L’optimisation des moteurs de recherche (Search Engine Optimiaztion ou SEO) a radicalement changé au cours de la dernière décennie. Et, plus WordPress augmente sa part de marché, plus les gens cherchent des moyens d’améliorer leur référencement WordPress.

Les entreprises doivent désormais adopter des approches nouvelles et uniques pour gagner la course sans fin vers le haut des pages de résultats des moteurs de recherche (Search Engine Results Pages ou SERP). De nombreuses entreprises et blogs auto-financés construisent leurs marques entières sur la recherche organique et le SEO WordPress. Bien que cela puisse être risqué, c’est un signe que le référencement est bien vivant.

Dans ce guide approfondi sur le SEO WordPress, nous allons partager plus de 60 conseils de référencement qui nous ont aidés à augmenter régulièrement notre trafic organique ici chez Kinsta. Je suis sûr que ces conseils vous aideront à faire grimper en flèche le trafic de votre site WordPress et à dominer vos concurrents.

Il y a beaucoup de choses à couvrir, alors plongeons dans le vif du sujet !

Le SEO a considérablement changé au cours des dernières années, mais il est toujours aussi important⚡️ Suivez ce guide approfondi pour faire exploser votre trafic organique et dominer la compétition 🚀Click to Tweet

Conseils de SEO WordPress pour 2022: nos résultats

L’optimisation des moteurs de recherche (SEO) comprend les stratégies, les tactiques et les méthodes visant à améliorer le classement du contenu web dans les moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yahoo. Un meilleur positionnement dans les SERP se traduit par une augmentation du trafic organique et des conversions.

Le référencement comporte deux aspects. Le premier est la partie technique, qui consiste à jouer avec les algorithmes de classement des moteurs de recherche. Le second est une stratégie de marque plus naturelle pour les entreprises en ligne.

Pour les entreprises, la réussite en matière de référencement dépend de la qualité de l’expérience offerte par le site web, avec un contenu impressionnant, des pages rapides et un site web sécurisé. Cette victoire passe par le respect des ingrédients essentiels des meilleures pratiques SEO pour WordPress.

Dans quelle mesure le référencement fonctionne-t-il ?

Eh bien, la preuve est toujours dans le pudding !

Parce que nous sommes de grands fans (de vrais fanatiques, hein ? 😅) du référencement, nous en avons fait notre étoile polaire depuis nos premiers jours de publication. Vous découvrirez ci-dessous à quel point notre trafic organique a évolué et s’est développé. Et par organique, nous entendons uniquement le trafic généré par les moteurs de recherche (hors réseaux sociaux, publicité payante, etc.).

La croissance du trafic organique de Kinsta 🇫🇷
La croissance du trafic organique de Kinsta Français.

Et voici quelques captures d’écran supplémentaires pour vous fournir une comparaison plus riche.

Comme vous pouvez le constater, nous avons augmenté notre trafic organique de plus de 33 % d’une année sur l’autre (YoY) :

Trafic organique de Kinsta 🇫🇷 2020 vs 2021.
Trafic organique de Kinsta Français 2020 vs 2021.

Et, si l’on compare à il y a deux ans, cela représente une augmentation de 276 % de la croissance organique :

Trafic organique de Kinsta FR 2019 vs 2021.
Trafic organique de Kinsta Français 2019 vs 2021.

Dans le plus pur esprit de l’art de manger sa propre nourriture pour chien, nous avons réalisé tout cela en mettant en œuvre les stratégies décrites dans ce guide de SEO WordPress.

Assez parlé de ce que nous avons réalisé, cependant. Mettons-nous au travail !

Consultez tous les conseils de référencement de WordPress et les questions fréquemment posées pour 2022 ci-dessous pour vous aider à obtenir de meilleurs résultats sur les SERP et le trafic organique.


Référencement sur page

1. Installer une extension WordPress de SEO

WordPress est déjà très bien conçu pour le référencement. Cependant, nous recommandons toujours aux utilisateurs d’installer une extension de SEO. Cela vous permet d’avoir un contrôle total sur l’optimisation de ce que Google voit de votre site web.

En termes de popularité, l’extension gratuite Yoast SEO est une gagnante incontestable, mais ce n’est pas la seule ! Consultez notre comparaison approfondie entre Rank Math et Yoast SEO, par exemple, ou parcourez notre liste des meilleures extensions SEO pour plus d’inspiration.

Chez Kinsta, nous utilisons Yoast SEO, et c’est pourquoi vous remarquerez plusieurs captures d’écran/images de celui-ci dans ce guide de référencement WordPress. Une bonne extension référencement vous permet de :

Il offre également une multitude d’autres options d’optimisation. Yoast compte plus de cinq millions d’installations, avec une impressionnante note de cinq étoiles. Vous pouvez télécharger l’extension gratuite depuis le dépôt WordPress, ou suivre les étapes ci-dessous pour l’installer depuis votre tableau de bord WordPress.

Étape 1 : Rechercher Yoast SEO

Dans la section Extensions de votre tableau de bord WordPress, sélectionnez Ajouter. Là, recherchez Yoast SEO :

Recherchez Yoast SEO dans le tableau de bord de WordPress.
Recherchez Yoast SEO dans le tableau de bord de WordPress.

Vous verrez une carte portant le nom de l’extension, ainsi qu’un bouton Installer maintenant.

Étape 2 : Installer et activer l’extension

Cliquez sur le bouton Installer maintenant, et il sera remplacé par un bouton bleu Activer :

Activation de l’extension Yoast SEO.
Activation de l’extension Yoast SEO.

Cela permettra d’activer les fonctionnalités de Yoast sur votre site.

Étape 3 : Accéder aux réglages de l’extension

Une fois l’extension activée, vous verrez une nouvelle section SEO dans votre colonne latérale :

Les réglages de Yoast SEO dans le tableau de bord de WordPress.
Les réglages de Yoast SEO dans le tableau de bord de WordPress.

Ici, vous pouvez accéder aux réglages de Yoast pour optimiser votre site. Nous ferons référence à cette zone dans d’autres sections de cet article.

2. Optimiser vos balises de titre

Incluez votre mot-clé principal dans la balise de titre de votre article de blog ou de votre page. Dans le passé, les experts en référencement recommandaient même de placer votre mot-clé au début du titre chaque fois que possible, car cela aurait plus de poids dans les moteurs de recherche.

En 2022, cette approche perd peu à peu ses défenseurs. Bien qu’il soit toujours important d’avoir des mots-clés importants dès le début dans les balises de titre, les choses évoluent maintenant vers des scénarios plus complexes où l’optimisation du taux de clics (Click-throught rate ou TR) doit être considérée en plus de la pertinence des mots-clés.

Certains ont déclaré avoir constaté une augmentation de 20 % de leurs CTR, simplement en apportant des modifications mineures à leurs titres.

Par exemple, nous avons placé notre mot clé « SEO WordPress » au tout début du titre de cet article de blog, non seulement pour donner un petit coup de pouce au référencement, mais surtout pour que les lecteurs sachent clairement de quoi parle l’article de blog, ce qui améliore notre taux de clics.

Alors, comment ajouter votre mot-clé principal à vos balises de titre ?

Les titres sont limités en pixels, ce qui signifie que Google n’affichera que les 600 premiers pixels. De nombreuses extensions SEO utilisent le nombre de caractères, ce qui est une approximation proche.

Vous pouvez définir manuellement une balise titre dans l’extension Yoast SEO, comme indiqué ci-dessous. N’oubliez pas que Google a fixé une limite d’affichage d’environ 65 caractères sur les ordinateurs de bureau. Si vous dépassez cette limite, les internautes risquent de ne pas voir votre titre complet dans les SERP :

La balise titre dans l’extension Yoast SEO.
La balise titre dans l’extension Yoast SEO.

Les tests fractionnés de vos titres (également appelés tests A/B) peuvent être un autre moyen efficace d’augmenter votre taux de clics et d’aider Google à considérer votre contenu comme plus pertinent. Certains outils vous permettent de réaliser des tests A/B sur les balises de titre et les méta-descriptions afin d’améliorer votre CTR.

Un autre facteur à prendre en compte est l’utilisation ou non du nom de votre entreprise à la fin de vos balises de titre. Dans certains cas, Google peut décider de modifier vos balises de titre, et les mises à jour les plus courantes concernent l’ajout du nom du site à la fin du titre.

Par exemple, la balise de titre de l’article ci-dessous est «A Deep Dive Into WordPress Automatic Updates ». Cependant, comme vous pouvez le voir, notre marque a été ajoutée au titre dans les résultats de recherche de Google.

Réécriture de la balise de titre pour Google.
Réécriture de la balise de titre pour Google.

L’inclusion du nom de votre entreprise gruge votre limite de caractères. Gardez cela à l’esprit pour éviter que vos balises de titre ne soient raccourcies dans les résultats de recherche.

Raccourcir la balise de titre pour Google.
Raccourcir la balise de titre pour Google.

3. Rédiger des méta-descriptions pour augmenter le taux de clics

Les méta-descriptions n’ont pas d’incidence sur le SEO de votre site WordPress en ce qui concerne les classements. Cependant, elles affectent votre CTR. Une méta-description bien rédigée peut inciter les utilisateurs à cliquer sur votre article, plutôt que sur celui qui se trouve au-dessus ou en dessous dans les SERP.

Plus votre CTR est élevé, plus vous recevez de trafic. Si les utilisateurs ne reviennent pas sur Google, cela indique clairement que votre contenu a été un succès, ce qui signifie que Google est plus susceptible de mieux classer vos pages. Ainsi, dans un sens, les méta-descriptions peuvent affecter indirectement votre référencement.

Vous pouvez définir votre méta-description manuellement dans l’extension Yoast SEO en cliquant sur le bouton « Modifier l’extrait » situé sous l’éditeur :

Méta-description dans l’extension Yoast SEO.
Méta-description dans l’extension Yoast SEO.

Consultez notre guide vidéo sur l’ajout de méta-descriptions dans WordPress :

Auparavant, les méta-descriptions étaient limitées à environ 156 caractères. Google a mis à jour cela en décembre 2017 pour 320 caractères, mais est ensuite revenu sur le changement à entre 150 et 170 caractères. Tout ce qui dépasse cette limite risque de ne pas être visible dans les SERP.

Il est également judicieux d’inclure votre mot-clé principal dans votre méta-description. Google mettra le terme de recherche en gras lorsqu’il l’affichera dans les résultats de recherche.

Par exemple, disons que vous recherchez « managed WordPress hosting » dans Google.

Nous avons un article de blog avec « managed WordPress hosting » dans la méta-description, donc Google met en gras ce mot clé pertinent pour votre terme de recherche.

En incluant votre mot-clé principal dans votre méta-description, vous pouvez vous démarquer un peu plus :

Mot clé en gras dans la méta-description.
Mot clé en gras dans la méta-description.

N’oubliez pas, cependant, que Google réécrit parfois automatiquement les méta-descriptions en fonction des requêtes de recherche, ce qui signifie que ce que vous saisissez n’est pas nécessairement ce qui apparaîtra toujours dans les SERP. Par exemple, dans le cas présent, Google a choisi de réécrire la méta-description en extrayant d’autres textes de la page correspondant à la requête de recherche.

L'utilisation de la méta-description par Google est dynamique.
L’utilisation de la méta-description par Google est dynamique.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la méta-description de cette page change lorsqu’une requête différente est utilisée :

Google modifie dynamiquement la méta-description.
Google modifie dynamiquement la méta-description.

Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Google teste constamment ses résultats de recherche, et les réécritures aident généralement les utilisateurs à voir que la page est pertinente par rapport à leur recherche.

Consultez notre guide vidéo sur la rédaction de meilleures méta-descriptions :

4. Utilisez les balises de titre appropriées

Le robot d’exploration de Google (Googlebot) vérifie les balises de titre HTML (H1, H2, H3, etc.) pour déterminer la pertinence du contenu de votre site. En général, la meilleure pratique consiste à avoir une seule balise H1 par article ou page, puis plusieurs balises H2 et H3 en dessous.

Pensez-y comme à une hiérarchie d’importance. La balise H1 est votre titre le plus important et doit contenir votre mot-clé principal. Les autres titres peuvent également contenir votre mot-clé ou ses variantes à longue portée.

Toutefois, n’abusez pas des titres. Ils doivent être utilisés pour diviser votre contenu afin d’en faciliter la lecture par les visiteurs, et non pour placer des mots-clés à des endroits bien en vue dans vos pages.

La plupart des thèmes WordPress, s’ils sont codés correctement, attribuent automatiquement le titre de votre page ou de votre article au titre H1. Vous pouvez ensuite définir d’autres titres (H2, H3, H4, etc.) dans votre article ou votre page.

Vous pouvez créer un titre dans l’éditeur classique en utilisant la liste déroulante de l’éditeur visuel :

Ajout d'un titre dans l'éditeur classique.
Ajout d’un titre dans l’éditeur classique.

Cela permet d’attribuer automatiquement au texte sélectionné les balises HTML dont Google aura besoin pour lire vos titres. Dans l’éditeur de blocs, vous pouvez utiliser le bloc de titre pour obtenir le même effet :

Ajout d'un titre dans l'éditeur de blocs.
Ajout d’un titre dans l’éditeur de blocs.

Bien sûr, vous pouvez toujours ajouter les balises HTML manuellement.

5. Faites attention au nombre de mots

Le vieil adage « Le contenu est roi » est toujours d’actualité en 2022. Google et vos visiteurs aiment les contenus de qualité. Il est également préférable de publier du contenu long plutôt que des morceaux plus courts.

Cela peut varier, bien sûr. Si vous gérez un site d’information, cela peut être l’inverse, car vous voudrez diffuser du contenu rapidement pour vous assurer que vous êtes au courant des événements pertinents.

Cependant, il a été prouvé à maintes reprises que le contenu long format est gagnant dans les SERP :

Nombre de mots vs position de classement dans Google
Nombre de mots vs position de classement dans Google. (Image source : backlinko.com)

Comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessus, les sites web qui occupent les trois premières positions dans les SERP ont tendance à avoir un contenu beaucoup plus long.

Capsicum Mediaworks a également publié quelques statistiques sur l’importance de la longueur du contenu, alignées sur celles de Backlinko :

Longueur du contenu pour le SEO.
Longueur du contenu pour le SEO.

Et même il y a quelques années, il y avait déjà des signes de l’importance du contenu long format. Plus précisément, CanIRank a analysé divers facteurs influençant le SEO, comme le fait que les contenus longs génèrent plus de backlinks, et ce qu’il advient du classement des contenus sur les troisième et quatrième pages.

Le graphique de CanIRank compare la longueur du contenu et le rang dans les moteurs de recherche.
Le graphique de CanIRank compare la longueur du contenu et le rang dans les moteurs de recherche.

En bref, ils ont constaté que les contenus plus longs, même en tenant compte d’autres facteurs possibles, sont toujours mieux classés.

Si cela ne suffit pas, le contenu long format peut encore améliorer votre référencement. Un autre avantage du contenu long est qu’avec le temps, vous commencerez à être classé non seulement pour vos mots clés principaux, mais aussi pour plusieurs variantes de mots clés à longue traîne.

Parfois, cela couvre des centaines de termes et d’expressions de recherche populaires. Le trafic provenant de toutes les variantes à longue traîne que votre contenu inclut sera supérieur à celui de votre mot clé principal. Un contenu plus étendu est gagnant-gagnant.

Et, comme vous pouvez probablement le dire, nous avons vu les mêmes résultats ici chez Kinsta. Sinon, nous ne passerions pas autant de temps à publier un contenu aussi long que cet article !

