

define('WP_MEMORY_LIMIT', '64M');

Si cela ne semble pas fonctionner, vous avez quelques options. Dans un environnement normal, vous pouvez utiliser votre fichier.htaccess pour augmenter la limite de mémoire. Il vous suffit d’ajouter la ligne suivante :

php_value memory_limit 64M

Si vous ne pouvez pas accéder à votre fichier .htaccess, vous pouvez à la place utiliser votre fichier php.ini pour augmenter la limite de mémoire.

Pour ce faire, connectez-vous à votre serveur via FTP. Dans le répertoire racine de votre site, recherchez le fichier php.ini. Une fois que vous l’avez trouvé, ajoutez la ligne suivante n’importe où dans le fichier

memory_limit = 64M

Si vous avez encore des erreurs de mémoire et que vous devez encore en assigner, il se peut qu’il y ait un problème dans votre application. Peut-être que votre thème ou l’une de vos extensions utilise une quantité excessive de ressources.

À ce stade, vous pouvez engager un développeur pour y jeter un coup d’œil. Même votre hébergeur peut vous aider en vous montrant les journaux SQL et autres statistiques sur les ressources de votre site.

« Les clients de Kinsta n’auront pas besoin d’augmenter leur limite de mémoire car tous nos plans fixent une limite de mémoire par défaut de 256 Mo. »

6. Vérifier les erreurs de permissions de fichier

Une autre cause potentielle du WSoD est les questions de permission et de propriété. Il est possible de régler ce problème par vous-même. Cependant, à moins que vous ne sachiez vraiment ce que vous faites, nous vous le déconseillons car vous pouvez créer par inadvertance des vulnérabilités que les attaquants peuvent exploiter.

En ce qui concerne les permissions de WordPress, il y a trois règles simples à suivre :

  • Les fichiers doivent être réglés sur 664 ou 644.
  • Les répertoires doivent être réglés sur 775 ou 755.
  • Le fichier wp-config.php doit être défini à 660, 600 ou 644.

Si vous avez un accès SSH à votre serveur, vous pouvez appliquer les règles appropriées avec la commande suivante, en l’exécutant depuis le répertoire racine de WordPress :

sudo find . -type f -exec chmod 664 {} +
sudo find . -type d -exec chmod 775 {} +
sudo chmod 660 wp-config.php

Si vous ne savez pas comment faire ou si vous êtes un peu intimidé, demandez de l’aide à votre hébergeur.

7. Vérifier les échecs de mise à jour automatique

Il arrive que WordPress rencontre un problème avec les mises à jour, par exemple lorsque le serveur est en panne. Le plus souvent, ce problème se résout automatiquement. Cependant, dans de rares cas, cela peut conduire à l’écran blanc de la mort de WordPress.

La première chose à faire est d’aller dans le répertoire racine de WordPress et de voir s’il y a un fichier .maintenance (le nom du fichier peut aussi être abrégé).

Ce que vous voudriez faire, c’est essayer de supprimer ce fichier et de recharger votre site.

Si la mise à jour a réussi, mais que WordPress n’a pas réussi à supprimer automatiquement ce fichier, tout devrait revenir à la normale.

Si la mise à jour n’est pas terminée, elle peut être relancée automatiquement, auquel cas les choses devraient revenir à la normale tout de même.

Si tout le reste échoue, suivez la procédure de mise à jour manuelle recommandée pour WordPress, qui devrait résoudre le problème une fois pour toutes.

8. Résoudre les erreurs de syntaxe ou restaurer une sauvegarde

Une autre cause fréquente du WSoD de WordPress est lorsque vous modifiez du code sur votre site WordPress et que vous faites accidentellement une faute de frappe ou utilisez la mauvaise syntaxe.

Un seul caractère au mauvais endroit pourrait faire tomber tout votre site, c’est pourquoi vous ne devez jamais modifier le code de votre site de production.

Mais il ne faut pas vous inquiéter. Vous pouvez toujours vous connecter à votre site via FTP et annuler la modification que vous avez effectuée manuellement. Si vous ne savez pas quelle modification a causé le problème, c’est là qu’il est utile d’avoir des sauvegardes WordPress en place.

Ici, chez Kinsta, vous pouvez restaurer votre site à un moment antérieur en un seul clic. Pour ce faire, connectez-vous à votre tableau de bord MyKinsta et naviguez jusqu’à Sauvegardes :

La fonctionnalité de sauvegarde dans MyKinsta

La fonctionnalité de sauvegarde dans MyKinsta

Gardez à l’esprit que si vous avez activé le mode de débogage dans WordPress plus tôt, il peut également y avoir un message d’erreur indiquant une erreur de syntaxe d’analyse. Si c’est le cas, cela devrait vous indiquer exactement où trouver le code qui pose problème.

9. Augmenter la capacité de traitement de texte de PHP

À ce stade, si le problème de WSoD n’a pas encore été résolu, il y a une autre astuce que vous pouvez essayer. En de rares occasions, ce problème peut survenir parce qu’une page ou un article est particulièrement long.

Si c’est le cas, vous pouvez essayer d’ajuster la capacité de traitement de texte de PHP sur votre site, en augmentant les limites de retour en arrière et de récursivité. Pour ce faire, collez le code suivant dans votre fichier wp-config.php :

/* Trick for long posts /
ini_set('pcre.recursion_limit',20000000);
ini_set('pcre.backtrack_limit',10000000);

Une fois que vous avez ajouté ce code, enregistrez vos modifications. Puis actualisez votre site pour voir s’il fonctionne maintenant.

Vous faîtes face au redoutable écran blanc de la mort de #WordPress ? 😭 Ne vous inquiétez pas… Ces 9 correctifs vous permettront de remettre votre site en état de marche en un clin d'œil ! 💥Click to Tweet

Résumé

L’écran blanc de la mort de WordPress peut être incroyablement frustrant, voire effrayant. Un certain nombre de choses peuvent mal tourner, mais heureusement, la situation n’est généralement pas aussi mauvaise qu’il n’y paraît.

Une simple vérification d’extension et / ou du thème devrait résoudre le problème de WSoD dans la plupart des cas. Se familiariser avec le mode de débogage de WordPress vous permettra certainement de mieux comprendre le problème et de vous guider.

Si vous avez rencontré d’autres situations d’écran blanc de la mort WordPress, faites-le nous savoir afin que nous puissions en tirer des enseignements et partager l’expérience !


Si vous avez aimé cet article, alors vous allez adorer la plateforme d’hébergement WordPress de Kinsta. Accélérez votre site Web et obtenez le support 24/7 de notre équipe de vétérans de WordPress. Notre infrastructure propulsée par Google Cloud met l’accent sur la mise à l’échelle automatique, la performance et la sécurité. Laissez-nous vous montrer la différence de Kinsta ! Découvrez nos plans