6. Créer des pages clés pour renforcer votre crédibilité

Ce conseil ne concerne pas un facteur de classement direct, mais nous pensons qu’il est essentiel. Il existe quelques pages clés que tout site web de qualité devrait avoir. Si le vôtre en est dépourvu, vous risquez de paraître peu crédible aux yeux de vos visiteurs.

E-A-T (Expertise, Authoritativeness, and Trustworthiness) est un concept mis en avant dans les directives de Google pour les évaluateurs de qualité de recherche et est devenu un point de mire pour les référenceurs ces dernières années. L’idée générale est que les sites web doivent être construits en tenant compte de l’EAT, en montrant qu’ils sont des experts dans leur niche tout en faisant preuve d’autorité et de confiance.

Google a également évoqué publiquement la façon dont les sites web touchés par ses mises à jour principales devraient se concentrer sur l’EAT, ce qui montre l’importance de ce concept pour les algorithmes de Google.

Si ce n’est pas déjà le cas, vous devriez avoir les pages suivantes sur votre site WordPress (au minimum) :

  • Une page À propos. Elle doit fournir des informations de base sur votre marque, votre mission et ce que vous avez à offrir aux visiteurs. Elle permet souvent de structurer ce contenu sous forme de récit en décrivant la genèse de votre marque.
  • Une page de contact. L’affichage d’une adresse physique (si votre entreprise en a une), d’un numéro de téléphone, d’une adresse e-mail et d’autres détails de contact pertinents montre aux utilisateurs qu’il y a une personne réelle derrière votre site. Cela leur permet également de vous contacter facilement pour poser des questions sur vos produits ou services, ce qui peut vous aider à conclure des ventes.
  • Une page de divulgation, une politique de confidentialité et des conditions générales. Les pages juridiques nécessaires pour votre site web varient quelque peu en fonction du type de contenu que vous produisez. Si vous fournissez des conseils (comme dans les articles de blog) ou intégrez des liens d’affiliation, une page de divulgation est idéale. Tout site qui collecte des données sur les utilisateurs devrait être conforme au RGPD et/ou à l’ACCP. Si vous vendez des produits ou des services en ligne, vous voudrez énumérer vos conditions générales.

Outre ces pages, l’ajout de preuves sociales à votre site peut également contribuer à accroître votre fiabilité. Les liens vers vos comptes de réseaux sociaux et les témoignages et critiques de clients ou d’utilisateurs sont idéaux.

SEO hors site

Consultez notre guide vidéo sur l’optimisation des liens

7. Créer des backlinks de qualité

Les backlinks sont toujours essentiels lorsqu’il s’agit de SEO WordPress. Google les utilise pour évaluer l’autorité d’une page web et montrer un autre site pertinent ou essentiel avec des informations complémentaires.

Lorsqu’un domaine de haute autorité établit un lien avec vous, cela fait beaucoup plus que vous ne le pensez. Brian Dean, de Backlinko, a analysé plus d’un million de résultats de recherche et en a conclu que les backlinks sont toujours un facteur de classement important.

En général, c’est un bon signe si le nombre de domaines référents qui se lient à vous a tendance à augmenter. Cela signifie que de plus en plus de sites web renvoient vers le vôtre au fil du temps.

Dans les recherches de Brian, le nombre de domaines de référence uniques était la corrélation la plus forte avec les classements élevés. Les sites web qui avaient plus de domaines de référence étaient ceux qui avaient un meilleur classement :

La corrélation entre le nombre de domaines référents et le classement Google.
La corrélation entre le nombre de domaines référents et le classement Google.

Ahrefs est un excellent outil pour obtenir une vue d’ensemble de votre profil de backlinks. Vous pouvez voir le nombre total de backlinks vers votre site, le nombre de domaines référents, les mots-clés de classement organique, et plus encore. Les notifications de backlinks de cette plateforme sont également utiles.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de sites web qui renvoient vers notre contenu. Plus précisément, un lien de Mozilla vers notre guide sur la façon de corriger l’erreur 405 Method Not Allowed et un lien de Wikipedia vers notre article de blog sur les benchmarks PHP :

Nouveaux backlinks
Nouveaux backlinks

 

Un autre exemple de backlinks.
Un autre exemple de backlinks.

 

Participer à des podcasts tiers pour gagner des liens

Un autre moyen fiable de générer de nouveaux liens entrants de qualité est de se faire interviewer sur des podcasts qui traitent de sujets dans lesquels vous avez de l’expérience et qui s’adressent à des publics en phase avec vos clients.

Comment cela pourrait-il générer des liens entrants vers votre site web ?

Presque tous les podcasts ont une page dédiée à chaque épisode avec les notes de l’émission, les noms des invités et quelques liens vers les ressources mentionnées pendant l’épisode.

Prenez l’exemple du podcast commercial et technologique Reverse Engineered de Kinsta : tous nos invités ont des liens vers leur site web et leurs profils sociaux.

Exemple de la façon de créer des liens par le biais de podcasts.
Exemple de la façon de créer des liens par le biais de podcasts.

Il s’agit d’une approche standard pour les podcasteurs car les liens permettent aux auditeurs/téléspectateurs de creuser davantage et d’en savoir plus sur le ou les invités et leur activité.

Renforcer les signaux sociaux en tirant parti des liens entrants

Un petit conseil : partagez les pages qui renvoient à votre site sur vos canaux de réseaux sociaux. Cela vous aidera à créer des signaux sociaux pour elles sur leur page, ce qui renforcera leur autorité de page. Les liens provenant de sites dont l’autorité de la page est plus élevée sont également bénéfiques pour votre SEO, c’est donc une situation gagnant-gagnant.

En d’autres termes, vous pouvez vous aider en partageant le contenu de tiers qui ont pris le temps de créer un lien vers vous. N’ayez jamais peur de contacter d’autres blogueurs et de leur demander de mentionner votre fantastique article sur leur blog.

8. Trouver les sites qui renvoient à vos concurrents

Il peut être très difficile d’obtenir que d’autres sites créent des liens vers votre contenu. Mais il y a de fortes chances que des sites similaires au vôtre aient déjà passé du temps à le faire. En jetant un coup d’œil sous le capot pour voir quels sont les sites qui établissent des liens vers eux, vous pourrez découvrir des opportunités où vous pourrez établir des liens de la même manière.

Certains outils gratuits peuvent vous y aider, comme Ubersuggest, pour vérifier quelques sites chaque jour avant de franchir le mur payant. D’autres outils comme Ahrefs peuvent également vous aider à voir tous les liens pointant vers des pages spécifiques ou des domaines entiers.

9. Qualifier vos liens sortants

Il est parfois nécessaire de mettre en évidence la relation entre votre site web et les sites vers lesquels vous établissez des liens. Par exemple, si vous incluez des liens d’affiliation dans votre contenu afin de toucher une commission du site lié, ces liens ne doivent pas avoir de valeur SEO, car ils sont considérés comme non naturels. Il en va de même pour les bannières sponsorisées qui renvoient vers d’autres sites.

Les attributs « rel » suivants peuvent être utilisés dans la balise <a> pour fournir des indications aux moteurs de recherche sur la manière dont ils doivent traiter les liens.

Liens Dofollow

Bien que dofollow ne soit pas un attribut « rel » de lien, le terme est devenu largement utilisé pour désigner les liens standard.

Par défaut, chaque lien que vous créez dans WordPress est un lien dofollow. Google explore ces types de liens lorsqu’il analyse votre site. Ces liens aident à construire l’autorité qui affecte vos classements, puisque le jus de lien est transmis par la page de liaison.

Vous avez peut-être entendu des gens dire que vous aviez besoin de plus de backlinks. Si c’est le cas, ils faisaient probablement référence aux liens dofollow d’autres sites de haute autorité.

Liens Nofollow

Les liens nofollow contiennent l’attribut « rel » de « nofollow », comme indiqué ci-dessous :

<a href="https://kinsta.com" rel="nofollow">my link</a>

L’attribut Nofollow indique aux robots d’exploration des moteurs de recherche d’ignorer ces liens. Cela ne veut pas dire que les liens nofollow ne sont pas nécessaires. Ils peuvent toujours générer du trafic, même s’ils ne font pas autorité et n’influencent pas votre classement. Vous pouvez lire notre tutoriel sur les différentes façons d’ajouter des liens nofollow dans WordPress.

Les liens Nofollow sont souvent utilisés lorsqu’un lien est placé à la demande du site web lié. En effet, les liens transmettent de la valeur entre les pages, et cela doit donc se faire naturellement. Manipuler des sites pour qu’ils créent des liens vers vous va à l’encontre des directives de Google, et ignorer cette règle pourrait entraîner une pénalisation de votre site.

En général, un profil de backlinks naturel comprend un bon ratio entre les liens dofollow et nofollow.

Liens sponsorisés

Les liens sponsorisés contiennent l’attribut « rel » de « sponsored », comme indiqué ci-dessous. Cet attribut est utilisé pour montrer quand un lien est sponsorisé.

<a href="https://kinsta.com" rel="sponsored">my link</a>

Les liens sponsorisés sont souvent utilisés dans le cadre de campagnes payantes, où l’objectif du lien sponsorisé doit être de générer du trafic plutôt que de transmettre de la valeur à partir de la page de liaison. Il est contraire aux directives de Google de payer pour des liens qui transmettent de la valeur, il est donc important de s’assurer que tous les liens sponsorisés utilisent l’attribut de lien sponsorisé.

Liens UGC

Comme on le voit ci-dessous, les liens UGC (User Generated Content) contiennent l’attribut « rel » de « ugc ».

<a href="https://kinsta.com" rel="ugc">my link</a>

Les liens UGC sont utilisés pour montrer quand les utilisateurs ont créé un lien. Ils sont souvent ajoutés aux liens placés dans les commentaires des articles de blog ou des forums où les utilisateurs peuvent ajouter des liens.

10. Ajouter l’attribut « sponsored » dans les liens d’affiliation

Un grand nombre de blogueurs WordPress utilisent des liens d’affiliation sur leurs sites web. Les liens d’affiliation sont généralement utilisés lorsque vous souhaitez suivre une commission ou le renvoi d’un produit ou d’une inscription entre sites web.

Malheureusement, Google désapprouve généralement les liens d’affiliation qui ne comportent pas l’attribut « rel » nécessaire. Certains sites ont même été pénalisés pour avoir beaucoup de liens d’affiliation. Pour utiliser les liens d’affiliation en toute sécurité, ils doivent toujours inclure l’attribut « sponsored ». Un excellent moyen de suivre vos liens d’affiliation et de vous assurer qu’ils utilisent toujours l’attribut « sponsored » est d’utiliser une extension d’affiliation telle que Pretty Links ou ThirstyAffiliates.

Google a également déclaré qu’il n’y avait pas de problème à utiliser l’attribut nofollow pour les liens d’affiliation. Il n’est donc pas nécessaire de mettre à jour vos liens si vous l’avez déjà mis en place.

Pretty Links vous permet de créer des liens d’affiliation faciles et courts qui incluent l’attribut sponsorisé et redirigent avec une 301. Il suffit d’aller dans Pretty Links > Options dans votre tableau de bord WordPress pour activer ces réglages :

La page Options de Pretty Links.
La page Options de Pretty Links.

Vous pouvez sélectionner le type de redirection approprié dans la liste déroulante et cocher les cases Activer No Follow et Sponsored pour que tous vos liens d’affiliation incluent les attributs nofollow et sponsored. L’ajout de l’attribut nofollow permettra à tous les moteurs de recherche de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un lien naturel.

11. Créer une stratégie de liens internes

Les liens internes pointent d’une page ou d’un article de votre site vers une autre page ou un autre article du même site. Ils sont non seulement essentiels au SEO, mais aussi à la navigation sur le site.

En général, vous les incorporerez lorsque vous ferez référence à d’autres contenus que vous avez rédigés ou lorsque vous établirez un lien vers vos pages de destination.

Moz a un excellent article sur les raisons pour lesquelles les liens internes sont importants, mais en bref :

  • Ils aident les internautes à naviguer sur votre site, ce qui permet de consommer davantage de contenu et de passer plus de temps sur votre site.
  • Ils permettent d’établir une hiérarchie de vos informations et de structurer votre site.
  • Ils contribuent à diffuser l’autorité sur l’ensemble de votre site web, en transmettant de la valeur par le biais de liens.

Nous recommandons toujours d’ajouter au moins trois à cinq liens internes à chaque article ou page que vous rédigez. En fonction de la longueur de votre contenu, vous pouvez en ajouter encore plus. Suivez les étapes ci-dessous pour intégrer des liens internes dans WordPress.

Étape 1 : Sélectionner votre texte d’ancrage

Tout d’abord, mettez en surbrillance le ou les mots auxquels vous souhaitez ajouter votre lien, également appelés « texte d’ancrage ». Ensuite, cliquez sur le bouton « Lien ». Dans l’éditeur classique, vous le trouverez dans la barre d’outils principale :

Le bouton Ajouter un lien dans l'éditeur classique.
Le bouton Ajouter un lien dans l’éditeur classique.

Dans l’éditeur de blocs, vous pouvez le trouver dans la petite barre d’outils située en haut de votre bloc de paragraphes :

Le bouton Ajouter un lien dans l'éditeur de blocs.
Le bouton Ajouter un lien dans l’éditeur de blocs.

Quel que soit l’éditeur que vous utilisez, vous verrez apparaître une petite zone de texte lorsque vous cliquez sur le bouton de lien.

Étape 2 : Recherche de contenu interne vers lequel créer un lien

Dans la zone de texte, commencez à saisir le titre de l’article interne ou de la page vers laquelle vous voulez créer un lien. WordPress fournira des résultats de recherche suggérant le contenu disponible. Si vous utilisez l’éditeur classique, cela ressemble à ceci :

Recherche d'options de liens internes dans l'éditeur classique.
Recherche d’options de liens internes dans l’éditeur classique.

Dans l’éditeur de blocs, vous verrez ce qui suit :

Recherche d'options de liens internes dans l'éditeur de blocs.
Recherche d’options de liens internes dans l’éditeur de blocs.

Dans les deux cas, vous devrez cliquer sur le titre de l’article ou de la page pour ajouter le lien.

12. Réparer les liens brisés

Personne n’aime les liens brisés, y compris Google. Ils entraînent une mauvaise expérience pour l’utilisateur et brisent le flux de jus de lien, ce qui peut affecter le classement de vos pages dans les résultats de recherche.

Il existe trois principaux types de liens brisés :

  • Liens sortants brisés : liens sur votre site web qui pointent vers d’autres sites web.
  • Liens internes rompus : liens qui pointent d’une de vos pages vers une autre page de votre site web.
  • Liens entrants brisés : liens d’autres sites web qui pointent vers vos pages.

Liens internes et sortants cassés

Il existe plusieurs façons de trouver et de réparer les liens brisés sur votre site WordPress. La première consiste à les rechercher dans la console de recherche Google. C’est une raison supplémentaire pour laquelle vous devriez utiliser cette plateforme. Pour trouver des liens brisés dans Google Search Console, vérifiez les erreurs dans la section Couverture et les demandes d’exploration non valides dans la section Réglages (pour en savoir plus, consultez l’astuce Erreurs d’exploration).

Certains outils (gratuits ou payants) analysent votre site à la recherche de liens brisés. Par exemple, Online Broken Link Checker est un outil gratuit qui parcourt vos pages et fournit des détails sur les liens brisés qu’il rencontre.

Ahrefs propose un vérificateur de liens brisés qui donne des exemples de liens sortants brisés sur un site web. Bien qu’il ne fournisse qu’un échantillon de 10 liens brisés sortants, il vous indique combien de liens brisés ont été découverts, ainsi que le pourcentage de liens dofollow, ce qui peut vous aider à comprendre l’étendue de vos liens brisés. Cependant, vous devrez souscrire à un plan payant pour les voir tous.

Liens sortants dans Ahrefs.
Liens sortants dans Ahrefs.

Vous pouvez également utiliser un robot d’exploration pour explorer les pages de votre site web, comme Google le fait pour vos pages. Cela vous permet de repérer tout problème d’exploration causé par des liens brisés. Screaming Frog propose un outil gratuit qui vous permet de faire cela, avec une version payante pour des fonctionnalités supplémentaires. Bien que cet outil d’exploration soit très puissant, il s’agit d’un outil avancé. Si vous êtes nouveau sur la scène du SEO, il est donc préférable de vous renseigner sur la manière de l’utiliser.

L’outil d’exploration de Screaming Frog.
L’outil d’exploration de Screaming Frog.

Il existe également des extensions de liens brisés pour WordPress. Cependant, nous ne les recommandons pas, car elles ont tendance à nuire aux performances de votre site.

Liens entrants brisés

Trouver et réparer les liens brisés qui pointent vers votre site web peut être un peu plus difficile, car vous n’avez aucun contrôle sur la façon dont les sites externes vous relient. Le vérificateur de liens brisés Ahrefs (mentionné ci-dessus) fournit également des exemples de jusqu’à 10 liens entrants brisés, mais les outils payants offrent beaucoup plus de données. Les coûts mensuels en valent la peine, en particulier pour les grands sites qui existent depuis un certain temps et qui ont donc plus de chances d’accumuler une liste de liens brisés au fil du temps.

Outil Ahrefs pour les backlinks brisés.
Outil Ahrefs pour les backlinks brisés.

Une fois que vous avez une liste de liens brisés, vous pouvez soit contacter les sites de liaison et leur demander de mettre à jour le lien, soit simplement ajouter des redirections 301 des URL brisés vers les URL correctes (ou vers les pages appropriées de votre site web). Cela rétablira le flux de jus de lien, donnant à vos pages un coup de pouce instantané qui peut contribuer à améliorer leur classement dans les recherches.

13. N’ayez pas peur d’établir des liens vers des ressources externes

Tout comme l’ajout de liens internes, vous devriez également créer des liens vers des pages d’autres sites web afin de fournir à vos visiteurs un contexte supplémentaire autour des sujets que vous abordez. Par exemple, vous pouvez créer un lien vers un guide détaillé sur un sujet spécifique que vous ne traitez pas sur votre site. En ajoutant des liens qui font référence à du contenu externe, vous donnez à vos lecteurs les moyens d’approfondir leurs recherches sur différents sujets, ce qui fait de votre contenu une excellente ressource et le rend digne d’un classement élevé dans les résultats de recherche.

Cela peut également être un excellent moyen d’entamer des conversations avec d’autres marques. Si vous faites un lien vers une autre entreprise dans votre article, envoyez-lui un e-mail ou un tweet rapide après l’avoir publié et demandez-lui de le partager. S’ils le partagent sur leurs profils sociaux, leurs publications peuvent vous envoyer plus de trafic. Nous utilisons souvent cette approche nous-mêmes.

Nous vous recommandons d’ajouter au moins deux liens externes dans chaque élément de contenu. Pour que les internautes restent sur votre site, une petite astuce consiste à faire en sorte que le lien s’ouvre dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre.

Certains diront qu’ils n’aiment pas cela, mais cela peut inciter les utilisateurs à revenir consulter votre site plus tard, alors qu’ils vous auraient peut-être oublié autrement.

Dans l’éditeur de blocs, vous pouvez configurer un lien pour qu’il s’ouvre dans un nouvel onglet en cliquant dessus, puis en cliquant sur la flèche déroulante et en activant le commutateur :

Configurer un lien pour qu'il s'ouvre dans un nouvel onglet dans l'éditeur de blocs.
Configurer un lien pour qu’il s’ouvre dans un nouvel onglet dans l’éditeur de blocs.

Suivez les étapes rapides ci-dessous pour qu’un lien s’ouvre dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre dans l’éditeur classique.

Étape 1 : Ouvrez les réglages de votre lien

Ouvrez votre article ou votre page dans l’éditeur classique, puis accédez au lien que vous souhaitez modifier. Comme dans l’éditeur de blocs, cliquez dessus pour accéder aux réglages du lien :

Ouverture des réglages des liens dans l'éditeur classique.
Ouverture des réglages des liens dans l’éditeur classique.

Sélectionnez l’icône du crayon pour modifier le lien.

Étape 2 : Cochez la case « Ouvrir le lien dans un nouvel onglet ».

Ensuite, cliquez sur l’icône de l’engrenage pour accéder à des réglages supplémentaires :

Accéder à des réglages de liens supplémentaires dans l'éditeur classique.
Accéder à des réglages de liens supplémentaires dans l’éditeur classique.

Sous les champs URL et Texte du lien, vous verrez une case à cocher intitulée Ouvrir le lien dans un nouvel onglet. Cochez-la pour appliquer cette fonctionnalité à votre lien :

Configurer un lien pour qu'il s'ouvre dans un nouvel onglet dans l'éditeur classique.
Configurer un lien pour qu’il s’ouvre dans un nouvel onglet dans l’éditeur classique.

Cela ajoutera l’élément target="_blank" à la balise HTML de votre lien. Le résultat ressemblera à ceci :

<a href="https://kinsta.com" target="_blank">Kinsta</a>

Vous pouvez l’intégrer manuellement dans l’éditeur de texte si nécessaire.

14. Incorporer des liens d’ancre dans un contenu plus long

Vous avez probablement déjà rencontré des liens d’ancre, surtout si vous lisez beaucoup de longs articles de blog. Ces liens vous permettent de passer d’une partie à l’autre de l’article.

Nous les utilisons sur le blog Kinsta pour créer une table des matières pour certains de nos articles :

Liens d'ancre dans un article de blog Kinsta.
Liens d’ancre dans un article de blog Kinsta.

Les liens d’ancre sont excellents pour améliorer l’expérience utilisateur, car ils permettent aux lecteurs d’accéder directement aux réponses qu’ils recherchent. Dans un long article où certains lecteurs peuvent avoir besoin d’une partie des informations de votre contenu, cela est très utile et évite un défilement excessif.

En outre, vos liens d’ancre peuvent également apparaître sous le titre de vos articles dans les SERP, sous la forme de liens Google Site Links, comme illustré ci-dessous :

Les liens d'ancre dans les SERP de Google.
Les liens d’ancre dans les SERP de Google.

Les utilisateurs qui recherchent des informations précises et qui sont passés à côté de votre titre peuvent cliquer sur l’un de vos liens de site.

Cela peut vous aider à générer plus de trafic organique. Consultez notre guide complet pour apprendre à créer des liens d’ancre pour vos articles.

15. Créer un pied de page de site professionnel

Les liens en bas de page sont un élément essentiel de votre site web, puisqu’ils apparaissent sur chaque page. Veillez donc à ce qu’ils comportent des liens vers vos pages clés, qui peuvent aider vos utilisateurs à mieux naviguer sur votre site, tout en indiquant aux moteurs de recherche les pages les plus importantes pour vous.

Nous avons vu précédemment comment la création de pages clés peut contribuer à améliorer la perception de votre E-A-T par Google et par vos utilisateurs. Les utilisateurs s’attendent à trouver des liens vers ces pages cruciales dans votre pied de page ; les inclure est donc un bon début.

Il est également important de se rappeler que les liens transmettent de la valeur entre les pages. Par conséquent, comme les liens de pied de page s’appliquent à l’ensemble du site, le fait d’inclure un lien ici indique clairement à Google que ces pages sont importantes pour vous.

Si vous regardez notre pied de page, vous verrez un mélange de liens d’entreprise, qui renvoient à nos pages À propos, Contact, Politique de confidentialité, etc. ainsi qu’à d’autres liens importants.

Suppression des liens par défaut

Si vous faites défiler la page jusqu’au bas de votre site web, vous trouverez peut-être quelques crédits que vous n’avez pas mis là. L’un d’eux sera probablement le lien standard « Propulsé par WordPress » appliqué à tous les sites WordPress. L’autre est souvent un crédit qui renvoie au site du développeur du thème :

Un crédit de thème et le lien « Propulsé par WordPress » dans un pied de page.
Un crédit de thème et le lien « Propulsé par WordPress » dans un pied de page.

Bien que ces liens ne soient pas incorporés avec de mauvaises intentions, ils n’ont pas l’air particulièrement professionnels. De plus, comme nous l’avons vu tout au long de cet article, les liens ont un impact significatif sur votre référencement WordPress. Supprimer les liens inutiles de votre site est une bonne pratique.

Vous pouvez consulter notre guide pour supprimer le lien « Propulsé par WordPress » de votre pied de page. En ce qui concerne les crédits de thème qui peuvent être inclus, vous pouvez les supprimer via l’outil de personnalisation :

Suppression du crédit du thème dans la personnalisation.
Suppression du crédit du thème dans la personnalisation.

Vous pouvez également supprimer ce lien en modifiant le fichier footer.php de votre thème. Cependant, cela peut être un peu plus délicat, il est donc préférable de s’en tenir à la personnalisation si possible.

16. Envisager le SEO négatif

Le référencement négatif est un sujet crucial, car beaucoup de gens ne savent pas comment y faire face.

En règle générale, avec le SEO, vous souhaitez obtenir des backlinks d’autres sites, ce qui contribue à renforcer l’autorité de votre domaine et de votre page. Mais la manipulation des liens est contraire aux directives de Google. Vous risquez donc de vous voir infliger une pénalité si votre site est signalé comme étant impliqué dans un système de liens.

C’est là que le SEO négatif entre en jeu. N’importe qui peut créer un lien vers votre site web. Si quelqu’un peut faire croire que vous manipulez les résultats de recherche en ajoutant de nombreux liens, votre site web peut être pénalisé. Cela peut entraîner une perte de trafic ou l’exclusion de votre site des résultats de recherche.

C’est pourquoi vous devez surveiller votre profil de backlinks. Vous pouvez rapidement enquêter si vous constatez des pics soudains de backlinks ou des liens utilisant un texte d’ancre inhabituel, souvent de thème adulte.

Par exemple, une entreprise a découvert plus de 200.000 backlinks de mauvaise qualité pointant vers son site dans un cas. Il a fallu plus de deux ans pour nettoyer ce désordre :

Liens de spam.
Liens de spam.

Au départ, cela ne semble pas juste, car vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de créer un mauvais backlink vers votre site. Pour rectifier cela, Google et Bing ont fourni des outils de désaveu, donnant aux propriétaires de sites web un moyen de mettre en évidence les URL et les domaines que les moteurs de recherche doivent ignorer pour se protéger.

SEO technique

17. Choisissez votre domaine préféré

Il s’agit d’un conseil à double tranchant :

www vs non-www

Si vous venez de lancer votre site web, la toute première question que vous pourriez vous poser est de savoir si vous devez inclure www dans votre domaine ou non. Certaines personnes ont l’impression que cela affectera le SEO de votre site WordPress.

En d’autres termes, il n’y a aucun avantage en termes de référencement à avoir www dans votre domaine. Cela n’influencera en aucune façon votre classement. Mais cela ne veut pas dire que vous devez toujours opter pour une adresse non-www. Il y a quelques raisons pour lesquelles vous pouvez toujours l’utiliser :

  • L’utilisation de www comme partie de votre domaine était autrefois la norme. Ce n’est plus nécessairement le cas aujourd’hui. Même nous n’utilisons pas le www ici chez Kinsta. Vous pouvez encore voir des sites l’incorporer simplement parce que le changer peut être compliqué et causer des problèmes. De nombreuses marques plus anciennes continuent à l’utiliser.
  • Les grandes entreprises ayant un trafic important peuvent vouloir utiliser www en raison des enregistrements du système de nom de domaine (DNS). Les domaines nus (non www) ne peuvent techniquement pas avoir d’enregistrement CNAME pour rediriger le trafic en cas de basculement. Cependant, il existe des solutions de contournement à ce problème.

En fin de compte, l’utilisation d’un domaine www ou non-www est davantage une question de préférence personnelle. Peut-être préférez-vous des URL plus courtes, auquel cas vous pourriez opter pour un domaine nu.

N’oubliez pas que, quelle que soit la version choisie, vous devez mettre en place des redirections afin qu’une seule version soit accessible. Par exemple, si vous visitez www.kinsta.com, il suffit de rediriger vers kinsta.com.

Auparavant, vous pouviez définir votre domaine préféré pour qu’il apparaisse dans les résultats de recherche via Google Search Console. Cependant, la plateforme a supprimé cette option en 2019. Désormais, elle peut déterminer quelle version vous préférez en fonction des informations qu’elle recueille sur votre site, comme le balisage Schema.

La soumission d’un plan de site est également utile. Assurez-vous de poursuivre votre lecture pour savoir comment le faire correctement.

Évitez les URL dupliquées

Comme indiqué plus haut, vous ne devez autoriser l’accès qu’à une seule version de vos URL, en mettant en place des redirections pour diriger les utilisateurs et les robots d’exploration vers la bonne URL. Cela va plus loin si l’on considère d’autres facteurs, comme la casse utilisée dans vos URL. Par exemple, les URL suivantes chargeront probablement le même contenu, ce qui signifie que les moteurs de recherche pourraient les indexer comme deux pages distinctes.

kinsta.com/about-us/
kinsta.com/About-Us/

Il en va de même pour les URL qui se terminent avec ou sans barre oblique. Par exemple :

kinsta.com/about-us/
kinsta.com/about-us

Et aussi en fonction du protocole. Par exemple :

https://kinsta.com/about-us/
http://kinsta.com/about-us/

C’est mauvais pour le SEO car chaque version dupliquée est en concurrence avec l’original. En redirigeant toutes les URL dupliquées vers les URL originales, vous vous assurez que tous les signaux de classement vont vers une seule version, ce qui lui donne une meilleure chance d’apparaître dans les résultats de recherche.

Les règles de redirection garantissent que toute personne accédant à la mauvaise version est dirigée vers la bonne version.

Consultez notre vidéo pour apprendre à ajouter des redirections à votre site WordPress :

Si vous voulez vous assurer que Google sait quelle page utiliser, vous pouvez ajouter des balises canoniques à votre site manuellement ou à l’aide d’une extension.

Des plans de site au balisage schema, ce guide détaillé contient tout ce que vous devez savoir sur le SEO 🔎Click to Tweet

18. Configurez des permaliens adaptés

Par défaut, WordPress crée des permaliens (structures d’URL) désordonnés qui ne sont tout simplement pas très propres (apprenez comment changer l’URL de votre site). La structure par défaut insère actuellement la date et le nom de l’article ou de la page dans l’URL, comme ceci :

https://kinstalife.com/2020/03/31/sample-post/

Google préfère les URL qui contiennent le titre et/ou les mots clés de votre contenu, mais les URL plus courtes sont généralement préférables. Nous vous recommandons d’utiliser le paramètre Permalien du nom de la publication, car il est à la fois propre et bénéfique pour le SEO de votre site :

https://kinstalife.com/sample-post/

Vous pouvez passer à une structure de permalien de nom de publication en cliquant sur Permaliens dans le menu Réglages de votre tableau de bord WordPress. Sélectionnez Nom de la publication et cliquez sur Enregistrer les modifications :

Les permaliens de WordPress.
Les permaliens de WordPress.

Cependant, il est important de noter que la modification de votre structure de permalien après la mise en ligne des articles peut rompre tous vos liens précédents.

Si vous modifiez la structure des permaliens d’un ancien site, veillez à rediriger les anciennes URL vers les nouvelles en utilisant la fonction de redirection de MyKinsta ou une extension tierce telle que Permalink Manager Lite.

Si vous êtes sur un autre hébergeur, veillez à rediriger les anciennes URL vers le nouveau permalien en modifiant le fichier .htaccess.

19. Installer un certificat SSL

Google a officiellement déclaré que le protocole HTTPS était un facteur de classement. Ce n’est pas quelque chose de nouveau. Le HTTPS est également l’une des mesures de l’expérience de la page de Google (nous y reviendrons plus tard).

Pour l’utiliser, vous devez installer un certificat SSL sur votre site. Bien qu’il ne s’agisse que d’un petit facteur de classement, HTTPS est devenu la norme sur Internet. Les sites qui n’utilisent pas de certificat SSL peuvent s’attendre à voir des avertissements dans Chrome, Firefox et d’autres navigateurs soulignant que la connexion du site n’est pas sécurisée.

Votre connexion à ce site n'est pas sécurisée.
Votre connexion à ce site n’est pas sécurisée.

Chez Kinsta, tous les sites sont automatiquement protégés par notre intégration Cloudflare, y compris les certificats SSL gratuits avec prise en charge des wildcards.

Si vous êtes sur un autre hébergeur et que vous n’avez pas encore installé de certificat SSL sur votre site, consultez notre guide détaillé de migration HTTP vers HTTPS pour WordPress.

20. Configurer un Sitemap XML

Les plans de site XML sont utilisés par les moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yandex, pour comprendre la hiérarchie et la structure de votre site WordPress et assurer une meilleure analyse. Les plans de site ne sont pas obligatoires, mais en dehors de ce qui précède, en créer un vous permet d’accéder à davantage de données de reporting sur votre site.

C’est pourquoi nous recommandons toujours l’utilisation d’un fichier sitemap XML. Il fournira une image claire de la structure de votre site aux moteurs de recherche, ce qui, entre autres, augmentera vos chances d’obtenir des sitelinks Google.

L’extension Yoast SEO peut générer vos fichiers de plan de site pour vous automatiquement. Suivez les étapes ci-dessous pour activer ou vérifier cette fonctionnalité.

Étape 1 : Activer le réglage de plan de site XML

Nous supposerons que vous avez déjà installé Yoast SEO, comme décrit précédemment dans cet article. Allez vers SEO > Général dans votre tableau de bord WordPress pour générer votre fichier de plan de site. Assurez-vous que l’interrupteur sitemaps XML est activé :

Le réglage de plan de site XML de Yoast SEO.
Le réglage de plan de site XML de Yoast SEO.

Cela devrait permettre de créer automatiquement votre plan de site sans que vous ayez à fournir d’effort supplémentaire.

Étape 2 : Testez votre plan de site

Il est toujours judicieux de vérifier que les fichiers générés automatiquement ont bien été créés. Vous pouvez afficher l’index de votre plan de site en ajoutant sitemap_index.xml à votre domaine, comme suit :

https://domain.com/sitemap_index.xml

Le résultat devrait ressembler à l’image ci-dessous :

Exemple du plan du site que nous utilisons chez Kinsta.
Exemple du plan du site que nous utilisons chez Kinsta.

Vous pouvez ensuite cliquer sur l’un des plans de site de votre index, ce qui vous permettra de voir les URL référencées dans chaque fichier.

Nous reviendrons plus en détail ci-dessous sur l’envoi de ce fichier à Google et Bing pour une indexation et une analyse plus rapides. Vous pouvez également consulter notre présentation détaillée de l’utilisation d’un plan de site WordPress.

Le SEO n'est pas mort... et ce guide vous aidera à l'utiliser pour augmenter votre trafic organique de 250 % (ou peut-être plus) ⚡️Click to Tweet

21. Envoyez votre plan de site à Google Search Console

Une fois que vous disposez d’un fichier sitemap XML, il est recommandé de l’envoyer à Google Search Console afin d’avoir accès à des données supplémentaires sur l’état de votre site WordPress. Nous supposons que vous avez déjà un compte Google Search Console. Pour plus d’informations, consultez cet article plus approfondi sur la façon d’envoyer votre site aux moteurs de recherche.

Dans Google Search Console, cliquez sur Sitemaps dans la section Index. Saisissez ensuite l’emplacement de votre fichier sitemap comme nous l’avons décrit précédemment, puis cliquez sur Envoyer :

WordPress SEO : Envoyer un plan de site à Google Search Console.
WordPress SEO : Envoyer un plan de site à Google Search Console.

Vous verrez alors combien de pages/articles ont été envoyés et indexés. Google va maintenant parcourir automatiquement et régulièrement votre fichier de plan de site.

22. Envoyez votre plan de site aux outils pour webmasters de Bing

Comme pour la Google Search Console, nous vous recommandons également d’envoyer votre site WordPress à l’aide des outils pour webmaster de Bing.

Vous pouvez vous inscrire à l’aide de votre compte Google, et il est désormais possible de vérifier les outils pour webmasters de Bing si vous êtes déjà vérifié dans Google Search Console à l’aide du compte Google associé.

Il suffit de se connecter, de cliquer sur Sitemaps dans le menu latéral, de cliquer sur le bouton « Envoyer le plan de site » et d’ajouter l’URL de l’index de votre plan de site.

Envoyez le plan de site XML aux outils pour webmasters de Bing.
Envoyez le plan de site XML aux outils pour webmasters de Bing.

23. Envoyez votre plan de site aux outils pour webmasters de Yandex

Tout comme Google Search Console et Bing Webmaster Tools, il est également judicieux d’envoyer votre site WordPress à Yandex. Il s’agit d’un moteur de recherche russe, mais si vous avez un trafic mondial, cela peut être utile !

Pour plus de détails, vous pouvez consulter notre guide détaillé sur la façon d’envoyer votre site aux principaux moteurs de recherche (et quand le faire).

24. Demande d’analyse pour une indexation plus rapide

En général, lorsque vous publiez du contenu sur votre site WordPress, Google détermine la vitesse d’indexation de votre contenu. Ce délai peut varier de quelques minutes à plusieurs heures ou jours.

Il existe toutefois un moyen d’encourager Google à indexer des pages individuelles à l’aide de l’outil de demande d’indexation de Google Search Console.

Cet outil pratique peut être utile pour tester le classement de vos pages après leur mise à jour. Il est important de noter qu’il y a souvent un délai, donc ne vous attendez pas à voir vos pages mises à jour indexées instantanément.

Google conseille souvent aux utilisateurs de ne pas se fier à la fonctionnalité de demande d’indexation. Googlebot est plutôt doué pour découvrir naturellement de nouvelles pages en explorant les sites et les plans de site XML. Si vos pages ne sont pas indexées, il se peut que d’autres problèmes soient en jeu.

Dans Google Search Console, cliquez sur l’option Inspection d’URL sous l’onglet Aperçu de la colonne latérale, saisissez l’URL de la page dont vous souhaitez demander l’indexation, puis cliquez sur « Entrée » pour confirmer.

L'outil d'inspection des URL dans Google Search Console.
L’outil d’inspection des URL dans Google Search Console.

Il est judicieux de vérifier périodiquement vos pages les plus visitées à l’aide de l’outil d’inspection des URL afin d’identifier les erreurs d’indexation et de s’assurer que vos pages peuvent être affichées correctement dans les résultats de recherche.

Une fois que Google Search Console a traité votre demande, vous devriez recevoir un message de confirmation ressemblant à celui-ci :

Message de confirmation de la demande d'indexation.
Message de confirmation de la demande d’indexation.

25. Vérifier les erreurs d’analyse

Les erreurs d’analyse se produisent lorsque les crawlers (moteurs de recherche, bots, etc.) ne peuvent pas atteindre une page. Cela peut se produire pour un certain nombre de raisons, depuis les liens brisés (pour en savoir plus, consultez notre conseil sur les liens brisés), causés par des liens mal configurés ou par la suppression de contenu sans redirection, jusqu’aux erreurs de serveur, lorsque votre serveur n’a pas pu répondre à la demande d’analyse.

Un bon moyen de vérifier les erreurs d’analyse est de se rendre sur votre compte Google Search Console. Vous y trouverez le rapport de couverture, qui fournit des détails sur toutes les erreurs que Google a rencontrées lors de l’analyse de votre site.

Rapport de couverture dans Google Search Console.
Rapport de couverture dans Google Search Console.

Si vous cliquez sur un type d’erreur, vous accédez à des exemples d’URL ayant rencontré l’erreur. Vous pouvez ensuite cliquer sur l’icône d’inspection de l’URL située à côté de chaque lien pour en savoir plus sur la manière dont Google a découvert l’URL.

Inspecter l'URL dans Google Search Console.
Inspecter l’URL dans Google Search Console.

Cela vous donnera des indices sur l’endroit où Google a vu le lien brisé pour la première fois, via la page de référence.

Outil d'inspection d'URL de page de référence.
Outil d’inspection d’URL de page de référence.

Vous pouvez maintenant contacter le site qui a le lien brisé et lui demander de le mettre à jour, ou le faire vous-même si le lien provient d’une page de votre site. Une autre option consiste à ajouter une redirection 301 de l’URL cassée vers l’URL correcte.

Google Search Console dispose également d’un autre outil utile qui met en évidence d’autres erreurs d’exploration. Cliquez surRéglages dans le menu de gauche, puis sur Ouvrir un rapport sous Analyse.

Ouvrir un rapport dans Google Search Console.
Ouvrir un rapport dans Google Search Console.

Dans la section Par réponse, vous trouverez une ventilation des types de demandes d’analyse. Cliquez et examinez toutes les erreurs liées pour obtenir plus d’informations sur l’erreur.

Rapport sur les erreurs d’analyse dans Google Search Console.
Rapport sur les erreurs d’analyse dans Google Search Console.

Par exemple, nous voudrions examiner tout ce qui n’est pas OK (200) et Non modifié (304), qui sont des demandes d’analyse standard.

Comme précédemment, vous pouvez maintenant inspecter les URL pour en savoir plus sur les causes des erreurs et les corriger.

26. Vérifiez que Google peut analyser vos pages

L’analyse est la clé de l’indexation, et l’indexation est la clé du classement. Si Google ne peut pas explorer vos pages, elles ne seront pas indexées et n’apparaîtront donc pas dans les résultats de recherche.

Heureusement, l’outil d’inspection des URL de la Google Search Console peut vous aider (encore), car il vous permet de vérifier si une page a été correctement explorée et indexée.

Il fournit des détails, notamment sur la façon dont Google a découvert l’URL, la date à laquelle elle a été explorée pour la dernière fois, ainsi que le canonical détecté par l’utilisateur et le canonical sélectionné par Google.

Pour vérifier une page, saisissez l’URL dans le champ de recherche situé en haut de la page.

Vérifier si la page est indexée.
Vérifier si la page est indexée.

27. Vérifiez ce que Google a exploré

Vous pouvez également examiner comment Google a rendu le code HTML d’une page indexée. Cela vous permet de vérifier si votre contenu et vos liens ont été indexés correctement. Il vous suffit de cliquer sur Afficher la page explorée pour afficher le code HTML, puis de le copier pour l’examiner dans un éditeur de texte ou d’utiliser l’outil de recherche pour vérifier le contenu ou les liens spécifiques afin de vous assurer qu’ils s’affichent.

HTML rendu par Google Search Console.
HTML rendu par Google Search Console.

L’onglet de capture d’écran de l’outil fournit un instantané de la façon dont la page a été rendue, mais il ne s’affiche qu’au-dessus du pli. Une excellente astuce pour voir la page entièrement rendue consiste à copier et coller le code HTML dans un outil de test HTML. Cela vous permet de voir ce que Google pourrait explorer et peut donc aider à mettre en évidence tout problème d’exploration.

Tester le HTML rendu.
Tester le HTML rendu.

28. Utiliser des données structurées

Vous avez peut-être entendu parler des termes « données structurées » ou « balisage de schéma » sur le web. Les données structurées sont un code supplémentaire qui aide les moteurs de recherche à fournir des données plus nombreuses et de meilleure qualité aux visiteurs par le biais des « extraits mis en avant ».

Si vous avez déjà vu un classement par étoiles à côté d’un avis sur une SERP, vous avez vu les résultats des données structurées. Celles-ci peuvent vous aider à obtenir des emplacements spéciaux sur les SERP, qui ont le pouvoir d’augmenter considérablement votre CTR.

Le CXL Institute a mené une étude qui a révélé que les entreprises qui utilisaient le système de classement par étoiles obtenaient un taux de clics significativement plus élevé pour les SERP organiques, avec des augmentations allant jusqu’à 35 %. Il en conclut que cette stratégie donne de meilleurs résultats.

Une autre raison essentielle d’utiliser les données structurées est qu’elles peuvent aider Google à mieux comprendre ce que fait votre entreprise et comment elle s’intègre dans le web. Cela peut contribuer à déclencher votre panneau de connaissance de la marque, ce qui peut augmenter votre CTR pour les recherches sur la marque et permettre à votre site web d’apparaître dans d’autres résultats de recherche spécifiques à une entité, comme les carrousels de concurrents.

De nombreux thèmes WordPress ont un balisage schématique codé, mais certains ne le font pas. Vous pouvez tester votre site web ou votre article de blog avec l’outil de test des données structurées de Google :

Schéma des données structurées de Google.
Schéma des données structurées de Google.

En général, vous voulez voir zéro erreur et quelques résultats sur le côté droit de l’écran. S’il est complètement vide, cela signifie que votre site WordPress n’a pas de balisage de schéma ajouté.

Yoast SEO a intégré des données structurées. Dans l’administration de WordPress, sous le menu SEO, cliquez sur Apparence de recherche. Remplissez le nom de votre organisation et téléversez le logo de votre organisation. Une fois les modifications enregistrées, vous aurez configuré le schéma de l’Organisation, qui devrait être visible dans l’outil de test des données structurées de Google.

Yoast ajoute également des données structurées à vos pages, ce qui signifie que tous les articles de blog devraient apparaître avec le schéma Article.

Si vous souhaitez ajouter un autre balisage de schéma à votre site WordPress, nous vous recommandons l’extension gratuite Schema. Celle-ci ajoutera automatiquement le code nécessaire. Vous pouvez ensuite effectuer un autre test dans l’outil de test des données structurées de Google.

29. Effectuez régulièrement des audits SEO

Un excellent moyen de vérifier instantanément le degré d’optimisation de votre site WordPress est de faire un audit rapide de son référencement. Il existe d’excellents outils gratuits et payants pour vous aider.

SeoSiteCheckup est un outil gratuit qui propose plus de 50 contrôles pour vous permettre de savoir où vous en êtes. Bien que cet outil soit assez basique, il peut vous aider à démarrer. D’autres outils SEO, notamment Ahrefs et Semrush, vous permettent de planifier des audits de site hebdomadaires, ce qui peut vous aider à repérer rapidement tout ce qui peut poser problème en matière de référencement.

30. Désindexer le contenu dupliqué

Cela peut sembler idiot d’avoir deux copies identiques du même contenu, mais cela arrive plus souvent que vous ne le pensez. Par exemple, l’une des raisons courantes de ce phénomène est l’indexation d’un site de staging par Google.

Malheureusement, l’indexation de plusieurs copies de votre contenu peut entraîner de graves problèmes de SEO. Bien que Google ne vous pénalise pas formellement pour avoir des articles ou des pages en double, cela peut néanmoins avoir un impact sur votre classement.

Le principal problème est que, face à deux éléments de contenu identiques, Google ne sait pas lequel classer. En théorie, cela signifie que votre site de staging pourrait commencer à apparaître à la place de vos pages web réelles, ce qui serait gênant.

Dans ce cas, la façon la plus simple de régler ce problème est de désindexer votre site de staging. WordPress vous permet de le faire rapidement. Il suffit de vous rendre dans Réglages > Lecture sur votre site de staging, et de cocher la case à côté de Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site :

Désindexation d'un site WordPress.
Désindexation d’un site WordPress.

Si vous utilisez un environnement de staging de Kinsta, vous pouvez être sûr qu’il sera automatiquement configuré pour ne pas être indexé par les moteurs de recherche.

Parmi les autres exemples de contenu dupliqué mentionnés plus haut dans cet article, citons www vs non-www, où les deux versions d’une URL sont accessibles, et l’utilisation de paramètres dans les URL, qui modifient l’URL sans changer le contenu.

Pour éviter ce type de contenu dupliqué, la règle générale est d’utiliser une balise canonique auto-référencée sur chaque page, mettant en évidence la version préférée de vos URL. Par exemple, cette page contient la balise canonique suivante dans le <head> :

<link rel="canonical" href="https://kinsta.com/blog/wordpress-seo/">

Vous pouvez également ajouter des règles de redirection à votre fichier .htaccess de WordPress pour vous assurer que les utilisateurs et les robots sont toujours redirigés vers vos URL canoniques.

Design UX

31. Optimisez l’expérience de la page

La mesure de l’expérience des pages de Google est un ensemble de signaux sur lesquels Google se concentre lors de l’examen des pages web, permettant à ses algorithmes de comprendre comment les utilisateurs perçoivent vos pages, en fonction de la vitesse de la page, de l’interactivité, de la stabilité visuelle et de la sécurité. Cela inclut les Core Web Vitals (pour en savoir plus, consultez la section Améliorer vos Core Web Vitals).

L’expérience de la page est désormais utilisée comme un signal de classement pour les classements sur mobile et sur ordinateur. Pour vérifier vos scores d’expérience de page, accédez à la section Expérience de page dans Google Search Console.

Rapport Google Page Experience dans Google Search Console.
Rapport Google Page Experience dans Google Search Console.

Les graphiques pour les mobiles et les ordinateurs de bureau ont été divisés en rapports distincts, ce qui vous permet de vérifier si vos pages obtiennent de bons scores d’expérience de page sur chaque appareil. Si votre site obtient un bon score sur mobile, mais un mauvais score sur ordinateur, vos pages ne bénéficieront de l’amélioration du classement que dans les résultats de recherche sur mobile, et vice versa.

Les signaux pris en compte lors de l’évaluation de l’expérience des pages sont les suivants : Core Web Vitals, Mobile-friendliness, HTTPS et interstitiels intrusifs. Si le pourcentage de pages évaluées comme étant « bonnes » est faible, il convient de vérifier chacun de ces signaux pour en rechercher la cause.

32. Améliorez vos Core Web Vitals

Les Core Web Vitals représentent un groupe d’indicateurs de performance mesurables qui analysent le fonctionnement d’un site web du point de vue de l’expérience utilisateur. Ils sont basés sur ces facteurs :

  • Performances de chargement
  • Interactivité de la page
  • Stabilité visuelle
  • Données réelles de Google Chrome.

Les Core Web Vitals examinent également dans quelle mesure vos pages sont adaptées aux mobiles, si elles utilisent le protocole HTTPS et si elles contiennent des interstitiels intrusifs.

Vous pouvez vérifier les performances de vos pages à l’aide du rapport Core Web Vitals de Google Search Console, qui classe les pages comme « bonnes », « nécessitant des améliorations » ou « mauvaises ».

Quels sont les mesures des Core Web Vitals ?

Le rapport se compose de 3 facteurs :

  • Largest Contentful Paint (LCP) mesure le temps nécessaire pour charger le contenu principal d’une page web.
  • First Input Delay (FID) mesure le temps nécessaire aux utilisateurs pour interagir avec les éléments d’une page web.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) analyse la façon dont les pages se chargent et vérifie si des décalages dans la mise en page pourraient amener par inadvertance les utilisateurs à cliquer sur d’autres éléments de la page.

Il s’agit d’une étape importante dans l’évolution de Google vers l’intégration de l’expérience utilisateur dans ses algorithmes de classement.

Exemple d'un rapport sur les Core Web Vitals dans Google Search Console.
Exemple d’un rapport sur les Core Web Vitals dans Google Search Console.

Comment vérifier vos Core Web Vitals

Le rapport Core Web Vitals utilise des données de terrain pour montrer les performances des pages en fonction des données réelles des utilisateurs. Bien qu’il ne soit pas possible actuellement de vérifier toutes les pages d’un site, vous trouverez des pages d’exemple, et la sélection d’une page dans la liste des résultats fournit souvent d’autres résultats pour d’autres pages similaires.

Rapport Core Web Vitals de Google Search Console.
Rapport Core Web Vitals de Google Search Console.

Les autres outils de développement de Google, notamment Lighthouse et PageSpeed Insights, vous permettent également de vérifier les Core Web Vitals pour n’importe quelle page, à l’aide de données de laboratoire, ce qui peut aider à localiser les problèmes.

Cependant, ces outils basent les résultats sur les données de votre machine et les vitesses d’Internet, ce qui peut ne pas refléter l’expérience de vos utilisateurs.

Google a commencé à intégrer les Core Web Vitals dans ses algorithmes de classement à partir de mai 2021, ce qui signifie que vos pages les plus performantes seront désormais mieux classées, tandis que les pages les moins performantes risquent de perdre des places.

Le rapport fournit à la fois des résultats pour les mobiles et les ordinateurs de bureau. Si vous obtenez de bons résultats pour les deux, vos pages seront mieux classées dans les résultats de recherche pour les mobiles et les ordinateurs de bureau.

Comment améliorer les Core Web Vitals

Le rapport Core Web Vitals nous permet de voir les performances des pages par rapport à chacune des mesures évaluées. C’est donc ici que nous pouvons voir ce que Google considère comme « bon », « à améliorer » et « mauvais ».

Comme pour tous les rapports disponibles dans GSC, seul un échantillon d’URL est fourni, mais cela nous donne une assez bonne idée des types de pages qui ont des problèmes. Par exemple, il se peut qu’un grand nombre d’articles de blog sur un site web soient marqués comme « mauvais ». En y regardant de plus près, on s’aperçoit que tous les articles de blog incluent une « section d’articles similaires » qui a un impact négatif sur le LCP.

Les problèmes de LCP peuvent être plus difficiles à repérer. C’est pourquoi nous avons répertorié les causes les plus courantes d’un mauvais LCP et comment les résoudre.

Outils supplémentaires pour déboguer les problèmes

Vous pouvez utiliser les outils de développement de Google, tels que Lighthouse et Google PageSpeed Insights, pour découvrir les raisons qui se cachent derrière les URL à faible score.

Lorsque vous estimez qu’elles ont été suffisamment améliorées, vous pouvez utiliser le bouton « Valider la correction» dans Google Search Console pour réévaluer les URL.

Il convient de noter que les résultats de vos mises à jour peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître dans votre rapport Core Web Vitals, alors ne paniquez pas si vous ne voyez pas de résultats immédiatement.

Pour plus de détails, consultez notre guide détaillé sur l’optimisation de votre site pour les Core Web Vitals de Google.

33. Optimisez la vitesse de votre site web

La vitesse d’un site web est un facteur important pour le SEO de WordPress. Google a annoncé en 2010 qu’elle avait une incidence sur votre classement. De plus, la vitesse des pages est importante pour vos visiteurs. Voici quelques statistiques qui le prouvent :

  • Un visiteur sur quatre abandonne un site web s’il met plus de quatre secondes à se charger.
  • 46 % des utilisateurs ne reviennent pas sur des sites web peu performants.
  • Les propriétaires de sites web ne disposent que de cinq secondes pour susciter l’intérêt des visiteurs avant qu’ils n’envisagent de partir.
  • 74 % des utilisateurs qui accèdent à un site mobile le quitteraient s’il mettait plus de cinq secondes à se charger.
  • Chaque seconde de retard dans le temps de chargement des pages pourrait entraîner des pertes annuelles de 1,6 milliard de dollars pour des commerçants en ligne aussi importants qu’Amazon.

Vous pouvez améliorer rapidement la vitesse de votre site en mettant en place un CDN, en utilisant un thème rapide et en optimisant votre site en conséquence. Cependant, ces stratégies ne peuvent pas vous mener bien loin.

Votre hébergeur joue un rôle considérable dans la vitesse de votre site. Il est donc essentiel d’investir dans des fournisseurs WordPress infogérés de qualité. Par exemple, certains de nos clients ont constaté une augmentation de plus de 200 % de la vitesse de leur site après être passés chez Kinsta :

Une augmentation de 212,5 % des performances après le passage sur C2.
Une augmentation de 212,5 % des performances après le passage sur C2.

Si vous avez besoin d’un nouveau plan d’hébergement, pensez à consulter le nôtre.

34. Assurez-vous que votre site est adapté aux mobiles

Google a annoncé le test de sa stratégie d’indexation mobile-first en 2016. Les algorithmes de classement de Google utilisent désormais principalement la version mobile du contenu d’un site pour classer les pages. Il s’agit d’un changement massif dans la façon dont Google indexe actuellement le contenu. Cela signifie que le mobile est maintenant plus critique que jamais :

Si vous n’avez pas encore de site responsive, laissez tomber tout ce que vous êtes en train de faire et mettez-vous-y immédiatement. Vous pouvez utiliser l’outil « mobile-friendly » de Google pour voir si votre site WordPress actuel passe le test :

Le site web de Kinsta dans le test de Google sur la compatibilité avec les mobiles.
Le site web de Kinsta dans le test de Google sur la compatibilité avec les mobiles.

Une autre option consiste à mettre en œuvre Google AMP, un framework ouvert qui permet aux sites web de créer des pages légères.

Cependant, AMP ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous de consulter notre étude de cas AMP et de voir pourquoi nous l’avons supprimé de notre site.

Il est également utile de consulter Google Analytics pour connaître la quantité de trafic généré par les appareils mobiles sur votre site. Cela vous aidera à déterminer le degré de priorité que vous devez accorder au responsive.

35. Utilisez un domaine de marque court

L’adresse de votre site web n’est pas une mince affaire. Elle représente souvent la première impression que les utilisateurs ont de votre site, voire de votre marque dans son ensemble. Pour cette seule raison, il est essentiel d’en tenir compte lors du choix du nom de domaine de votre site.

Nous avons écrit un article entier sur le choix de votre domaine, mais voici quelques conseils essentiels :

Ce dernier conseil est crucial pour le SEO de votre site. Les EMD sont des domaines qui correspondent exactement au mot clé pour lequel le site essaie de se classer.

Par exemple, si nous essayons d’utiliser un EMD, l’adresse de notre site pourrait être managedwordpresshosting.com.

Bien qu’il s’agisse d’une stratégie de référencement efficace, elle a créé de nombreux problèmes. Des sites ont pu se hisser au sommet des SERP parce que leurs domaines indiquaient qu’ils étaient très pertinents pour les recherches des utilisateurs, mais la qualité de nombre de ces sites était déficiente.

Pour y remédier, Google a apporté des modifications à son algorithme qui ont rendu les EMD inutiles. Le fait d’avoir un EMD n’est utile que si votre site a également un contenu de haute qualité.

36. Utilisez des URL courtes

Google aime les sites qui sont propres, organisés et structurés. Cela inclut l’utilisation d’URL courtes. Elles peuvent également contribuer à améliorer votre CTR. MarketingSherpa a mené une étude et découvert que les cadres sont 250 % plus susceptibles de cliquer sur une annonce organique si celle-ci :

  • A une URL raisonnablement courte
  • Apparaît directement en dessous d’une annonce avec une longue URL.

Par conséquent, garder vos URL aussi courtes que possible peut constituer un énorme avantage concurrentiel. Pour rappel, WordPress crée automatiquement une URL pour vos articles en fonction de leur titre. Pour cet article, nous avons obtenu le résultat suivant :

https://kinsta.com/blog/wordpress-seo

Suivez les étapes ci-dessous pour raccourcir l’URL d’un article ou d’une page WordPress.

Étape 1 : Trouvez le réglage de permalien

Dans l’éditeur classique et l’éditeur de bloc, vous trouverez un réglage de permalien qui vous permet de modifier le « slug» de votre article, c’est-à-dire la partie de l’URL qui apparaît après la barre oblique inverse (/). Dans l’éditeur classique, il apparaît directement sous le titre de l’article :

Accéder au réglage « Permalien» dans l'éditeur classique.
Accéder au réglage « Permalien» dans l’éditeur classique.

Cliquez sur le bouton Modifier pour activer le champ slug.

Dans l’éditeur de blocs, vous trouverez cette option dans l’onglet Document de la colonne latérale de droite, sous Permalien, ou en haut de votre bloc de titre :

Accéder au réglage du Permalien dans l'éditeur de blocs.
Accéder au réglage du Permalien dans l’éditeur de blocs.

Le champ de texte nécessaire sera déjà visible.

Étape 2 : Modifiez le slug de votre article

Ensuite, il suffit de saisir le nouveau slug de votre article. N’oubliez pas de séparer les mots par des traits d’union. En outre, chaque article et chaque page de votre site doit avoir une URL unique, vous ne pouvez donc pas répéter les slugs que vous avez déjà utilisés. Si vous le faites, WordPress ajoutera automatiquement « -1» à votre slug.

Dans l’éditeur classique, cliquez sur le bouton OK une fois que vous avez terminé pour enregistrer votre nouveau permalien :

Modifier le slug de votre article.
Modifier le slug de votre article.

L’éditeur de bloc enregistre automatiquement votre nouvelle URL après que vous ayez fini de la saisir :

Le slug de votre article dans l'éditeur de blocs.
Le slug de votre article dans l’éditeur de blocs.

37. Réduisez votre taux de rebond

En ce qui concerne les sites web, on parle de « rebond » lorsque les utilisateurs accèdent à une page de votre site mais la quittent immédiatement. Un taux de rebond élevé est généralement considéré comme une mauvaise chose, car cela signifie que les visiteurs ne restent pas assez longtemps pour se convertir.

Vous pouvez visualiser le taux de rebond de vos pages dans Google Analytics. Il suffit d’aller dans Comportement > Aperçu et de regarder sous le graphique principal.

Maintenant, quelques commentaires essentiels sur le taux de rebond.

Il est important de noter que le taux de rebond n’est pas un facteur de classement direct pour Google ou les autres moteurs de recherche. En outre, le taux de rebond est strictement lié au type de site que vous examinez. Par exemple, les sites axés sur l’actualité ont des taux de rebond parmi les plus élevés du marché, mais ce n’est pas un problème en soi, car leur objectif principal est de fournir un article d’actualité.

Cependant, un taux de rebond élevé pourrait indiquer d’autres problèmes sous-jacents sur votre site qui pourraient affecter votre SEO.

Les utilisateurs rebondissent pour de nombreuses raisons différentes. Parfois, cela est dû à une navigation confuse sur le site, à des titres ou des liens trompeurs, à des publicités excessives, ou même à de simples erreurs lorsque les visiteurs cliquent sur un lien ou un bouton par accident.

Il peut donc être difficile de déterminer ce que vous devez faire pour améliorer votre taux de rebond. Pour vous aider à démarrer, nous avons écrit non pas un mais deux articles sur le sujet : Comment afficher des colonnes latérales et des widgets dynamiques pour réduire le taux de rebond et Comment réduire le taux de rebond sur votre site WordPress (18 astuces).

Vous pouvez également utiliser un outil d’enregistrement de session pour observer comment les utilisateurs interagissent avec votre site.

Cela peut être utile pour révéler des problèmes et des facteurs de blocage dont vous n’aviez pas conscience, d’autant plus que vous êtes probablement très familier avec le fonctionnement de votre site, ce qui vous donne une vision étroite. Clarity est un outil gratuit de Microsoft qui suit automatiquement les utilisateurs, vous permettant de consulter des cartes thermiques et des enregistrements pour mieux comprendre comment vos utilisateurs naviguent sur vos pages et interagissent avec votre site.

38. Tenez compte du temps de visite

Le « temps de visite » ou Dwell Time désigne le temps que les internautes passent sur un site web qu’ils ont trouvé dans une SERP avant de revenir pour consulter d’autres résultats. Bien que Google ait nié que le temps de visite soit un facteur de classement direct, il s’agit d’un signe clair indiquant si un utilisateur a trouvé la réponse à sa question.

Si Google dispose de ces données et peut suivre les recherches qu’un utilisateur a effectuées après avoir visité votre site, il est difficile de croire qu’il ne les utilisera pas pour déterminer la qualité du résultat de la recherche.

Bien sûr, il n’est pas facile d’augmenter le temps de visite de vos pages, mais il existe plusieurs stratégies que vous pouvez essayer. Pour commencer, veillez à toujours placer les informations importantes au-dessus du pli, là où elles sont faciles à trouver.

Le « pli » désigne l’endroit de votre page où les utilisateurs doivent faire défiler la page pour voir le reste du contenu.

Par exemple, sur notre page d’accueil, le menu de navigation principal et un bouton d’appel à action (Call To Action ou CTA) qui encourage les visiteurs à consulter nos plans, nos fonctionnalités et les témoignages de nos clients sont placés au-dessus du pli :

Au-dessus du pli sur la page d'accueil de Kinsta.
Au-dessus du pli sur la page d’accueil de Kinsta.

En ce qui concerne la navigation, veiller à ce que la vôtre soit claire et facile à comprendre peut également contribuer à augmenter le temps de visite.

En outre, vous voudrez réduire les distractions que les utilisateurs pourraient trouver gênantes. Les popups et les vidéos à défilement automatique sont deux éléments qui ont prouvé qu’ils ramenaient les visiteurs directement vers les SERP d’où ils venaient.

Enfin, veillez à répondre aux questions que vos utilisateurs recherchent. Vous pouvez vérifier les requêtes pour lesquelles vos pages sont classées dans le rapport sur les résultats de recherche de Google Search Console pour comprendre l’intention qui se cache derrière. Vous devez simplement vous assurer que la page répond bien à ces questions.

Optimisation du contenu

Consultez notre guide vidéo sur l’optimisation du contenu

39. Faites une recherche de mots clés

Les mots clés sont toujours bien vivants en 2022. C’est pourquoi le classement est important. N’oubliez pas, comme nous l’avons déjà mentionné, que Google est toujours un algorithme informatique. Il doit examiner quelque chose pour calculer les classements, et les mots clés en sont toujours une partie importante.

Voici l’exemple d’un tout nouveau site qui est passé de 0 à plus de 260.000 visites mensuelles avec moins de 30 articles :

Trafic SEO mensuel.
Trafic SEO mensuel.

Comment ont-ils fait ? Ils ont trouvé un bon créneau et ont effectué une recherche stratégique de mots clés. Il existe de nombreux outils pour vous aider dans cette tâche. Parmi nos préférés, citons SEMrush, Ahrefs et KWFinder. L’astuce consiste à trouver un bon mot clé avec un volume de recherche tout en ne choisissant pas quelque chose de trop compétitif.

N’oubliez pas non plus le SEO multilingue ! Les mots clés dans d’autres langues sont parfois beaucoup moins concurrentiels. Le marché anglais est très saturé en matière de marketing de contenu.

Par exemple, en anglais, recherchons le terme « marketing strategies ». Nous pouvons voir qu’il a un volume global d’environ 48.000 recherches par mois. Si vous regardez les SERP pour ce terme, vous verrez qu’essayer de se classer pour ce terme signifie se heurter à d’énormes domaines avec une autorité de domaine élevée :

Volume de mots clés pour « marketing stategies ».
Volume de mots clés pour « marketing stategies ».

En d’autres termes, « marketing strategies » sera difficile à classer. Si vous n’êtes pas une grande marque avec beaucoup d’autorité, vous n’essayerez probablement pas de vous attaquer à ce mot clé.

Cependant, si vous considérez le même terme en espagnol, « estrategias de marketing», vous pouvez voir que le volume de recherche est encore respectable, à environ 36.000 par mois, et que la concurrence contre les sites qui se classent pour ce terme est beaucoup plus réaliste :

Volume de mots-clés pour « estrategias de marketing ».
Volume de mots-clés pour « estrategias de marketing ».

Vous pouvez désormais vous attaquer à ce problème. En ce qui concerne les autres langues, vous constaterez que de nombreux termes de recherche sont tout simplement plus faciles à classer.

Pour en savoir plus sur les avantages de la traduction de votre site web, lisez la suite de ce document et n’oubliez pas de consulter notre guide WordPress multilingue détaillé pour commencer à dominer les SERP dans d’autres langues.

40. Utilisez toujours un mot clé principal

Il est important de se rappeler que Google est toujours un algorithme informatique lorsqu’il s’agit du SEO de WordPress. Pour cette raison, les mots clés ont toujours de l’importance en 2022.

Vous devez écrire pour vos visiteurs et vos clients, mais écrivez intelligemment.

Vous pouvez écrire pour votre public tout en gardant à l’esprit les meilleures pratiques de référencement. N’oubliez pas que les moteurs de recherche alternatifs tels que Bing et Yahoo s’appuient encore plus sur ce que certains appellent des pratiques de SEO « dépassées».

Chaque fois que vous écrivez un article de blog ou que vous publiez une page sur votre site WordPress, vous devez toujours avoir un mot clé en tête. Ne vous contentez pas de rédiger un article pour le plaisir de publier plus de contenu. Nous parlerons plus en détail de la recherche de mots clés ci-dessous.

En utilisant l’extension Yoast SEO, vous pouvez facilement définir le mot clé principal sur lequel vous voulez écrire. Par exemple, pour cet article, nous utilisons le mot clé « WordPress SEO ». Vous pouvez voir que Yoast SEO analyse la densité des mots clés, et signale qu’elle est un peu faible pour cet article :

Exemple de mot clé principal.
Exemple de mot clé principal.

Si la densité des mots clés et des phrases clés n’est en aucun cas un facteur de classement, elle peut néanmoins vous aider à vous assurer que votre contenu inclut vos mots clés cibles.

41. Incluez votre mot clé principal dans le premier paragraphe

Le premier paragraphe de tout article ou page est important. Si possible, nous vous recommandons d’ajouter votre mot clé dans l’introduction. En effet, Google explore le contenu de haut en bas, et s’il trouve rapidement votre mot clé, il est plus susceptible de considérer votre article comme pertinent pour ce sujet.

Il s’agit également de « planter le décor » pour vos lecteurs dès le départ et d’améliorer votre taux de rebond en leur fournissant le contenu qu’ils attendaient.

L’extension Yoast SEO vérifie ce point pour s’assurer que vous respectez ces bonnes pratiques :

La vérification de la phrase clé dans l'introduction par Yoast SEO.
La vérification de la phrase clé dans l’introduction par Yoast SEO.

Cela dit, n’oubliez pas que votre contenu doit toujours paraître naturel et avoir du sens. Intégrez naturellement votre mot clé dans votre introduction, plutôt que de le placer dans votre premier paragraphe pour des raisons de SEO.

Classement de passage sur Google

Il convient également de noter que Google peut indexer les passages individuels des pages, plutôt que de simplement indexer les pages entières.

Cela signifie que Google accorde plus d’attention à des sections spécifiques de vos articles et de vos pages, ce qui permet de faire apparaître plus facilement du contenu spécifique sans tenir compte de l’objectif principal de la page.

Classement de passage sur Google.
Classement de passage sur Google.

42. Évitez la cannibalisation des mots-clés

La cannibalisation des mots clés se produit lorsque deux ou plusieurs pages d’un site sont en concurrence pour le même mot clé. Bien que les deux pages puissent parfois être classées, il est généralement plus facile de concentrer tous vos efforts sur une seule page, plutôt que de diluer l’autorité de la page sur plusieurs pages. En théorie, cela permettra à une version de se classer encore mieux.

Si vous avez la chance d’avoir plus d’une page classée dans les deux premières positions, vous pouvez tenter votre chance et passer à l’examen d’un autre mot clé.

Dans l’exemple ci-dessous, nous pouvons voir que Yoast est classé avec 2 résultats. En combinant ces deux pages et les signaux qui les accompagnent, elles pourraient avoir de meilleures chances de remonter dans le classement :

Exemple de cannibalisation de mots clés.
Exemple de cannibalisation de mots clés.

La cannibalisation des mots clés peut également entraîner un classement instable, la position de votre page fluctuant, car les moteurs de recherche ne savent pas toujours quelle est la page la plus pertinente à utiliser. Cela signifie qu’une page peut être bien classée pendant quelques jours, puis l’autre page peut prendre sa place, mais à un rang inférieur.

Comment vérifier la cannibalisation des mots clés

Il existe plusieurs façons de vérifier si la cannibalisation des mots clés pose des problèmes à votre site WordPress. L’utilisation d’un outil comme Ahrefs vous permettra de vérifier si plus d’une page est classée pour vos mots clés cibles.

Vous pouvez rapidement constater tout changement de classement, lorsque différentes pages entrent et sortent du classement.

Exemple de cannibalisation de mots clés.
Exemple de cannibalisation de mots clés.

Vous pouvez également utiliser la Google Search Console pour savoir quand plusieurs pages sont classées pour les mêmes mots clés.

Dans la section Résultats de la recherche, sélectionnez l’onglet « Requêtes», puis filtrez les rangées par Position, où Position est inférieur à 20. Cela permettra d’afficher les deux premières pages des résultats de Google.

Ensuite, sélectionnez « Clics », « Impressions » et « Position moyenne », puis passez en revue les mots clés à forte impression dont la position est supérieure à 1.

En cliquant sur chaque mot clé et en sélectionnant l’onglet « Pages », vous pouvez voir si plus d’une page est classée pour la requête sélectionnée.

Vous pouvez ajouter votre pays cible aux filtres situés en haut de la page, en particulier si votre contenu est traduit dans d’autres langues.

Ci-dessous, vous pouvez voir que nous avons deux pages classées pour la requête « wordpress multisite hosting ». Remarquez que la position moyenne n’a aucune cohérence. Grâce à ces données, nous pouvons décider de fusionner le contenu en une « super » page, ou de revoir le contenu pour éviter de cibler le mot clé sur l’une des pages de classement.

Vérifier la cannibalisation des mots clés dans Google Search Console.
Vérifier la cannibalisation des mots clés dans Google Search Console.

43. Publiez du contenu Evergreen

Le contenu Evergreen nommé aussi contenu toujours frais peut être vital pour le SEO de WordPress et le trafic organique à long terme. Ce terme désigne un contenu qui est toujours pertinent, quel que soit le moment où vous le lisez.

En général, lorsqu’il s’agit de publier du contenu évolutif, l’auteur doit mettre à jour ses articles de temps en temps. Après tout, la plupart des secteurs évoluent légèrement au fil du temps.

L’un des principaux avantages du contenu toujours frais est que vous pouvez le partager à plusieurs reprises et continuer à créer des liens retour et des signaux sociaux. Si vous choisissez de publier du contenu permanent plutôt que des actualités, il est sage de miser sur le long terme.

44. Mettre à jour le contenu ancien

Comme nous l’avons laissé entendre à plusieurs reprises dans cet article, la mise à jour de l’ancien contenu est une stratégie de référencement solide que nous utilisons et recommandons. Google tient compte de la « fraîcheur » du contenu lors du classement des résultats, donc le fait de passer en revue vos articles et de les modifier pour mieux refléter les changements de votre secteur peut considérablement améliorer votre visibilité.

Comme l’a noté Alfred Lua, Yoast SEO peut identifier le contenu que vous pouvez vouloir mettre à jour. Les articles que vous avez marqués comme contenu de pierre angulaire ou cornerstone et qui n’ont pas été modifiés au cours des six derniers mois apparaîtront sous un lien Contenu de pierre angulaire périmé dans votre liste d’articles.

Vous pouvez également consulter l’outil en ligne gratuit Animalz Revive :

L'outil Animalz Revive.
L’outil Animalz Revive.

Il suffit de saisir votre URL et de permettre à l’outil d’accéder à vos données Google Analytics. Il mettra ensuite en évidence les articles que vous pouvez mettre à jour pour améliorer votre SEO.

45. Pratiquer l’élagage du contenu

Dans le même ordre d’idées, vous pouvez également pratiquer l’élagage du contenu ou « content pruning », qui consiste à supprimer de votre site le contenu obsolète s’il ne peut être actualisé et amélioré. Ce processus peut être assez effrayant. Après tout, supprimer du contenu que vous avez travaillé dur à créer va probablement à l’encontre de vos instincts.

Cependant, il est préférable d’avoir moins de contenu de haute qualité que d’avoir beaucoup d’articles qui ne sont pas pertinents ou utiles pour les visiteurs. Il faudra également réduire le « budget d’exploration », c’est-à-dire le nombre de pages de votre site que Google explore au cours d’une période donnée.

L’élagage du contenu est un art, et nous ne vous recommandons pas de supprimer la moitié des articles de votre site. Cependant, vous pouvez lire cette étude de cas de HubSpot, qui a supprimé 3.000 articles de son blog.

Cela vous donnera une idée du travail que cela implique et de la manière dont cette pratique peut améliorer le référencement. N’oubliez pas de créer des redirections 301 pour le contenu supprimé, afin que les visiteurs ne se perdent pas.

46. Envisagez des centres de contenu et des taxonomies

Cette stratégie est facultative, mais l’indexation des catégories dans Google peut augmenter la pertinence de votre contenu afin d’améliorer votre classement de page, d’augmenter votre trafic et d’améliorer votre SEO WordPress.

Beaucoup de thèmes WordPress n’affichent pas les descriptions des catégories par défaut. En suivant les étapes ci-dessous, vous pourrez indexer vos catégories et les afficher sur votre site.

Activer l’indexation des catégories dans Yoast

La première chose à faire est d’aller dans SEO > Apparence de recherche et de cliquer sur l’onglet Taxonomies :

Le réglage de Yoast SEO « Afficher les catégories dans les résultats de recherche ».
Le réglage de Yoast SEO « Afficher les catégories dans les résultats de recherche ».

Vous devez ensuite vérifier que l’option Afficher les catégories dans les résultats de recherche est activée.

Étape 2 : Rédigez les descriptions des catégories

Enfin, saisissez la description de votre catégorie sous la catégorie d’article spécifique que vous souhaitez indexer. Vous pouvez le faire en vous rendant dans Articles > Catégories et en cliquant sur Modifier sous la taxonomie concernée :

Ajout d'une description de la catégorie.
Ajout d’une description de la catégorie.

Assurez-vous de cliquer sur le bouton « Update » lorsque vous avez terminé.

47. Faites figurer votre contenu dans les featured snippets de Google

Avez-vous déjà vu un encadré apparaître en haut d’une SERP Google, sous forme de liste, de tableau ou de paragraphe, souvent accompagné d’une ou plusieurs images ? Il s’agit des « featured snippets », qui peuvent aider votre page à se hisser en tête des résultats de recherche de Google, en « position zéro ».

Voici un exemple de featured snippet :

Exemple de Featured Snippet de Google.
Exemple de Featured Snippet de Google.

Les featured snippets occupent plus d’espace que le lien bleu traditionnel et la description. Cela peut avoir un effet positif sur le nombre de clics sur votre page. Gagner des featured snippets est donc un excellent moyen d’augmenter le trafic sur votre site web.

La question est de savoir comment optimiser vos pages pour les featured snippets.

La première chose à souligner est que, selon plusieurs études, dans la plupart des cas, les pages doivent d’abord être classées en page 1 des résultats de recherche de Google pour pouvoir bénéficier d’un featured snippet.

Vous pouvez établir une liste de mots clés d’opportunité à cibler en consultant votre rapport sur les requêtes dans Google Search Console et en filtrant par position, y compris toutes les requêtes pour lesquelles vous êtes déjà classé dans les positions 1 à 10. Veillez à sélectionner votre pays cible. Plus le nombre d’impressions de chaque requête est élevé, plus vous êtes susceptible d’obtenir du trafic si vous passez en position zéro.

Vérifiez sur Google que votre page est classée à la position indiquée. Si un featured snippet apparaît déjà pour un autre site web, cela vous donnera une idée de ce à quoi vous devez faire face.

Malheureusement, il n’y a pas de recette magique pour faire figurer votre contenu dans les featured snippets. Toutefois, d’après notre expérience personnelle, nous avons constaté que les éléments suivants peuvent vous aider :

  • Ajoutez des balises de schéma pour aider Google à comprendre le sujet de votre contenu et sa place sur votre site web.
  • Utilisez efficacement les balises d’en-tête (<H1> – <H6>), les listes à puces et les listes numérotées.
  • Structurez vos articles de manière organisée
  • Veillez à ce que vos paragraphes soient courts – les featured snippets ont généralement une longueur de 40 à 50 mots.
  • Utilisez des questions comme titres et répondez-y en dessous (les questions déclenchent souvent des featured snippets).
  • Utiliser des images et des vidéos de haute qualité

Suivez ces conseils, et vous devriez être sur la bonne voie !

48. Optimisez votre contenu pour Google Discover

Google Discover est le service de suggestion de contenu d’Android. Il s’agit d’un flux de contenu que Google pense que les utilisateurs trouveront pertinent, en fonction de leur historique de recherche et des autres contenus qu’ils ont lus. Comme nous l’avons déjà mentionné, le trafic mobile connaît une croissance fulgurante. L’optimisation de vos publications pour cette plateforme ne peut donc que vous aider.

Étant donné que Google Discover n’est pas basé sur la recherche, la recherche et l’optimisation de mots clés ne vous aideront pas à faire apparaître vos articles dans les flux des utilisateurs. Il existe cependant plusieurs mesures à prendre pour améliorer vos chances, que nous avons toutes abordées dans cet article :

En ce qui concerne les images que vous incluez dans vos articles, vous pouvez également envisager d’activer l’utilisation de grandes images pour Google Discover. Les statistiques montrent que cela entraîne une augmentation du taux de clics, de la durée de consultation des pages et de la satisfaction des utilisateurs. Pour utiliser de grandes images, vous devez vous inscrire au programme de Google à l’aide de ce formulaire.

Rapport Google Discover.
Rapport Google Discover.

Vous pouvez suivre le volume de trafic que Google Discover envoie sur votre site web, ainsi que les pages qui y apparaissent, en consultant le rapport Discover dans Google Search Console.

Optimisation des images

49. Nommez judicieusement vos fichiers image

C’est une chose que beaucoup de propriétaires de sites WordPress font mal. Les noms de fichiers de vos images sont importants ! En adoptant quelques bonnes pratiques de SEO WordPress, vous pouvez obtenir un bon résultat dans les SERP et dans Google Image Search.

Voici quelques lignes directrices :

  • Nommez toujours vos fichiers image avec des mots réels liés à votre contenu avant de les téléverser sur WordPress. Par exemple, au lieu de DC0000.jpg, nommez l’image wordpress-seo.jpg.
  • Incluez toujours des traits d’union entre les mots dans les noms de fichiers d’images. Par exemple, si vous nommez un fichier wordpress_seo.jpg ou wordpressseo.jpg, Google ne pourra pas le lire. Il ne lit que les fichiers dont les mots sont séparés par des traits d’union. Vous devez donc nommer l’image wordpress-seo.jpg.
  • Incluez votre mot clé principal, le cas échéant, au moins pour votre image mise en avant. Nous utilisons toujours nos mots clés dans les images mises en avant de nos articles de blog.
  • Gardez vos noms de fichiers en minuscules. Cela permet de garder les URL de vos images propres et d’assurer la cohérence de toutes vos URL.

Ces règles sont assez simples à mettre en œuvre pour les futurs téléversements de fichiers.

50. Ajoutez du texte Alt à vos images

Le texte ALT fait référence à l’attribut ALT ou au texte alternatif appliqué aux images de votre site. Les balises ALT sont utilisées par les lecteurs d’écran pour les utilisateurs malvoyants, fournissant un contexte supplémentaire pour les images. Les moteurs de recherche les utilisent également pour mieux comprendre le contenu des images et leur relation avec le contenu qui les entoure.

Par exemple, si une personne utilise le logiciel Dragon Naturally Speaking, le texte ALT pourrait l’aider à mieux naviguer sur la page. Lorsque vous consultez le code HTML de votre site, vous pouvez repérer les attributs alt dans les balises <img>, comme suit :

<img src="image.jpg" alt="image description" title="image title"/>

Vous devez toujours ajouter un texte ALT à vos images. Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez revenir en arrière et le faire maintenant. Avec WordPress, vous n’avez pas besoin de connaître le code pour ajouter le texte ALT. Vous pouvez simplement le saisir en sélectionnant une image dans votre médiathèque ou en cliquant sur une image dans l’éditeur de WordPress.

Dans l’éditeur de bloc, vous trouverez le champ Texte Alt (texte alternatif) dans l’onglet Bloc de la colonne latérale, sous Réglages de l’image :

Ajout de texte ALT dans l'éditeur de blocs.
Ajout de texte ALT dans l’éditeur de blocs.

Pour ajouter du texte ALT dans l’éditeur classique, suivez les étapes ci-dessous.

Étape 1 : Ouvrez les réglages de l’image

Tout d’abord, ouvrez votre article ou votre page dans l’éditeur classique. Ensuite, cliquez sur l’image à laquelle vous souhaitez ajouter un texte ALT. Vous verrez apparaître une barre d’outils au-dessus de l’image :

Ouverture des réglages de l'image dans l'éditeur classique.
Ouverture des réglages de l’image dans l’éditeur classique.

Cliquez sur l’icône du crayon pour ouvrir les réglages de l’image.

Étape 2 : Ajoutez le texte ALT dans le champ approprié

Si vous utilisez la dernière version de WordPress, le champ Texte alternatif devrait être le premier de la fenêtre qui s’affiche :

Ajout de texte ALT dans l'éditeur classique.
Ajout de texte ALT dans l’éditeur classique.

Cliquez sur le bouton bleu Mise à jour lorsque vous avez terminé.

En général, il est avantageux d’ajouter votre mot clé principal s’il s’applique à l’image. Cependant, ne vous contentez pas d’ajouter votre mot clé comme texte ALT sur toutes vos images. Comme pour tout ce qui concerne le SEO, faites les choses avec modération. Google n’aime pas le spam.

51. Utilisez des images de haute qualité

Nous avons déjà mentionné comment les images peuvent contribuer à attirer du trafic sur votre site via la recherche d’images de Google. Le contenu visuel, tel que les images mises en avant, les captures d’écran, les graphiques et les diagrammes, peut également contribuer à diviser votre texte et à clarifier le contenu.

En d’autres termes, l’ajout d’images et de graphiques à votre contenu profite à votre site de plusieurs façons :

  • Vos images peuvent être classées dans la recherche d’images de Google, afin de générer davantage de trafic organique pour votre site.
  • Les images peuvent contribuer à démontrer la pertinence de vos articles aux robots des moteurs de recherche.
  • Les visuels rendent votre contenu plus intéressant, plus attrayant et plus facile à lire.

Essayez de maintenir vos images en dessous de 100 Ko pour éviter qu’elles ne ralentissent le temps de chargement de votre page. Veillez à utiliser la taille d’image correcte lorsque vous téléversez des images. Les images géantes redimensionnées par le navigateur ajoutent souvent un temps de chargement inutile à la page.

Google prend désormais en charge l’utilisation d’images de haute qualité, ce qui constitue une excellente occasion d’améliorer votre contenu visuel. Vous pouvez envisager de mettre à jour certains de vos anciens contenus en remplaçant les images les moins bonnes par des versions en haute définition.

52. Assurez-vous que les images sont accessibles si vous utilisez un CDN

Le trafic provenant des images peut s’additionner de manière significative au fil du temps, il est donc essentiel de vérifier que les moteurs de recherche peuvent explorer vos images. Selon les données de Jumpshot, Google Images a représenté plus de 22 % des recherches sur le web en 2018.

Si vous utilisez un CDN, vous devez vous assurer que vos images ne sont pas bloquées par le fichier robots.txt de votre fournisseur de CDN. Pour les utilisateurs de l’extension Yoast SEO, vous devez ajouter le code suivant au bas de votre fichier functions.php.

Remplacez, bien sûr, le domaine et le domaine CDN par le vôtre :

function wpseo_cdn_filter( $uri ) {
return str_replace( 'http://yourdomain.com', 'http://cdn.yourdomain.com', $uri );
}
add_filter( 'wpseo_xml_sitemap_img_src', 'wpseo_cdn_filter' );

Certains sites web ont affirmé que leurs images étaient désindexées (voir ci-dessous).

Consultez notre Guide de l’optimisation des images pour en savoir plus sur la manière de faire apparaître vos images dans les résultats de recherche.

Nous vous recommandons également de regarder cette conférence éclair de John Mueller de Google, qui offre de nombreux conseils utiles pour l’optimisation des images :

Les clients de Kinsta peuvent profiter de la haute performance du CDN gratuit de Kinsta alimenté par le réseau mondial de Cloudflare avec plus de 200 PoPs.

53. N’indexez pas les pages de fichiers joints d’images

Chaque fois que vous téléversez une image dans WordPress et que vous l’insérez dans un article ou une page, cela crée une page de fichier joint séparée sur laquelle l’image réside. Si vous ne faites pas attention, Google peut commencer à indexer ces pages, et comme elles n’ont aucune valeur, cela peut être un gaspillage du budget d’indexation.

Par exemple, si quelqu’un clique sur une page de fichier joint d’une image dans les résultats de recherche, il ne verra que l’image, et non le contenu de l’article. Il quittera probablement le site immédiatement, ce qui fera augmenter votre taux de rebond.

Si vous remarquez cela sur votre site WordPress, l’extension Yoast SEO dispose d’une option de redirection pour le corriger. Il suffit d’aller dans SEO > Apparence de la recherche, et de cliquer sur l’onglet Média :

Le réglage de Yoast SEO de redirections de fichier joint.
Le réglage de Yoast SEO de redirections de fichier joint.

Activez maintenant l’option « Rediriger les URL des fichiers joints vers le fichier joint lui-même ».

Social et vidéo

54. Revendiquez vos profils sociaux

Il est sage de revendiquer tous vos profils de réseaux sociaux dès que possible. En général, les entreprises doivent le faire immédiatement après le lancement de leur site web. La plupart des backlinks provenant des profils de réseaux sociaux sont en nofollow, ce qui signifie qu’ils n’aideront pas votre SEO, mais ils peuvent néanmoins vous envoyer beaucoup de trafic.

Un autre avantage important de cette stratégie est que les pages de profil des réseaux sociaux peuvent souvent être classées dans les SERP. Cela peut être énorme pour l’image de marque, car cela vous permet d’avoir plus de contrôle sur les premiers résultats de recherche que vos visiteurs verront. Prenons l’exemple de Kinsta.

Si vous cherchez « Kinsta » sur Google, vous verrez que nos profils Twitter, Facebook, LinkedIn et Youtube figurent tous sur la première page. Si vous êtes très actif sur Twitter, vous pouvez également bénéficier d’un résultat de recherche spécial présentant vos trois tweets les plus récents, comme on peut le voir dans la SERP de la marque Kinsta. L’utilisation des profils de réseaux sociaux peut être un gain instantané pour votre marque et ne nécessite qu’un effort minimal.

Les SERP de la marque Kinsta.
Les SERP de la marque Kinsta.

Vous pouvez utiliser un outil gratuit comme Namechk pour voir quels noms sont disponibles sur tous les réseaux sociaux. Assurez-vous de revendiquer tous les vôtres dès aujourd’hui. Par ailleurs, consultez ce guide si vous avez besoin d’un peu d’aide pour trouver un nom pour votre blog.

55. Utilisez les signaux sociaux

Les « signaux sociaux » comprennent l’activité en ligne liée à votre marque qui ne se produit pas sur votre site WordPress lui-même. Cela inclut les tweets, les partages, les votes et autres indications similaires de la qualité de votre marque.

Les signaux sociaux affectent-ils le SEO de WordPress ? La réponse, malheureusement, n’est pas noire ou blanche. Cependant, nous avons constaté de première main qu’ils peuvent affecter temporairement votre classement dans les SERP, sur la base de nos expériences avec Reddit et Y Combinator, par exemple.

Par le passé, il est arrivé que des articles en vogue sur ces sites soient immédiatement classés en première page de Google. Une fois qu’ils n’ont plus de tendance, le classement de ces articles a tendance à fluctuer et finit par se stabiliser à un niveau où ils seront mieux classés à long terme.

Comment cela se produit-il ? Notre théorie est que la combinaison de la quantité massive de trafic et des signaux sociaux amène Google à considérer ces articles comme très pertinents, ce qui les fait remonter dans les SERP. De nombreux spécialistes du référencement en débattront, mais nous avons vu ce phénomène se produire à plusieurs reprises.

Voici un exemple d’un article que nous avons écrit avec un volume de mots clés décent et qui a grimpé en flèche dans les SERP dès le lendemain, ce qui semble être dû au fait que nous avons été en mesure d’obtenir beaucoup de trafic social vers cet article :

Signaux sociaux de trafic.
Signaux sociaux de trafic.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les partages, les signaux sociaux et l’augmentation du trafic influencent très probablement votre classement, d’une manière ou d’une autre. Créer un buzz autour d’un contenu permet de le présenter à un plus grand nombre de personnes, ce qui conduit souvent à davantage de liens, puisque d’autres personnes font référence à votre contenu dans leur propre contenu. Nous vous recommandons donc de tirer parti des réseaux sociaux autant que possible.

Vous voulez améliorer le SEO de votre site ? Commencez par ce guide détaillé et préparez-vous à voir vos classements s'envoler. 😱Click to Tweet

56. Spécifiez le balisage social

L’extension Yoast SEO vous permet également d’ajouter des balises sociales. Cela aide Google à les connecter à votre site web, ce qui permet d’alimenter le panneau de connaissances de votre marque. Il suffit de lister vos profils de réseaux sociaux pour les associer à votre site web à l’aide de données structurées.

Les réglages sociaux de Yoast SEO.
Les réglages sociaux de Yoast SEO.

Balises Open Graph

Vous avez peut-être vu des miniatures sur Facebook ou Twitter lorsque vous partagez un article de blog depuis votre site WordPress. Elles sont automatiquement générées à l’aide des balises Open Graph (OG). Comme les balises de titre et les méta descriptions, les balises OG fournissent des informations sur le contenu partagé sur les plateformes de réseaux sociaux.

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’un article de blog Kinsta partagé sur Facebook :

Balises Open Graph dans Facebook.
Balises Open Graph dans Facebook.

Heureusement, Yoast vient à nouveau à la rescousse. Nous vous recommandons d’aller dans les options sociales de Yoast SEO et de remplir tous les champs disponibles.

Vous pouvez également modifier des réglages tels que la miniature par défaut qui s’affiche lorsque votre site web est partagé ( og:image) et le type de miniature utilisé par Twitter :

Changer le type de carte Twitter par défaut avec Yoast SEO.
Changer le type de carte Twitter par défaut avec Yoast SEO.

Voici un exemple de code ajouté automatiquement pour vous par l’extension Yoast SEO. J’utilise cet article de blog sur le SEO :

<meta property="og:locale" content="en_US" />
<meta property="og:type" content="article" />
<meta property="og:title" content="What Does SEO Stand For? (+ 7 Beginner's Tips for Ranking a Site)" />
<meta property="og:description" content="Search Engine Optimization is one of the most powerful ways to attract new users. But what does SEO stand For? Learn more in our in-depth guide!" />
<meta property="og:url" content="https://kinsta.com/blog/what-does-seo-stand-for/" />
<meta property="og:site_name" content="Kinsta Managed WordPress Hosting" />
<meta property="article:publisher" content="https://www.facebook.com/kinstahosting" />
<meta property="article:tag" content="seo" />
<meta property="article:tag" content="WordPress" />
<meta property="article:section" content="Business Growth Strategies" />
<meta property="article:published_time" content="2019-07-01T07:40:12+00:00" />
<meta property="article:modified_time" content="2020-03-04T17:00:23+00:00" />
<meta property="og:updated_time" content="2020-03-04T17:00:23+00:00" />
<meta property="og:image" content="https://kinsta.com/wp-content/uploads/2019/07/what-does-seo-stand-for.png" />
<meta property="og:image:secure_url" content="https://kinsta.com/wp-content/uploads/2019/07/what-does-seo-stand-for.png" />
<meta property="og:image:width" content="1460" />
<meta property="og:image:height" content="730" />
<meta name="twitter:card" content="summary_large_image" />
<meta name="twitter:description" content="Search Engine Optimization is one of the most powerful ways to attract new users. But what does SEO stand For? Learn more in our in-depth guide!" />
<meta name="twitter:title" content="What Does SEO Stand For? (+ 7 Beginner's Tips for Ranking a Site)" />
<meta name="twitter:site" content="@kinsta" />
<meta name="twitter:image" content="https://kinsta.com/wp-content/uploads/2019/07/what-does-seo-stand-for.png" />
<meta name="twitter:creator" content="@matteoduo" />

Facebook et Google utilisent les balises OG pour récupérer les informations, tandis que Twitter utilise ses propres méta informations, connues sous le nom de cartes Twitter. Vous pouvez consulter ce guide si vous avez besoin de régénérer des miniatures.

57. Tirer parti des vidéos

Ce conseil comporte deux parties :

  1. Réutiliser du contenu en format vidéo et inclusion de vidéos similaires dans le contenu.
  2. Optimiser la visibilité des vidéos en utilisant des données structurées pour mieux les faire apparaître dans la recherche vidéo

1. Réutiliser du contenu écrit dans les ressources vidéo

YouTube est une plateforme appartenant à Google qui a fait boule de neige ces dernières années, se hissant à la deuxième place du classement des 100 sites web les plus visités par le trafic de recherche. Cela signifie que l’ajout de versions vidéo de votre contenu vous aidera à cibler de nouveaux visiteurs sur un nouveau canal.

Si vous y réfléchissez, les gens aiment consommer du contenu différemment.

Certains sont heureux de lire de longs articles de blog, tandis que d’autres préfèrent regarder du contenu vidéo. Si vous offrez les deux options à vos utilisateurs, comme nous le faisons sur notre blog et sur la chaîne YouTube de Kinsta, vous pouvez cibler un public plus large.

La croissance des canaux de Kinsta en 2021
La croissance des canaux de Kinsta en 2021

L’optimisation des vidéos pour YouTube (connue sous le nom de SEO YouTube) est une discipline différente que vous pouvez découvrir dans notre Guide du SEO YouTube.

2. Optimiser les vidéos pour la recherche vidéo

L’onglet vidéo de Google vous permet de rechercher du contenu vidéo. Bien que Google parvienne assez bien à extraire les vidéos des pages web, vous pouvez l’encourager à inclure vos vidéos (ou celles d’autres personnes que vous avez intégrées dans vos pages) en fournissant davantage de contexte à l’aide du schéma VideoObject.

Le schéma VideoObject peut être utilisé pour fournir à Google plus de détails sur vos vidéos, notamment le titre, la description et l’image miniature.

Nous avons constaté que les vidéos que nous incluons, accompagnées de données structurées, obtiennent souvent de bons résultats dans les résultats vidéo de Google, en particulier pour les mots clés pour lesquels nous sommes également bien classés dans Google Search.

SEO local

58. Utilisez les techniques de SEO local

Le référencement local est crucial, surtout pour les petites entreprises. Il y a beaucoup plus à faire que ce que nous pouvons couvrir dans ce seul article. Un conseil rapide est que vous devriez immédiatement enregistrer votre site dans Google Business Profile et Bing Places.

Ces deux outils sont entièrement gratuits et vous aideront à apparaître dans les SERP pour les recherches spécifiques à un lieu. Par exemple, ci-dessous, nous avons recherché « Italian restaurant ” à New York :

Exemple de résultats d'une recherche locale sur Google pour « Italian restaurant ».
Exemple de résultats d’une recherche locale sur Google pour « Italian restaurant ».

Bing vous permet désormais d’utiliser les informations de Google My Business pour créer un compte Bing Places, ce qui vous permet de gagner beaucoup de temps et de vous inscrire sans hésiter.

Jetez un coup d’œil à ce guide approfondi sur le SEO local, rédigé par les gens de TheSiteEdge. C’est un excellent moyen de commencer et de rester en tête de votre concurrence locale.

59. Traduisez votre site web

L’ajout de langues supplémentaires à votre site peut changer radicalement la donne en matière de SEO et de trafic sur WordPress. Neil Patel l’a expérimenté et a constaté une augmentation de 47 % du trafic après avoir traduit son site en 82 langues.

Bien sûr, cela ne fonctionnera pas pour tout le monde, et le succès dépend de votre activité et de votre situation géographique. Cependant, c’est une idée à laquelle il faut réfléchir.

Chez Kinsta, nous avons traduit notre site en neuf langues supplémentaires et avons constaté une augmentation de 107 % du trafic organique l’année dernière grâce à cette traduction :

La page d'accueil de Kinsta en espagnol.
La page d’accueil de Kinsta en espagnol.

Lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre cela sur votre site web WordPress, Google ne vous pénalisera pas pour le contenu dupliqué, mais vous devez avoir les balises hreflang et canonical correctes en place.

Dans l’exemple ci-dessous, les balises mettent en évidence l’URL de la version anglaise de la page, mais indiquent également qu’il existe une version espagnole. Cela aide les moteurs de recherche à comprendre quelle version d’une page est la plus appropriée pour leurs utilisateurs, en fonction des réglages linguistiques du navigateur de l’utilisateur. Vous remarquerez également l’attribut hreflang « x-default », qui indique quelle version doit être utilisée si vous ne disposez pas d’une version traduite dans la langue de l’utilisateur.

Version anglaise

<link rel="canonical" href="https://kinsta.com" />
<link rel="alternate" href="https://kinsta.com" hreflang="x-default" />
<link rel="alternate" href="https://kinsta.com/es" hreflang="es" />

Version espagnole

<link rel="canonical" href="https://kinsta.com/es" />
<link rel="alternate" href="https://kinsta.com" hreflang="x-default" />
<link rel="alternate" href="https://kinsta.com/es" hreflang="es" />

Il existe des extensions que vous pouvez utiliser pour traduire votre contenu et des services de traduction pour WordPress, tels que Weglot.

N’oubliez pas qu’aucun outil de traduction automatique ne pourra jamais rivaliser avec la traduction par une personne réelle. Nous vous recommandons d’engager un locuteur natif ou de faire appel à un service de traduction professionnel.

Suivi du site

60. Gardez un œil sur Google Analytics

La meilleure façon de savoir si votre référencement WordPress fonctionne bien est de créer un compte gratuit avec Google Analytics. Si vous avez besoin d’aide, suivez ce tutoriel d’intégration étape par étape.

L’une des premières choses à faire est de relier votre compte Google Analytics à votre compte Google Search Console. Dans les réglages de propriété de votre domaine, cliquez sur les réglages de la console de recherche, et vous serez guidé dans le processus de liaison :

Reliez Google Analytics et Google Search Console.
Reliez Google Analytics et Google Search Console.

Les sites les mieux classés choisissent Kinsta pour gérer le volume élevé de trafic qu’ils obtiennent depuis les recherches. Consultez nos plans

Cela ajoutera ensuite une section supplémentaire à votre compte Google Analytics, qui vous permettra de voir les requêtes de recherche, vos meilleures pages de destination, etc :

Vérifiez les données de la Search Console dans GA.
Vérifiez les données de la Search Console dans GA.

Une autre section à laquelle il faut prêter attention est celle des canaux, sous Vue globale > Acquisition, qui met en évidence les canaux qui dirigent le trafic vers votre site, y compris la recherche organique :

Données de recherche organique dans Google Analytics.
Données de recherche organique dans Google Analytics.

Lorsque vous cliquez sur le rapport « Recherche organique », vous obtenez des informations détaillées sur le trafic provenant de Google, Bing, Yahoo et d’autres moteurs de recherche. En notant le pourcentage de vos visiteurs qui arrivent par ces canaux, vous aurez une bonne idée de l’efficacité de vos efforts SEO.

61. Suivez votre classement par mot clé

Le suivi du classement de vos mots clés est également important. Cela vous permet de suivre la progression de vos mots clés cibles dans les campagnes de SEO. Si vous consacrez du temps à l’optimisation de vos articles, vous devez également suivre leur progression à long terme.

Une excellente stratégie avec laquelle nous avons eu du succès est de surveiller vos mots clés apparaissant tout en haut de la deuxième page des résultats de Google. Passez un peu de temps à ajouter du contenu et des images, à créer des liens retour et à mettre en œuvre d’autres stratégies que nous avons mentionnées dans cet article. Cela devrait permettre de faire passer ces articles en première page.

La console de recherche de Google permet de comprendre les mots clés pour lesquels votre site web est déjà classé. Consultez le rapport sur les résultats de recherche.

Rapport sur les requêtes de la Google Search Console.
Rapport sur les requêtes de la Google Search Console.

AccuRanker est un autre excellent outil pour suivre les classements dans n’importe quel pays sur différents appareils. Nous vous recommandons vivement de travailler avec AccuRanker, car c’est un outil formidable :

Suivi du classement des mots clés dans AccuRanker.
Suivi du classement des mots clés dans AccuRanker.

Cela vous permettra de garder un œil sur les performances de vos mots clés au fil du temps.

Le SEO peut faire ou défaire votre site web... 😬 mais avec ce guide complet, vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour optimiser votre contenu et faire croître votre trafic organique de 250 % (oui, vraiment !) 🚀Click to Tweet

Résumé

Le SEO est essentiel au succès de toute entreprise, et tout commence par le choix du fournisseur d’hébergement qui vous convient.

Dans cet article, nous avons partagé de nombreuses stratégies de référencement WordPress que nous avons utilisées pour obtenir des résultats. En mettant en œuvre autant d’entre elles que possible sur votre site, nous sommes sûrs à 100 % que vous serez en mesure de stimuler votre trafic organique et vos classements SEO.

Le référencement est un « jeu » permanent qui comporte de nombreux aspects à surveiller. C’est pourquoi l’apprentissage de conseils en matière de SEO peut vous aider à mettre votre entreprise sur la voie du succès.

Vous avez des questions sur le SEO de WordPress ? Faites-nous en part dans la section des commentaires ci-dessous !


FAQ

Qu’est-ce que le SEO ?

L’expression « SEO », abréviation de « Search Engine Optimization », désigne un ensemble de stratégies et de tactiques visant à accroître le trafic en provenance des moteurs de recherche grâce à un meilleur classement dans les SERP (Search Engine Result Pages).

WordPress est-il bon pour le SEO ?

WordPress est flexible, non seulement en tant que CMS mais aussi grâce aux extensions. Les extensions offrent des possibilités infinies pour ajouter des fonctionnalités améliorées aux sites web. Contrairement à de nombreux autres CMS et constructeurs de sites web, WordPress n’a pas à maîtriser toutes les fonctionnalités possibles, mais laisse plutôt à des tiers le soin de créer des extensions, qui se spécialisent dans les fonctionnalités offertes par leures extensions. Cela ouvre également la concurrence, ce qui signifie que vous pouvez avoir plusieurs options lorsqu’il s’agit de choisir l’extension que vous utilisez.

C’est pourquoi il existe une multitude d’excellentes extensions SEO qui peuvent vous aider à réaliser tout ce qui est nécessaire pour optimiser pleinement votre site web.

Qu’est-ce que le SEO sur page ?

Le SEO sur page fait référence aux optimisations sur lesquelles un site web a le contrôle. Il s’agit notamment de l’optimisation des balises de titre, des méta descriptions, des balises d’en-tête et des liens internes.

Qu’est-ce que le SEO hors page ?

Le SEO hors page fait référence aux optimisations qui peuvent être effectuées sur d’autres sites web pour aider à améliorer un autre site web. Cela comprend des éléments tels que les signaux des réseaux sociaux et les liens provenant d’autres sites web.

Qu’est-ce que le SEO technique ?

Le SEO technique fait référence aux optimisations qui aident les robots d’exploration à explorer et indexer les pages web plus efficacement. Cela inclut des éléments tels que la vitesse des pages, les sitemaps XML et la canonicalisation.

Qu’est-ce que le SEO local ?

Le SEO local fait référence aux optimisations qui aident un site web à gagner en visibilité dans les résultats de recherche locaux. Cela inclut des éléments tels que l’ajout d’un profil commercial Google et la création d’un contenu pertinent pour un emplacement spécifique.

Qu’est-ce que le design UX ?

Le design de l’expérience utilisateur consiste à améliorer la façon dont les utilisateurs interagissent avec un site web et y naviguent, en tenant compte de ce qu’ils veulent accomplir et en s’assurant que les processus pour atteindre leurs objectifs sont aussi simples que possible. Il s’agit notamment de tester les parcours des utilisateurs pour s’assurer que le chemin vers la conversion est direct, sans étapes inutiles.


Économisez du temps et de l’argent et optimisez les performances de votre site avec :

  • Aide instantanée des experts en hébergement WordPress, 24/7.
  • Intégration de Cloudflare Enterprise.
  • Une audience mondiale avec 35 centres de données dans le monde entier.
  • Optimisation avec notre surveillance intégrée de performance d’applications (APM).

Tout cela et bien plus encore, dans un seul plan sans contrat à long terme, avec des migrations assistées et une garantie de remboursement de 30 jours. Pour trouver le plan qui vous convient, Découvrez nos plans ou contactez nous.